Bénin : Barthélémy Kassa préside le groupe parlementaire « Agir pour la République »

Bénin : Barthélémy Kassa préside le groupe parlementaire « Agir pour la République »

Un nouveau groupe parlementaire vient de voir le jour à l’Assemblée nationale. Il est dénommé « Agir pour la République », et est présidé par l’honorable Barthélémy Kassa.

Affaire PPEA 2 au Bénin: Lettre ouverte au premier ministre du royaume des Pays Bas

Il compte en son sein neuf (09) députés dont huit (08) issus du groupe parlementaire « Agir pour le Bénin », présidé par l’Honorable André Okounlola, et un (01) député démissionnaire du groupe parlementaire « Benin uni et solidaire », présidé par l’honorable Aké Natondé.

Autrement dit, à travers la nouvelle configuration politique du parlement, on est en droit d’affirmer que le chef de l’Etat bénéficie à son profit aujourd’hui de six (06) groupes parlementaires, tous acquis à sa cause à l’Assemblée nationale. On se rappelle que dans un passé récent, le président du nouveau groupe parlementaire, Barthélémy Kassa, ainsi que ses pairs du groupe, faisaient partie des fidèles du changement, mais qui aujourd’hui, ont quitté cette barque. Après quelques actions menées au profit du chef de l’Etat, aussi bien à l’Assemblée nationale que dans son fief électoral, l’honorable Barthélémy Kassa tombe pieds joints dans la barque de la rupture.

Précisons que la déclaration de constitution de ce groupe parlementaire, a été lue par l’honorable Adam Bagoudou.

DECLARATION DE CONSTITUTION DE GROUPE PARLEMENTAIRE

-Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale
-Chers collègues députés

Depuis la conférence nationale des forces vives de la nation de février 1990, notre pays, le Bénin a amorcé un tournant politique historique caractérisé par l’avènement d’une ère du renouveau démocratique soutenue par la constitution du 11 décembre 1990.

Cette constitution a pu garantir à notre pays une stabilité politique remarquable, jusqu’à ce jour, marquée d’une part, par le renouvellement régulier des institutions de la République et d’autre part par le respect scrupuleux de l’alternance au pouvoir, des suites d’élections démocratiques, libres et transparentes.

En effet d’avril  1991 à avril 2016, nous avons vu se succéder à la tête de notre pays, les Présidents Nicéphore SOGLO, Mathieu KEREKOU et Boni YAYI, chacun avec une ambition légitime pour notre pays. Face à l’immensité des attentes de nos populations pour leur prospérité, chacun d’entre eux a vu son mandat s’achever dans un sentiment d’insuffisance personnelle laissant  tout observateur penser qu’ils souhaiteraient une prorogation de son mandat ou un mandat supplémentaire. Mais devant la réalité de notre constitution, rien de tout cela n’a été possible.

Depuis le 6 avril 2016, le peuple béninois a porté à la tête de notre pays le Président Patrice TALON qui, avec son programme de « Bénin Révélé » a l’ambition de conduire notre pays , plus loin, plus loin, plus loin encore en tout cas, sur le chemin de l’émergence, et du développement que chaque citoyenne et citoyen attend depuis que les Chefs d’Etat se succèdent à la tête de notre pays.

La campagne électorale pour la présidentielle étant terminée, le seul programme de développement administré pour notre pays est celui du Président Patrice TALON.

Il est important qu’en tant qu’acteur politique, nous puissions dire la vérité à notre peuple à savoir : qu’il n’y a pas d’autre programme à lui proposer  que de se concentrer à accompagner Patrice TALON pour le succès de son quinquennat. Toute autre intention est considérée comme un rêve pour après 2021, qui est certes légitime mais doit s’exprimer dans le cadre de la démocratie institutionnelle.

C’est fort de cette conviction profonde que les députés signataires de la présente déclaration portant constitution du Groupe Parlementaire « AGIR POUR LA REPUBLIQUE » présidé par l’honorable KASSA Barthélémy ont décidé de concentrer leurs efforts pour le soutien du bloc la Majorité Présidentielle en vue d’accompagner le Président TALON dans la réalisation de ses ambitions pour le Bénin.

Par cet acte, nous réaffirmons notre engagement Républicain dont les points d’application sont :

  • Le soutien aux réformes porteuses d’efficacité et de bien-être des populations
  • Le soutien aux initiatives de réduction de la pauvreté
  • Le soutien à l’instauration d’une gouvernance institutionnelle qui participe du renforcement du cadre logique et de la promotion de la démocratie
  • L’adhésion aux idéaux du BMP

Vive l’Assemblée Nationale !
Vive la Démocratie Béninoise !
Vive le Bénin !

Composition du groupe parlementaire « Agir pour la République »

1-Adam Bagoudou

2-Barthélémy KASSA

3-Rachidi Gbadamassi

4-Gilbert Bagana

5-Sofiath Schanou

6-Nouhoumon Bida

7-Maurice Katotcha

8-Lucien Houngnibo

9-Sabai Katé.

Commentaires

Commentaires du site 16
  • Avatar commentaire
    Un contributeur 7 jours

    Mes chers, ne reagissez pas trop vite. Ces “dits” retournements de veste ne font que diminuer leur estime aupres de celui pour qui ils le font. J espère bien pour eux qu ils en sont conscients et surtout que lui, ils devraient le savoir, sait très bien ce qu est un Cheval de troie dans son systeme.
    Le president Yayi a eu dans son système des chevaux de troie, on a vu ce que ça a donné. Le gouvernement actuel en recevra aussi, ce sera a qui d être le plus habile a les detecter et a en user avant de jeter…wait and see.

  • Avatar commentaire
    CODJO ATAKOUN 1 semaine

    La transhumance politique peut se comprendre dans notre pays sans qu’on y adhère. Avec tous ces retournements de vestes et de pantalons, nous allons irrémédiablement vers un PARTI UNIQUE dans notre pays et le grand gagnant sera Patrice Talon. “Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse” se disent tous qui sautent à pieds joints dans la barque de la Rupture et bientôt l’opposition ne sera plus qu’un vain mot dans notre pays. Celui qui a l’argent et le pouvoir peut beaucoup et notre president le sait. Tant pis pour ceux qui ne veulent pas aller à la soupe.

  • Avatar commentaire
    Jaidit 1 semaine

    Le pourissement de la classe politique béninoise est à un stade avancé. C’est à vomir…

    Des gens qui normalement devraient être sous les verrous, sont au Parlement occupés à manoeuvrer pour leurs propres comptes et sur le dos du peuple. Ils font commerce de leur vote et ne s’en cachent même plus. A quoi bon! La démocratie est ainsi foulée au pied et c’est le peuple qui se retrouve pris en otage, englué dans cette pourriture à se débattre pour joindre les deux bouts. Un tel système porte en lui les germes de sa propre destruction. Les temps sont proches pour voir enfin les “enfants du Bénin debout” pour mettre un terme à cette farce qui n’a que trop duré.

  • Avatar commentaire

    @Aziz,

    Ils sont tous nés avant la honte. Ce n’est pas parce qu’on est homme politique qu’on ne doit pas avoir un minimum d’éthique. Kassa et gbada par exemple peuvent changer de camp sans dire du mal du Doc qu’ils avaient soutenu avec leurs conneries de pin, pan et allez à gauche- allez à droite.

    Que des idiots patentés sans morale.

    Fusillez tous et qu’on en parle plus. Merde !

    Tchrrrr

  • Avatar commentaire
    Bossouko 1 semaine

    waoooooo! sacre AZIZ je valide;;

  • Avatar commentaire
    aziz 1 semaine

    Dans nos analyses, nos prises de positions..nous commettons l’erreur de considérer que les hommes dits politiques..sont comme nous..et agissent selon un logiciel de pensées communs..à tous..

    Ce n’est nullement le cas

    L’activité et l’engagement politique exigent..d’etre pragmatique,réaliste,opportuniste..avec une dose de cynisme et quelques tares que nous connaissons tous et que nous déplorons

    Un homme politique qui ne se soumet pas à ses principes disparait avec le temps…et on l’a observé depuis toujours

    Ne demandez pas à ces gens là d’avoir de l’ethique,de la morale,et le sens de l’honneur..celà ne sied pas..à ceux qu’ils sont..

    Le dieu d’hier,celui pour qui on jurait,pour qui on est pret à se sacrifier…peut paraitre le diable,le pestiféré..aujourdhui…tout simplement..par ce que les données ont changé ainsi que les rapports de force

    On ne mange pas les convictions…me disait péremptoire un homme politique…et il n’avait pas tort

    A quoi sert il…de s’opposer pendant 5 ans..à quelqu’un qui détient le pouvoir exécutif..indispensable..pour la satisfaction opportuniste…de tes électeurs

    Pour etre concret…et direct..que peut faire yayi aujourdhui..pour les électeurs…des kassa,dégla et autres….?…rien..

    Enfin…un homme politique…s’adapte au temps et aux circonstances

  • Avatar commentaire
    Bossouko 1 semaine

    La rue n’a aucune responsabilité a prendre. Nous avons toujours fait l’alternance au pouvoir. Ce n’est pas une seule personne au pouvoir depuis 1990.

  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 1 semaine

    Mon pays ; le Bénin. Finalement, ne soyez pas surpris de la réélection de Talon en 2021 par KO.
    Ainsi va le Bénin. On se bat pour ses intérêts et non pour ses convictions. Hier on adoubait Yayi. Les mêmes aujourd’hui avec Talon. Et ça continue. Jusqu’à quand ????? Jusqu’à ce que la rue prenne ses responsabilités pour mettre fin à ce cycle. Je l’espère pour ce peuple, ce pays meurtri par des gansters de politiciens depuis des décennies.
    Un jour peut-être !!!! La Révolution…….

    • Avatar commentaire
      SEGNI 1 semaine

      Je te soutiens, mais de si tôt, seulement tu es un visionnaire qui voit venir la réélection du président Talon en 2016. Gbadamassi l’avait clamé le vendredi dernier à Tchaourou. L’important est d’exiger au nouveau départ de faire mieux que les précédents. Un point positif: pas encore de scandale financiers depuis 17 mois comme d’habitudes sous nos tropiques!

      • Avatar commentaire
        Napoléon1 1 semaine

        “Pas encore de scandales Financiers”, vous dites?

        Et les 47 milliards de nos Sous volés par Talon dès sa prise de fonction. C’est quoi alors?

    • Avatar commentaire
      Christelle 1 semaine

      la rue pour dire NON au FCFA et non pour destituer un président démocratiquement élu
      faisons la révolution pour abattre le FCFA qui est un outil d’aliénation, de pauvreté des africains
      Ne soyons pas des imbéciles

      • Avatar commentaire
        aziz 1 semaine

        Christelle..est anti fcfa…!!!

        Par solidarité…moi aussi..et je serai le porteur de pancarte..

        • Avatar commentaire
          Agadjavidjidji 1 semaine

          Je vois que Mbaye Jacques Diop a fait des émules…

          • Avatar commentaire
            aziz 1 semaine

            En attendant..peut etre d’etre l’édile de rufisque..pourquoi pas