Bénin : Une brigade spéciale pour sécuriser le parc de la Pendjari

Bénin : Une brigade spéciale pour sécuriser le parc de la Pendjari

Le gouvernement de la République du Bénin a signé ce mardi un décret pour la création d’une brigade spéciale assurant la préservation de la faune du parc de la Pendjari.

Bénin: Le jeu dangereux de Talon avec l’Apn

Une nouvelle ère vient de s’ouvrir sur le renforcement de la sécurité d’une des infrastructures touristiques nationale. Dans un communiqué rendu public dont notre rédaction a reçu copie ce mercredi 13 septembre 2017, le gouvernement assure que la signature de ce décret est une étape importante de la stratégie mise en place par le Bénin pour la sauvegarde de la faune en partenariat avec l’Organisation non gouvernementale African Parks Network.

Cette réforme qui s’inscrit dans le programme d’action du gouvernement, notamment en son volet promotion du tourisme, va permettre la création d’un centre dans lequel les experts de la lutte contre le braconnage et des techniques militaires formeront 100 membres de cette nouvelle brigade. Selon le même communiqué, il sera mis en place un système de communication qui va permettre de couvrir tout le parc à l’aide d’un centre d’opération et de contrôle centralisée.

Par ailleurs, la signature de ce décret intervient après l’annonce du gouvernement du partenariat de réhabilitation du parc et au développement d’une industrie du tourisme durable. Aussi est-elle intervenue à quelques jours des révélations faites par le secrétaire général du syndicat des eaux, forêts et chasse sur les mauvais traitements réservés à des travailleurs qui sont affectés dans les parcs W et Pendjari.

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 6 jours

    C’est par là qu’il faut aller. au contraire de la fusion de la sécurité en milieu urbain (Police) et celle en milieu rural/province (Gendarmerie); et dont je ne vois pas bien la finalité autre que politique (s’agissant surtout des moyens de “projection interne” des gendarmes sur des régions vastes, sous équipées, susceptibles de donner lieu à du rétablissement de l’ordre par des moyens militaires).

    Cette brigade de gardes forestiers et son organisation, semblent être prévues pour le type de missions et les menaces auxquelles elles auront à faire face.

    Maintenant, où est la farce emballée dedans (milice privées pour permettre une mainmise sur le “business et museler les services des eaux et forêts) ?

  • Avatar commentaire
    Samuel 6 jours

    Joe, Nos forets sont gardées par les forestiers donc logiquement les membres sont les agents de cette corporation. Une réflexion toute simple , un gendarme ou un militaire connaît quoi de la foret?????

  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 6 jours

    L’article ne donne pas assez de précision sur les intentions du gouvernement.
    Cette brigade de 100 personnes sera t-elle une nouvelle entité privée de sécurité ??? Ou composée uniquement des gardes forestiers déjà au service de la nation ???
    Ou des rangs de nos forces armées ????
    La question reste posée.