Bénin : La Cstb dénonce la ‘’politique anti-travailleurs’’ du régime Talon

Bénin : La Cstb dénonce la ‘’politique anti-travailleurs’’ du régime Talon

Le nouveau Comité confédéral national (Ccn) de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), était hier devant la presse pour se prononcer sur le mode de gestion du gouvernement en place.

Climat des affaires au Bénin: « Tous les chefs d’entreprises ont peur » selon Sébastien Ajavon

A en croire, M. Nagnini Kassa Mampo, le nouveau secrétaire général de la Cstb, la politique du gouvernement Talon est une politique ‘’autocratique’’ qui nuit à tous les travailleurs quel que soit leur secteur. La manière dont le gouvernement actuel gère le pays n’est pas du goût de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb).

Lors d’un point de presse organisé hier, jeudi 21 septembre 2017, le nouveau Comité confédéral national (Ccn) du syndicat élu lors du 5e congrès ordinaire du syndicat des 08 et 09 septembre derniers, a par la voix de son secrétaire général M. Nagnini Kassa Mampo, peint en noir la politique du gouvernement de Patrice Talon ; politique qu’il qualifie ‘’d’autocratique’’ et ‘’anti-travailleurs’’. Selon le remplaçant de Paul Essè Iko, l’actuel régime s’est distingué depuis son avènement en avril 2016 par ‘’une politique anti-travailleurs, consistant en la liquidation des entreprises publiques, le licenciement massif et la mise au chômage de milliers de travailleurs, de pères et mères sans mesures compensatoires’’.

Les motifs du mécontentement

D’après le sg, tous les secteurs publics : santé, agriculture, tourisme, énergie, télécommunication, sont mis en privatisation et même le parc Pendjari, parc réputé dans la sous-région pour sa biosphère, n’est pas épargné. Il a aussi donné pour exemple les sociétés Libercom et Bénin Télécoms Sa (Servives et infrastructures), dont les travailleurs sont ‘’frappés par les mesures scélérates de privatisation totalement illégales’’. M. Mampo a également dénoncé les opérations de déguerpissement effectuées en début d’année, qui à l’en croire ont ‘’détruit les emplois des petits gens du secteur formel, et surtout du secteur informel’’.

Sur le plan de l’éducation, M. Mampo dénonce le manque criant d’enseignants et de classes dans les écoles. La cherté de l’école au Bénin, le calvaire que vivent les apprenants des zones sinistrées et le non-paiement de leurs primes à certains enseignants, ont été également déplorés. La grève dans le secteur de la santé provoquée entre autres par la question des primes de logement, des arriérés de diverses primes et de l’équipement du plateau technique, a été aussi dénoncée par le nouveau comité confédéral national de la Cstb.

Pour M. Mampo, le secteur financier n’est pas non plus du reste. Le Sg affirme qu’à ce niveau, les ‘’travailleurs sont mécontents et les usagers qui ne sont pas alignés sur la rupture sont frappés de redressements fiscaux fantaisistes’’. Les nouvelles taxes imposées aux populations sont aussi décriées par la Cstb. Selon M. Mampo, le récent cas est celui de la mairie d’Abomey, qui impose aux taxis-moto et auto, des taxes tout en interdisant tout attroupement de ces derniers afin de les empêcher de protester.

L’emprisonnement du Sg du Synapolice, le limogeage et l’emprisonnement du commissaire de la Brigade économique et financière, l’affectation de ‘’façon punitive’’ de plusieurs collaborateurs de ce dernier, sans oublier la mise aux arrêts de rigueur du Sg du syndicat des eaux et forêts, ont été aussi dénoncés par M. Mampo. Selon lui, ces actes relèvent d’une tentative de musèlement des libertés syndicales.

Au regard de tout ceci, la centrale syndicale vieille de 35 ans, n’entend pas selon son Sg, rester de marbre. Pour cette raison, le syndicat a appelé tous les travailleurs à se lever et livrer des combats pour la sauvegarde des emplois acquis et la réunion des assises nationales

 

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 3 mois

    Pacha , papou , allez ” pachapouter ” là-bas, vous les zombifiiés , zut les ” ruptu.confiés , reçut ,les talonifiés comme çà là .
    Vous prenez le cas de cotonou avec la caporalisation de votre prefet ****** toboula et vous verrez que quand ça l’arrange , talon ******** laisse faire ses préfets godillots et aux ordres dans les autres mairies et communes

  • Avatar commentaire
    Patou 3 mois

    Les taxes de la Mairie d’Abomey-Calavi relèvent-elles aussi du régime Talon ?

  • Avatar commentaire
    Pacha 3 mois

    Les taxes de la mairie d’Abomey-Calavi releèvent-elles aussi du régime Talon ?