Bénin : L’Etat veut reprendre la Baic au prix des fonds propres

Bénin : L’Etat veut reprendre la Baic au prix des fonds propres

Le conseil des ministres s’est réuni en sa séance ordinaire avant-hier mercredi 27 septembre 2017, sous la présidence du chef de l’Etat Patrice Talon.

Romuald Wadagni: « C’est notre gouvernement qui a fait le plus de social ces dix dernières années »

D’importantes décisions ont été prises dont la reprise par l’Etat de la Banque africaine pour l’industrie et le commerce (Baic), confrontée à des difficultés opérationnelles pouvant conduire à la cessation de ses activités si aucune mesure de redressement n’est prise.

Selon le communiqué du conseil des ministres, en reprenant cette banque au prix des fonds propres, l’Etat ne nourrit pas l’ambition de se l’approprier définitivement. Il pourra se désengager d’ici quelques années, avec une plus-value bénéfique pour l’économie nationale. Au cours de la même séance, les ministres ont adopté le décret portant transmission à l’assemblée nationale du projet de loi de finances, pour la gestion 2018. Contrairement à l’année dernière, le montant global de ce budget n’a pas été dévoilé pour le moment

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    Napoléon1 3 semaines

    Encore un mensonge de Talon mis à nu: comment se fait-il que Talon qui a crié sur tous les toits vouloir assurer la Promotion du secteur privé, déclare à présent que l’Etat voudrait réprendre une Banque privée.

    C’est cela la Promotion du privé?

    Dans une économie nationale à vocation de prospérer, lorsqu’une structure a montré ses preuves, on la laisse mourir une bonne mort. Il s’agit du “principe de la destruction créative”. C’est un assainissement naturel du marché qui permet aux plus performantes structures de résister et de continuer leur marche.

    Ce n’est pas en mettant les impôts des contribuables à la disposition des structures en faillite ( en pensant les sauver)qu’on pourra faire prospérer l’économie. Au contraire, c’est une pratique qui a toujours eu un impact négatif sur la marche de l’économie nationale quand les bénéfices sont privatisés mais les pertes épongées sur le dos des contribuables.

    Et en tant que “Maestro” de la ruse et de la manipulation Talon parle dans cet ensemble de “fonds propre” (qu’il omet soigneusement d’expliquer au grand public) et d’ajouter que:

    “Il pourra se désengager d’ici quelques années, avec une plus-value bénéfique pour l’économie nationale”.

    Talon veut ainsi faire comprendre au public béninois maintenant que l’Etat c’est mieux faire que le privé.

    Pourtant Talon a fait campagne et a été élu Président de la République avec cette volonté inébranlable de promouvoir le secteur privé. Selon lui l’Etat dévrait partout se désengager: Et jusqu’ici rien n’a résisté à cette volonté.

    Même la douane (domaine par excellence de l’Etat) ses récettes et la vérification des importations est supervisée par une entreprise privée du Chef de l’Etat.

    Le coton, la monoculture d’exportation du pays jusque là gérée par les structures de l’Etat a changé de camps pour être exclusivement gérée par les entreprises privées de Talon, Président de la République, Chef d’Etat et chef du Gouvernement.

    Dès sa prise de fonction, Talon a supprimé les subventions de l’Etat au secteur du coton. Pour cela il a fait décaisser des caisses de l’Etat 47 milliards de nos Sous pour lui seul et ses héritiers et il assure désormais en Monopol l’encadrement de la culture, l’accompagnement, l’égrenage et la commercialisation du coton, secteur vital pour l’économie du pays.

    Mais voilà que brusquement un revirement à 180 degré se produit: L’Etat doit reprendre au privé une Banque en faillite.

    Ainsi la preuve est maintenant là: En moins de deux ans Talon et son gouvernement n’ont réalisé que le contraire de tout ce que le candidat Talon avait pour projet et avait promis aux populations.

    En considération de tout cela, le peuple ne doit plus perdre de temps avec Talon et son gouvernment. Les populations doivent se lever comme un seul homme et les balayer de là. Ils constituent un handicape majeur à l’avancement du pays.

  • Avatar commentaire
    GBOGBOLIKITI 3 semaines

    Ça me donne de la nausée !

    Qu’est-ce que moi FKB je lis ici, ” …, le montant global du budget gestion 2018, adopté par le conseil des ministres et transmis à l’Assemblée Nationale, n’a pas été dévoilé pour le moment. ”

    Si celui de 2017 qui faisait plus de 2010 milliards a été dévoilé au grand public avec tout le bruit possible, et un échec cuisant a été constaté plus tard dans les réalisations avec une réduction remarquable de ce total, il y a de quoi il faut tout faire cette fois-ci dans le silence, afin d’éviter la double honte.

    Je demande seulement aux Députés de doubler de vigilance et d’abnégation dans leur travail, afin que leurs recommandations soulignées et faites à l’exécutif lors des travaux de la commission des finances, sur le projet de ce budget général de l’Etat gestion 2018 soient prises en compte.

    Je rappelle ces recommandations qui se résument à 4 points:
    Veiller à transmettre au Parlement les documents du Dob avant la fin de la première décade du mois de juin afin de permettre aux députés de mieux discuter des orientations retenues,
    Opérer les changements nécessaires en tenant compte des réalisations en 2017 et de l’évolution de la conjoncture économique, pour retenir des prévisions de 2018 respectant les principes de réalisme et de sincérité budgétaires,
    Accorder une attention particulière au problème de chômage des jeunes, ainsi qu’au volet social dans toute réforme ou restructuration envisagée et enfin
    Impulser le développement à la base en prenant des mesures d’orientation budgétaire favorables aux communes.

    Une seule préoccupation d’éclaircissement aux membres du gouvernement actuel: Pour l’exercice 2017, quel est le taux exact de réalisation des 2010 milliards de budget, revus à la baisse à 1300 milliards ?

  • Avatar commentaire
    Totchénagnon 3 semaines

    Cette banque est pourtant dirigée par une tête bien ferlée d’un ex-agent d’Ecobank et de CAA. Pourquoi n’a-t-il pas réussi cette fois-ci ? Aidez-moi à comprendre.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 3 semaines

    “Projet de budget 2018 , transmis à l’assemblée, dont le montant n’est pas dévoilé ” 😡
    Vous voyez le croc.es de talon et son gouvernement sont des menteurs , qu’ils nous disent d’abord où il en sont sur les 2010 millards à eux votés en 2017 , le taux de réalisation , le programme d’investissement pupblique ( PIP ) atteint , etc etc .
    Vous verrez que le budget 2018 en examen , va à peine passer la barre de 1500 millards ; alors chers amis , demandons à : PIK , ABT de démissionner, aux deputés de se prononcer sur cet échec , aux sachants comme soglo et Yayi , d’éclairer l’opinion beninoise .
    Mais de suite , nous disons : ” RUPTU.C.ONS , DÉGAGEZ “