Bénin : Me Adrien Houngbédji dévoile le rêve de sa fondation

Bénin : Me Adrien Houngbédji dévoile le rêve de sa fondation

Le Lycée Technique d'Amitié Sino-Béninoise d'Akassato, a servi de cadre hier mercredi 27 septembre 2017 au lancement de la semaine africaine du codage informatique.

Loi sur la ratification de l’accord de prêt entre le Bénin et la BOAD: Talon n’a pas violé la constitution

Occasion pour l’invité d’honneur, le président de la Fondation Adrien Houngbédji pour le numérique et la jeunesse, Me Adrien Houngbédji en personne, de dévoiler le rêve de sa Fondation qui est de “former 10 millions de béninois au numérique”.

35 pays africains dont le Bénin, bénéficieront du 18 au 25 octobre prochain d’un projet innovateur qui ambitionne initier un demi-million de jeunes au codage informatique avec le logiciel SCRATCH. En réalité, ce projet dénommé semaine africaine du code, permettra de former les enfants dudit continent à la maîtrise et à la programmation en informatique. L’objectif final du projet dira le Chef de la délégation SAP Jean Julia, n’est pas d’atteindre un chiffre particulier, mais plutôt que chaque africain soit formé au codage en informatique.

La nouvelle réalité du monde d’aujourd’hui a-t-il poursuivi, est que chaque enfant qui quitte l’école, en plus de savoir lire, compter, écrire, doit aussi pourvoir coder. Le premier défi que relèvera ce projet croire le chef de la mission de SAP au Bénin, c’est celui de l’emploi des jeunes africains. À l’en croire, 10 millions de jeunes africains arrivent chaque année sur le marché de l’emploi et 40 millions sont au chômage.

Lorsqu’on investit le domaine des nouvelles technologies, il y a des créations d’emplois significatives. Le numérique est le premier moteur de la croissance et de création d’emplois en Afrique” a-t-il conclu.

Présent à cette cérémonie de lancement de la semaine africaine du code, le président de la Fondation Adrien Houngbédji, Me Adrien Houngbédji, s’est adressé aux jeunes qui selon lui donnent l’impression d’être les pionniers dans un domaine où ce sont eux qui vont en réalité être les maîtres. Pour lui, le numérique est la voie du développement pour demain. “Celui qui ne sait pas utiliser le numérique, c’est comme s’il est totalement illettré” a-t-il poursuivi.

Si vous voulez être médecin vous trouverez le numérique, vous voulez être ingénieur, vous trouverez le numérique, vous voulez être professeur, vous trouverez le numérique. Le numérique est partout” fera observer le président Adrien Houngbédji.

Dès lors dira t-il, il faut faire en sorte que les jeunes soient outillés sans cesse au numérique. Aux jeunes, le président Adrien Houngbédji dira que leur avenir se trouve entre leurs mains.

Il faudra que nous formions 10 millions de béninois au numérique et vous, vous êtes les premiers à le faire“, leur-a-t-il signalé.

Allocution du président de la fondation Adrien Houngbédji, lors du lancement de la semaine africaine du code

« Je suis très heureux d’être là, parce que vous nous donnez l’impression d’être les pionniers dans un domaine où ce sont les jeunes qui vont en réalité être les maîtres. Nous nous sommes là pour regarder. C’est eux qui agissent. L’informatique, ils sont nés dedans. Le numérique! Ils sont nés dedans et ils agissent avec. Pour les gens de mon âge, papoter c’est tout un problème. Même prendre le portable et faire des combinaisons c’est tout un problème. Et les jeunes le font déjà. Le numérique, c’est la voie du développement pour demain. Celui qui ne sait pas utiliser le numérique, c’est comme s’il est totalement illettré. Vous voulez faire la médecine, vous trouverez le numérique, vous voulez être ingénieur, vous trouverez le numérique, vous voulez être professeur, vous trouverez le numérique. Le numérique est partout. Nous devons faire en sorte que nos jeunes soient outillés à le faire sans cesse. Nous sommes au début. Il y a trois semaines, nous avons fait un concours de codage. Nous avons formé une quarantaine de jeunes, et nous en avons primé quelques uns. Lorsque j’apprends qu’il y a d’autres initiatives qui concourent aux mêmes objectifs, j’ai l’obligation d’être là pour montrer que nous accompagnons. Chers jeunes, je souhaite vivement que vous sachiez que votre avenir est entre vos mains. Vous êtes les premiers. Il faudra que nous formions 10 millions de béninois au numérique et vous, vous êtes les premiers à le faire. Donc cela veut dire que vous avez un atout considérable.

Je suis venu ce soir pour montrer que j’accompagne cet atout. Sur le parcours, je ferai en sorte que vous maitrisiez cet atout. A l’Assemblée Nationale, nous avons déjà voté le code du numérique, nous sommes la première assemblée nationale de notre sous-région à l’avoir fait. Cela veut dire qu’à l’Assemblée nationale nous avons compris que l’avenir se trouve là. Comme l’a dit le directeur, c’est un domaine créateur d’emploi. Il ne peut plus y avoir de chômeur si tout le monde sait utiliser le numérique. J’ai vu tout a l’heure deux applications qui ont été faites par deux jeunes. Je voudrais les encourager pour ce qu’ils ont fait.

Je profite de l’occasion pour annoncer qu’au mois de novembre prochain, la fondation que je préside va faire encore un concours de codage toujours avec le logiciel scratch. Au mois de décembre, nous allons encore faire un concours, parce qu’il nous faut du temps pour atteindre les 10 millions de béninois. Nous voulons procéder sans répits pour que tout le monde se mette au numérique. Je voudrais saisir l’occasion pour féliciter le président de la république, le chef de l’État et son gouvernement, qui ont compris effectivement que le numérique est la clé du devenir de nos enfants, et donc d’avoir fait du numérique un des projets phares du programme d’action du gouvernement. »

Commentaires

Commentaires du site 0