Bénin : « La rentrée s’effectuera dans une atmosphère de crispation sociale … » selon Gildas Kpossou

Bénin : « La rentrée s’effectuera dans une atmosphère de crispation sociale … » selon Gildas Kpossou

Au cours d'un point de presse tenu en début de semaine, le secrétaire général de la fédération des syndicats de l’éducation de la culture, de la jeunesse et assimilée Gildas Kpossou est revenu sur des dysfonctionnements relevés au ministère des enseignements maternel et primaire.

Allada/rentrée scolaire: L’état des salles de classes compromet la reprise des cours

Mais aussi au niveau de celui du secondaire de la formation technique et professionnelle. Sans nier les efforts fournis par le gouvernement de la rupture et du nouveau départ pour la reprise des classes le lundi 18 septembre conformément à l’arrêté interministériel fixant le calendrier scolaire de l’année 2016-2017, le secrétaire général estime que ces dysfonctionnements pourraient entacher l’effectivité de la rentrée.

A en croire ses propos, « cette rentrée scolaire s’effectuera dans une atmosphère marquée par une crispation sociale très acerbe, une déception et une démotivation très poussée des enseignants sur toute l’étendue du territoire. »

Médiatisation à outrance des primes de rentrée

Selon le conférencier, les autorités gouvernementales seront rendues responsables des sérieuses perturbations que connaîtra l’année scolaire 2017-2018. Il s’est insurgé contre la médiatisation à outrance des primes de rentrée scolaire, droit acquis des travailleurs. La fédération des syndicats de l’éducation, de la culture de la jeunesse et assimilée par la voix de son secrétaire appelle à un dialogue franc et sincère entre le gouvernement et les organisations syndicales et à la mise en œuvre d’action diligente et franche en vue de garantir une éducation de qualité aux apprenants.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Pacha 2 mois

    Il faut qu’on m’explique ce qui gêne les syndicalistes dans la communication au public des primes qui ont été versées aux enseignants et des subventions versées aux structures syndicales.
    Je ne comprends rien aux griefs qui sont faits au gouvernement à ce sujet.