Bourse Nonvitcha année 2017-2018 : Le Bureau Exécutif Fédéral donne le top

Bourse Nonvitcha année 2017-2018 : Le Bureau Exécutif Fédéral donne le top

Le Bureau Exécutif Fédéral de l’Association Nonvitcha, a réuni pour une neuvième fois ce samedi 9 septembre 2017 dans la salle polyvalente René Megniho Dossa à place Nonvitcha, la jeunesse de Grand-Popo.

Nonvitcha – Bénin : Grand-Popo dans la liesse populaire

Au menu de cette rencontre : les résultats des différents examens de l’année scolaire 2016-2017, le bilan partiel de la journée de solidarité et de fraternité de 2007 à 2016, l’orientation des nouveaux bacheliers pour un choix adéquat des filières d’études universitaires, et les nouvelles orientations pour le financement de la bourse Nonvitcha.

C’est devenu une tradition pour les responsables de la plus veille Association du Benin, Nonvitcha. Le Bureau Exécutif Fédéral se préoccupe de l’avenir de sa jeunesse, surtout celle scolarisée, parce que cette frange de la population constitue la relève de la commune de Grand-Popo et de tout le Bénin. Pour avoir une relève de qualité, il faut former ceux qui constituent l’avenir de demain. Les responsables de Nonvitcha ont bien compris que sans une relève consciente et responsable, il n’ya pas de développement. Et c’est pourquoi ils ont initié depuis 2007 une telle journée a l’intention de la jeunesse, afin d’échanger avec elle sur les problèmes la concernant. Le Bureau Exécutif Fédéral de Nonvitcha a voulu respecter la ligne tracée par les pères fondateurs de l’Association. Elle est fondée sur la fraternité et la solidarité : « unis et solidaires pour le rayonnement des idéaux de l’Association Nonvitcha ». Le Conseil communal de Grand- Popo adhère entièrement à la vision de Nonvitcha, qui consiste à mieux orienter les jeunes afin d’avoir demain des cadres de qualité et compétents, comme c’était le cas il ya 50 ans.

Dans ses mots introductifs, le maire de la commune de Grand-Popo, Anani Hlondji accompagné des chefs d’arrondissement de Grand Popo, d’Agoue et d’Adjacha, a remercié une fois encore le Bureau Exécutif Fédéral de Nonvitcha pour l’initiative. Pour lui, il faut semer la bonne semence, pour en espérer de bons fruits. « Je pense qu’à travers cette journée, nous sommes sur la bonne voie et il faut que nos enfants nous écoutent et suivent nos conseils. C’est une chance pour vous et il faut en profiter ».

Le président du Bureau Exécutif Fédéral de l’Association Nonvitcha Norbert Kassa, initiateur de ladite journée il y a de cela dix ans, a invité la centaine de jeunes présents au sérieux et à la responsabilité. « Ce que nous faisons c’est pour votre bien. Nous, nous n’avons pas eu de ces opportunités. Profitez-en beaucoup », A-t-il indiqué.

Des résultats pas trop convaincants

C’est par les résultats aux différents examens de l’année scolaire 2016-2017 que les organisateurs ont débuté les communications prévues pour la journée. Document à l’appui, le directeur du CEG de Grand-Popo, Benjamin Koulétio, a présenté les résultats des dix Collèges de la commune ayant présenté des candidats au BEPC 2017 ; du CEG de Hillacondji 76,04%, à celui de Avlo 35,14%, en passant par ceux d’Agoue 48,91%,  Ayiguinnou 66,67%, Sazue 54,17%, Kpovidji 36,27%, Djanglanmey 47,92%, Grand-Popo 51,79%, Adjaha 29,73% et Gbéhoué 31,45%. Il en ressort que le Ceg d’Hillacondji vient en tête, et que Gbéhoué occupe le dernier rang.

Il convient de souligner que les résultats n’ont comblé ni les attentes des responsables de Nonvitcha, ni celles du Conseil communal de Grand-Popo. Ils ont profité de la journée pour exhorter les enseignants à redoubler d’efforts, afin de faire de la commune de Grand Popo un vivier d’élites. Idem pour les résultats du BAC. Six Collèges ont présenté des candidats dans la commune. Il s’agit des Ceg de Gbéhoué, Adjaha, Djanglanmey, Grand-Popo, Kpovidji et Agoué. Les mauvais résultats obtenus dans les collèges ont de nombreuses causes. Les enseignants, parents d’élèves, élèves et mêmes les associations, y ont une part de responsabilité. Enseignants de moins en moins qualifiés, parents d’élèves démissionnaires, enfants livrés à eux-mêmes, associations de développement et autres, de moins en moins actifs. La grande part de responsabilité dans ces échecs revient aux élèves eux-mêmes, inconscients et qui passent leur temps sur les réseaux sociaux. Il faut dire que la multiciplicité des seconds cycles dans la commune, constitue aussi une cause des échecs.

Dix ans pour le bien de la jeunesse de Grand-Popo

Débutée en 2007 sur l’initiative de Nobert Kassa, alors président de la section Nonvitcha du Burkina Faso, la journée de solidarité et de fraternité a fait du chemin et a donné naissance à la Bourse Nonvitcha, devenue l’une des activités phares de l’association. La deuxième communication de cette journée, a été présentée par Justin C. ZINSOU, 2e secrétaire général adjoint de Nonvitcha, chargé de la communication et responsable du comité d’organisation de ladite journée. Il a dans son exposé fait l’historique de la journée qui a abouti à la bourse Nonvitcha. A la date d’aujourd’hui, l’Association Nonvitcha a octroyé au total 7 bourses d’études. Elle paye la scolarité et une allocation mensuelle à chaque étudiant. L’idée d’octroyer une bourse aux nouveaux bacheliers de Grand-Popo, est une initiative de Claude Coua-Zotti, natif d’Agoué et président de l’Association Espoir Durable de France. Elle a pour objectif de prendre en charge les nouveaux bacheliers ayant obtenu de bonnes moyennes au Bac, et dont les parents ne disposent pas de moyens pour faire face aux dépenses liées à leurs études universitaires.

Un choix adéquat, gage de la réussite universitaire

La communication relative au choix adéquat des filières d’études universitaires est revenue au professeur Sylvie Hounzangbé Adoté. Elle a rappelé les réformes observées, avant de mettre un accent particulier sur le choix des filières d’études. L’ex-recteur de l’Université de Lokossa a fait remarquer que le choix d’une bonne filière d’étude, est le gage de la réussite à l’université. Raison pour laquelle elle a invité les nouveaux bacheliers à bien faire leur choix.

Trois sources de financement

La prise en charge du projet Bourse Nonvitcha des étudiants, a été assurée à ce jour par trois sources de financement, à savoir l’Association Espoir Durable de France, la section Nonvitcha Bénin et Burkina-Faso, et la participation de frères et sœurs et sympathisants. Ces sources de financement ne vont pas changer aux dires du président de Nonvitcha, Nobert Kassa. Sauf que l’Association Espoir Durable veut désormais aider le Ceg de Grand-Popo, à avoir une salle informatique. En faisant son exposé, il a fait remarquer que Nonvitcha cherchera d’autres sources de financement.

Le top pour la sélection de nouveaux étudiants boursiers, vient ainsi d’être donné par les responsables du Bureau Exécutif fédéral de l’Association Nonvitcha

Commentaires

Commentaires du site 0