Présidentielles au Kenya: La commission électorale reconnaît des failles dans le dispositif

Présidentielles au Kenya: La commission électorale reconnaît des failles dans le dispositifWafula Chebukati, Président de l'IEBC

Nouveau rebondissement dans la crise au Kénya. Dans une mémo interne qui a été diffusé dans la presse internationale, le Président de la commission électorale fait des confidences sur des irrégularités constatées dans le processus électoral.

Présidentielle au Kenya : Uhuru Kenyatta déclaré vainqueur avec 98,2% des voix

Au Kénya, la situation risque d’être encore tendue dans les prochains jours. Depuis quelques heures, une lettre du Président de la commission électorale, IEBC, adressée au Directeur Executif circulent sur internet.

Dans cette lettre, le Président de la commission électorale,Wafula Chebukati, relève quelques irrégularités dans le processus électoral ayant conduit à la présidentielle du 8 Août dernier dans le pays. Les nouvelles informations révélées arrivent dans un contexte où la commission avait approuvé la réélection du Président Kenyatta avant que la cour suprême n’invalide la victoire de celui-ci le 01er Septembre signalant de “graves irrégularités” dans le processus. On apprends également que depuis mardi, une nouvelle équipe de six membres a été désigné par le Président de l’IEBC, Wafula Chebukati, pour l’organisation du nouveau scrutin.

De graves irrégularités constatées

Le Président de l’IEBC a révélé dans son mémo de graves irrégularités. Il s’est dis surpris de ne pas constater que certains Pv des bureaux de vote n’avaient pas la marque qui permet de reconnaître leur authenticité. Il confie également qu’un compte a été créé en son nom à son insu et que ce compte s’est connecté plus de 9000 fois au système.

S’agissant des dysfonctionnements constatés dans certains bureaux de vote, il affirme que le système d’identification des électeurs a été défaillant dans certains bureaux et certains électeurs ont été autorisés à accomplir leur devoir civique manuellement. Pour voir clair dans cette affaire, il a interpellé le directeur exécutif, Ezra Chiloba. Plus grave, environ 595 bureaux de vote n’ont pas fait parvenir les résultats. Aussi mentionne-t-il les résultats envoyés par simple sms dans plus de 10000 bureaux de vote, le dysfonctionnement de tablettes dans certains postes de vote à cause de la couverture réseau et l’usage d’un serveur qui ne garantit pas la sécurité des informations

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    Akindès 2 mois

    En somme, la responsabilité n’est pas située clairement ni les auteurs indiqués avec précision. L’hypothèse de la manipulation de la commission n’est pas encore brocante.
    A suivre donc.

  • Avatar commentaire
    SEGNI 2 mois

    Uhuru fraudeur, Odinga président!

    • Avatar commentaire
      aziz 2 mois

      Je propose..qu’on envoi seigni la bas au kénya

      C’est un vrai spécialiste..tres redouté des lignes téléphoniques…au benin

      • Avatar commentaire
        aziz 2 mois

        Lire..un vrai spécialiste de la manipulation des lignes téléphoniques