Produits prohibés dans la fabrication du pain : laxisme inquiétant du gouvernement béninois

Produits prohibés dans la fabrication du pain : laxisme inquiétant du gouvernement béninois

Poussée par la quête de profit, des promoteurs de boulangeries utilisent des produits prohibés dans la fabrication du pain. Une situation sur laquelle gouvernement et différentes associations des consommateurs doivent à nouveau se pencher en urgence, eu égard la dangerosité de ces produits sur la santé.

Bénin : Plusieurs boulangeries installées sans autorisation selon Gatien Adjagboni

Des promoteurs de boulangeries du Bénin se soustraient des dispositions qui régissent leur corporation. En effet, dans un souci de ni perte ni profit, ces derniers s’adonnent à des pratiques à la fois irresponsables et répréhensibles. Alors que la fabrication de pain exige l’utilisation de certains éléments, des boulangeries préfèrent en utiliser d’autres, qui pourtant sont nuisibles à la santé, notamment le bromate de potassium.

Ce produit malheureusement utilisé par un grand nombre de boulangeries, est très dangereux pour la santé. Selon le nutritionniste diététiste d’Etat, Wilfried Makponsè Lègba, le bromate de potassium provoque des maladies cancérigènes. Sa consommation provoque aussi des maladies de la peau à l’en croire. Grâce à ce produit, ces entreprises arrivent à avoir une grande quantité de pain, et ainsi de maximiser leurs profits, au mépris des dispositions en vigueur. Selon les dispositions qui régissent la profession, pour la fabrication de pain il faut : de la farine de blé, de l’eau, de le sel, de la glace ou de l’eau froide, de la levure et de l’améliorant homologués par la déontologie du métier.

Le non-respect des règles en la matière, s’explique par la passivité des différentes associations des consommateurs et du gouvernement. Sinon comment comprendre que ces boulangeries non seulement ouvrent sans aucune autorisation préalable, mais aussi par leur pratique exposent la population à de nombreux désagréments. Les associations des consommateurs du Bénin avaient dans le temps affiché une volonté manifeste de lutter contre cette pratique, en dénonçant l’attitude de ces promoteurs irresponsables. Cette volonté s’est malheureusement émoussée avec le temps, car aujourd’hui aucune des associations ne s’y est penchée.

Pourtant, des entreprises de boulangerie continuent d’utiliser ce produit prohibé. En ce qui concerne la responsabilité de l’Etat, bien qu’il ait aussi affiché une certaine volonté, a fait montre d’un laxisme notoire avec le temps. Pour une situation préoccupante comme celle-ci, des mesures hardies et impitoyables doivent être prises pour non seulement juguler le problème, mais aussi et surtout sauver des vies. Face à ce problème, l’Etat doit jouer le rôle qui est le sien en opérant, à travers le Ministère du commerce, des visites inopinées dans les boulangeries sur toute l’étendue du territoire national. Ce faisant, ces boulangeries qui sont le réceptacle de produits prohibés, seront identifiées et poursuivies conformément à la législation en vigueur

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Karl 4 semaines

    Voici un poison qui tue au Bénin et personne ne l’interdit. Après c’est pour nous dire que le poisson Tilapia et les poulets importés sont interdits au Bénin à cause de tel ou tel autre produit toxique. Et ce, juste parce que on veut faire du mal à quelqu’un ami hier et ennemi aujourd’hui.