Représentativité de l’Afrique: A l’ONU, Alpha Condé exige l’élargissement du conseil de sécurité

Représentativité de l’Afrique: A l’ONU, Alpha Condé exige l’élargissement du conseil de sécuritéPhoto ONU/Amanda Voisard

Lors de son discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies à New York, le président guinéen Alpha Condé, en tant que président en exercice de l'Union africaine a dans un discours panafricaniste plaidé la cause de l'Afrique au sein du Conseil de sécurité de l'ONU.

Corée du nord : Poutine craint une catastrophe planétaire et minimise l’impact des sanctions

Alpha Condé a pris part à l’Assemblée générale des Nations Unies à New York. Représentant l’Afrique, le président guinéen a tenu à rappeler aux Chefs d’Etats et/ou de gouvernement du monde entier, ainsi qu’aux représentants d’ONG et autres, l’importance qu’a l’Afrique de nos jours et sa faible représentativité dans l’instance internationale.

Le conseil de sécurité ne reflète plus les réalités actuelles

Pour le président en exercice de l’Union Africaine, le conseil de sécurité fonctionne de manière obsolète puisqu’elle ne reflète plus les réalités d’aujourd’hui. Pour lui, il est étonnant de voir que l’Afrique qui constitue la 3e puissance démographique du monde de nos jours ne soit pas suffisamment représentée à l’ONU; et ce, malgré le fait que “70% des questions débattues au conseil de sécurité concernent l’Afrique“. Lire ci-dessous un extrait de la déclaration du président Alpha Condé

Alpha Condé sur l’élargissement du conseil de sécurité (extrait de son discours)

Le Conseil de sécurité des Nations Unies qui a la responsabilité primaire du maintien de la paix et de la sécurité dans le monde, ne reflète plus les réalités actuelles. (…)  Il est temps de réparer cette injustice qui n’a que trop duré.

Nous exigeons l’élargissement du Conseil de sécurité dans les deux catégories de membres dont deux sièges permanents et un total de cinq sièges non permanents pour l’Afrique, choisis par l’Union Africaine. Aussi, à défaut de l’abolition du veto, les nouveaux membres permanents du Conseil de sécurité devront avoir les mêmes prérogatives et privilèges que les membres actuels.

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 3 mois

    Pour faire quoi ? ces africains déjà incapables de financer ” leur UA ” mobiliser de l’argent entre eux pour chasser les terroristes de leur pays , sans parler de se nourrir , se soigner , s’éduquer veulent quoi ?

  • Avatar commentaire

    Décidement les africains font rire: Ils ne savent même pas fabriquer une aiguille chez eux mais les voilà qui demande une représentativité de l’Afrique au Conseil de sécurité.

    Au Conseil de sécurité ce n’est pas quand même la misère et la pauvreté qu’on va représenter.

    Donnez-moi un seul pays des membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU qui est encore Sous-cultivé et Sous-développé comme toute l’Afrique noire prise dans sa totalité.

    Alors cessons de jouer le Zangbeto sur le parquet international.

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 3 mois

      Napoléon1

    • Avatar commentaire
      aziz 3 mois

      Mais tu trouve..pertinente…l’idée..d’une monnaie africaine….malgré qu’aucun pays africain..sache pas fabriquer..une aiguille

      Et pourtant…quand ici…le sultan…toujours cohérent…disait la meme chose…vous m’aviez pris..pour un fou

  • Avatar commentaire
    Mat 3 mois

    Les cinq bandits du conseil de sécurité de l’ONU ne seront jamais d’accord sur cette proposition utopiste.