Eugène Azatassou sur le remaniement :« La montagne a accouché d’un cancrelat »

Eugène Azatassou sur le remaniement :« La montagne a accouché d’un cancrelat »

Le remaniement ministériel tant attendu au Bénin a fini par arriver dans la nuit du vendredi 27 Octobre 2017. Quelques heures après sa publication, Eugène Azatassou coordonnateur des forces cauris pour un bénin émergent (Fcbe), nous livre ses impressions.

Eugène Azatassou : « Je suis contre le Ravip avec comme opérateur technique Safran »

C’était le samedi 28 octobre à la faveur d’un entretien accordé à notre rédaction.

« Il y a eu tellement de suspens autour de ce renouvellement de l’équipe gouvernementale de la rupture qu’on s’attendait à beaucoup mieux. Or, là la montagne loin d’avoir accouché d’une souris, a accouché plutôt d’un cancrelat puisque l’essentiel est resté et ceux qui sont partis, on n’a aucune idée de ce pourquoi ils sont partis. C’est vrai que c’est à la discrétion du Président de la République, mais normalement on devrait s’attendre à un changement de dispositions, même si on doit garder les copains et les amis. Moi je m’attendais particulièrement à ce qu’il y ait un jeu de chaise musical entre certains, pour au moins montrer qu’on a tiré leçon de la gestion précédente et qu’on a voulu l’améliorer. Or, là je ne vois rien du tout. La seule surprise, c’est la nomination séparée du ministre d’Etat, secrétaire général à la présidence de la République. Qu’est-ce qui s’est passé ? On le saura peut-être ou on ne le saura jamais. Est-ce qu’on l’avait oublié entre temps et puis on s’est souvenu et l’on ramené dans l’équipe. Si c’était ça, ça dénoterait du peu de sérieux qu’on met dans cet exercice là, parce que c’est un exercice important. C’est des cadres qui sont appelés à des postes divers, chargés d’assurer le développement du Bénin au niveau tant d’orientation que technique. Par conséquent, que l’on fasse ça comme cela, ça parait un peu léger. Là maintenant on a deux décrets, et moi je n’ai jamais vu ça. Et la question de la préséance entre les deux ministres d’Etat est une question qui reste posée. Quel est le décret qui est au dessus de l’autre, quel est le ministre d’Etat qui a la prééminence sur l’autre, on ne sait pas. L’autre fois dans l’ancienne équipe, le chef de l’Etat a dû prendre la parole lui-même pour repréciser. Ça devrait ressortir au niveau des décrets pris mais là, ça ne ressort pas. A moins qu’il y ait eu des précisions à l’intérieur, je le ne sais pas. En dehors de ça, je pense que des ministres sous lesquels se sont passées un certain nombre de choses, je ne comprends pas pourquoi on les a gardés là. On s’attendait au moins à un jeu de chaise musical mais à ce niveau là, ça prouve tout simplement que le vrai problème aujourd’hui au niveau du Bénin c’est le président Talon lui-même. Ce n’est pas une équipe, ce n’est pas des ministres, c’est le président Talon lui-même. C’est l’impression qu’il donne par rapport à ce remaniement là et je pense que pour les populations qui sont dans la misère et qui sont  tenaillées par la faim du fait des choix politiques du gouvernement de la rupture, ces populations sont obligées de dire, par rapport à ce remaniement, rien à signaler, rouler, il n’y a rien à voir. »

Azatassou, par rapport aux nouvelles entrées au gouvernement, a porté un accent particulier sur le cas du Prd et continue pour dire «depuis les premiers jours, les responsables de ce parti ont déjà déclaré qu’ils soutenaient le président Talon et Me Adrien Houngbédji s’est impliqué personnellement dans tous les dossiers, même ceux qui sont contraires aux intérêts des populations ont aussi défendus. L’entrée du Prd n’est alors pas une surprise mais on s’attendait plutôt à des noms plus en vue. Mais c’est le Prd et le Président de la République qui savent comment est-ce que ça s’est passé. »

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire
    singbo narcisse 4 semaines

    Vous ferez mieux de ne plus interroger certaines personnes personnes sur certains sujets pouvant faire l’objet de votre publication. il y va de votre crédibilité. ceux-là n’ont rien à nous dire puisqu’on les a vu dans le mal et le pire pendant dix ans. celui qui est la n’a pas encore fermé deux ans mais il est mille fois meilleur malgré tout ce qu’on peut lui reprocher

    • Avatar commentaire
      Chrystelle 3 semaines

      Merci Singbo Narcisse.
      Au moins il y a des gens lucides dans ce pays comme vous
      Malgré tout ce qu’on dit de Talon il est mille fois supérieur en gestion d’état que Yayi. ça c’est clair. On parle de misere du peuple parceque l’argent volé ne circule plus à travers les marche de soutiens et de messe d’action de grace et de remerciement au president de la republique
      Un état sérieux ne fait pas de marche de soutien
      Réveillez vous !!!

      Aujourdhui Azatassou parle , il est mal placé pour parler je pense qu’il est aussi malheureux car pendant 10ans son mentor qu’il defend bec et ongle ne l’a mm pas nommé ministre.
      Il me fait pitié!

  • Avatar commentaire
    Bamba 4 semaines

    C’est quand même bien marrant de voir un Azatassou ergoter sur un remaniement ministériel aujourd’hui.
    Pourquoi fait-il ici l’avocat du diable alors qu’on n’avait même pas songé à lui en son temps, lors des nombreux remaniements qui ont jalonné les 10 ans de gestion du Gondwana?

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 4 semaines

    En plus d’être un matheux , azatassou est un bon observateur politique .
    à sa place , nous dirons que cette colline a accouché de cafards, aussi nuisibles .
    Quant au prd de houngbedji, ce monsieur s’en fout que son parti ait des ministères régaliens , pourvu que lui houngbedji se remplisse les poches avec le croc.es de talon , avec l’argent de l’état , tout va .
    Ofmas ( 165 milliards secs ) vaut mieux que 5 ministères régaliens .
    Triste de mon benin

  • Avatar commentaire
    OKPEICHA 4 semaines

    C’est pourtant ce azatassou le premier cancrelat dans ce pays

  • Avatar commentaire
    Sourou 4 semaines

    Mon cher prof. Je serais plus heureux si vous vous taisiez. Tant que le Président de la République sera autorisé à méconnaître la constitution comme ce fut le cas au temps de votre mentor, que peut-on espérer de rigoureux et de convaincant ? A partir du moment où la constitution du pays dénote clairement que la misère du peuple n’engage pas le président de la république et qu’il n’en est rien à cirer, chacun perdra son temps à faire ses commentaires. Tant que les peuples africains ne vont par réfléchir par eux-même pour inventer leur constitution, tant que les constitutions des peuples africains seront des plagiats des nations civilisées, n’espérons rien. Continuons simplement notre marche vers l’inconnu.

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji 4 semaines

      Un brillant matheux certes mais un piètre politique. Depuis qu’il est devenu porte serviette du fourbe de Tchaourou alias coordonnateur des Forces machin, le prof a perdu le nord.

      C’est triste!