Bénin : des dizaines de boulangeries fermées et des stocks de farine détruits

Bénin : des dizaines de boulangeries fermées et des stocks de farine détruits

Le Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l'Artisanat, M. Lazare Sèhouéto a rencontré dans l’après-midi de ce vendredi 13 Octobre 2017 dans la salle de conférence du ministère, les associations de défense des consommateurs et les acteurs du secteur de la boulangerie et de la pâtisserie.

Produits prohibés dans la fabrication du pain : laxisme inquiétant du gouvernement béninois

Cette séance d’information qui s’est déroulée en présence des hommes des médias a eu pour objectif d’exposer aux différents acteurs et à l’opinion publique, les résultats des missions de contrôle, de vérification des conditions d’exercice des unités de production du pain. Elle lui a également permis de rendre publiques les différentes sanctions infligées aux contrevenants aux normes en vigueur dans le secteur de la fabrication du pain et autres dérivés au Bénin.

En effet, un an après la mise en demeure du gouvernement à l’endroit des unités de fabrication du pain, aux fins de se mettre en conformité avec la réglementation dans le secteur, les contrôles inopinés ont révélé des pratiques très graves. Il s’agit surtout de l’utilisation de substances nocives et interdites à la consommation, tel le bromate de potassium. Les inspections ont également mis en lumière les conditions sanitaires insuffisantes et dangereuses dans lesquelles est produit le pain, un élément de base dans l’alimentation quotidienne des Béninois.

Face à ces graves dysfonctionnements qui mettent en danger la santé et la vie de nos populations, le ministre Lazare Sèhouéto a mis en œuvre des mesures diligentes et fermes afin de mettre un terme au désordre dans ce secteur.

Le point des mesures coercitives fait état de la fermeture de plusieurs dizaines de boulangeries et pâtisseries en situation irrégulière et la destruction des tonnes de farines impropres à la consommation. Ces unités de production ainsi mises sous scellés ont, selon les textes en vigueur, un délai de 3 (trois) mois pour se mettre en règle. Dans le cas contraire, elles se verront purement et simplement retirer leur agrément d’exercice de la profession de boulanger-pâtissier.

Partant du principe que la vie humaine n’a pas de prix, le Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, monsieur Lazare Sèhouéto a formellement proscrit le paiement d’amendes pour que seule demeure l’option de mise aux normes afin de prévenir tout risque de récidive. Ces mesures drastiques dans le secteur du pain, seront intensifiées et s’étendront très bientôt à d’autres secteurs de l’industrie agro-alimentaire. Ceci permettra de mettre définitivement un terme à la complaisance afin de mieux préserver la santé et la vie des consommateurs.

Le Ministre Sèhouéto a exhorté les associations de consommateurs à jouer pleinement leur rôle et à s’impliquer davantage dans la veille et la défense des intérêts des citoyens.

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    avôcè 1 mois

    vous allez tous mourir

  • Avatar commentaire
    Avouhan 1 mois

    Aaaaaah, enfin!…Il était temps pour que les autorités du Bénin interviennent pour donner un grand coup de pied dans la fourmilière et remettre de l’ordre dans ce secteur ou la population risque un empoisonnement et une hécatombe pour cause de farine de “blé” frelatée.

    A quand donc la réouverture des grands moulins du Bénin (A l’instar des grands moulins de Paris) pour une farine de blé mieux contrôlée et de meilleure qualité?

    Et dire que je regrette le bon vieux temps des boulangeries “COUËRON” à Cotonou!…

    Que Sainte Thérèse d’Avila nous préserve et nous garde.

    Bonsoir

  • Avatar commentaire
    Magnonguidas 1 mois

    ET DEPUIS LA , C’EST MAINTENANT SEULEMENT IL VA LE FAIREB? IL FAISAIT QUOI DEPUIS ? BOF

  • Avatar commentaire
    Dreb 1 mois

    Bonne initiative même s’il vaudrait mieux publier la liste des boulangeries indélicats pour plus de transparence. Ce n’est que de cette façon là que vous refusez les pots de vin de leurs part en vue de calmer le jeux. Nous attendons donc leur liste avec les infractions commises si ce n’est un stratagème que vous orchestrez pour vous faire de l’argent sale…

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 1 mois

    Ce sehoueto semble un peu désœuvré dans son ministère ,pour ainsi s’attarder sur ce problème de pain dans les boulangeries , même s’il s’agit de salubrité alimentaire , bref !
    Un accompagnement franc et visible , de la dernière offensive du president satchivi de la chambrer de commerce du benin , auprès des autorités du Nigeria , aurait plus d’intérêt