Bénin : La contribution du CES à la lutte contre les changements climatiques

Bénin : La  contribution du CES à la lutte contre les changements climatiques

A travers son Cadre d’analyse et de veille stratégique (Cavs), le Conseil économique et social (Ces) a organisé, ce mercredi 4 octobre 2017 à Malanville, la phase pilote du séminaire itinérant dans les communes du plan climat Bénin, dans le cadre de l’accord de Paris sur les changements climatique.

Décision de Trump sur l’accord de Paris : la réaction ironique de Vladimir Poutine

Les élus locaux de toutes les communes de l’Alibori ont pris connaissance hier du Plan climat du Bénin. Ceci, grâce à la phase pilote du séminaire itinérant dans les communes du Plan climat Bénin, dans le cadre de l’accord de Paris sur les changements climatiques.

Organisé par le Conseil économique et social (Ces) à travers son Cadre d’analyse et de veille stratégique (Cavs), ce séminaire vise à sensibiliser les acteurs du développement à la base sur les effets directs des changements climatiques sur leurs activités de tous les jours. Selon la coordonatrice du Cavs, Saratou adéoti kabassi, «les localités de Malanville et de Kandi sont les plus frappées par les effets du changement climatique au Bénin.». Ce séminaire vient alors à propos, car actuellement «les populations de Malanville vivent et subissent le phénomène de l’inondation». Ajouté à cela, la plus grande activité des ces populations est l’agriculture. Il s’agit donc pour les experts du ministère du Cadre de vie et de ceux du Ces, de sensibiliser les élus locaux de ces localités sur les moyens qu’ils ont à leur niveau, pour lutter contre les effets néfastes des changements climatiques. En organisant ce séminaire itinérant, le Ces se veut utile directement au niveau des communautés à la base.

C’est le président de cette Institution, Augustin Tabé Gbian, qui situe bien le cadre de l’organisation du séminaire. Il explique que cette sensibilisation entre dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord de Paris signé lors de la Conférence des parties (Cop 21). Pour permettre l’atteinte des objectifs consistant à stabiliser le réchauffement climatique en dessous de 2oC, chaque pays a été invité à initier des actions plus fortes et plus ambitieuses pour le climat (Plan climat), afin de permettre l’atteinte des objectifs de l’accord de Paris. C’est s’inscrivant dans cette dynamique, que le Bénin a développé son Plan climat. Ceci pour faire fasse aux énormes défis à relever par rapport aux dérèglements climatiques. «Dans ce contexte et en tant qu’institution républicaine soucieuse du bien-être des populations, que le Ces a décidé d’apporter sa contribution dans la mise en œuvre de cet important engagement, et de lutter contre les changements climatiques à l’horizon 2030», a laissé entendre le président Tabé Gbian. Il espère qu’au terme des travaux, les participants vont pouvoir s’approprier des mécanismes d’analyse des défis des changements climatiques et des mesures de lutte contre le fléau, tant au plan national qu’international. «Chacun doit pouvoir, désormais, se faire une meilleure connaissance des contributions attendues de la part des communes, en termes d’actions concrètes à mener ». Il a, par là, invité les participants à suivre avec intérêt les différentes communications et à prendre activement part aux débats.

Soulignons pour finir que le Cadre d’analyse et de veille stratégique (Cavs), est un organe du Conseil économique et sociale, composé des conseillers de cette institution de la République

Commentaires

Commentaires du site 0