Bénin : Houngbédji veut des initiatives courageuses sur le plan législatif

Bénin : Houngbédji veut des initiatives courageuses sur le plan législatif

La deuxième session ordinaire de l’année 2017, communément appelée session budgétaire, a été officiellement ouverte hier au palais des gouverneurs après vérification du quorum où 59 députés ont répondu présent.

Assemblée Nationale : Salifou Diallo prône un Parlement pour le peuple

C’était en présence de diverses personnalités civiles et militaires. Occasion pour le président de cette institution parlementaire, d’annoncer à ses collègues l’ouverture d’un chantier important, celui de la réforme du système partisan au Bénin.

Un vieux rêve du président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, qui sera probablement consacré au cours de la présente session ordinaire qui s’ouvre au palais des gouverneurs.

« En m’exprimant devant vous à l’occasion de mon investiture à la Présidence de l’Assemblée Nationale le 15 juin 2015, j’avais déjà clamé cette conviction, et je n’ai eu de cesse de la réitérer chaque fois que j’en ai jugé le moment propice. Je sais, chers collègues, que nous partageons le diagnostic sur l’état de notre système partisan qui est l’une des faiblesses de notre expérience démocratique », a déclaré Me Adrien Houngbédji hier dans son discours d’ouverture.

Mais au-delà de ce diagnostic, il suggère à ses collègues « il est impérieux que l’Assemblée nationale prenne des initiatives courageuses sur le plan législatif, pour entreprendre des réformes pertinentes qui favorisent l’émergence de grands partis politiques, qui assurent un financement public adéquat et contrôlent leurs activités, qui donnent plus de chances aux femmes et aux jeunes, qui mettent un terme au nomadisme et à la transhumance politique ». Face à ce nouveau défi de la représentation nationale, le président Adrien Houngbédji qui est en phase avec la vision du gouvernement, informe ses collègues qu’il leur appartient désormais, dans le respect des opinions des uns et des autres, de traduire cette vision par des textes législatifs qui offrent à notre classe politique et aux générations à venir, une meilleure image de la démocratie.

Réaction du député Orden Alladatin

« Ce qui est très important que moi je retiens c’est qu’au-delà de la session budgétaire qui vient de s’ouvrir, c’est évident que c’est des préoccupations essentielles qu’il va falloir aborder. Le fait que le président l’a martelé à cette ouverture solennelle, je trouve que c’est déjà une déclaration forte. Cela nous encourage à nous mettre au boulot. Moi je suis membre de la commission des lois, rapporteur de cette commission et je pense que de ce point de vue, l’opérationnalisation au niveau législatif de ce qui est dit devrait en partie incomber à ma commission. Il faut féliciter cette déclaration du président et ça nous encourage. Je vais souhaiter même que la conditionnalité ne soit pas posée car il faut que le temps nous permette d’avancer et qu’au niveau législatif nous puissions franchir ce pas important pour notre démocratie… ».

Commentaires

Commentaires du site 0