Bénin : Lumière sur les réformes à controverses de Patrice Talon

Bénin : Lumière sur les réformes à controverses de Patrice Talon

Patrice Talon, alors candidat à la présidentielle de 2016, a envisagé des réformes politiques et institutionnelles pour le pays. Il est d’ailleurs élu sur la base de ces idées novatrices.

M. Le président, la ruse machiavélique des rusés

Mais force est de constater que depuis sa prise de fonction, ses réformes et décisions vacillent au gré des contestations, mettant le Bénin dans une situation de fronde sociale jamais connue sous les chefs d’Etat précédents.

L’idée de la réforme politique et institutionnelle a commencé par agiter le Bénin depuis l’avènement du chef de l’Etat Patrice Talon aux fonctions présidentielles. Dans son projet de société pour la campagne, l’homme d’affaires a vanté la nécessité d’une réforme du Bénin. Dans ses arguments, l’utilité des réformes politiques et institutionnelles sont en bonne place. Mais après environ deux ans d’exercice du pouvoir d’Etat, des indices font douter de l’aboutissement heureux des réformes envisagées par le chef de l’Etat. Les résistances, à l’allure de contestation massive et de dénonciation de la gouvernance de l’homme du nouveau départ, plongent le Bénin dans une situation de fronde sociale.

Patrice Talon avouons-le, ne manque pas d’idées pour faire aboutir ses réformes. Mais dans la pratique, la méthode adoptée ne semble pas rencontrer l’assentiment du peuple béninois, des partenaires sociaux et politiques. Il faut rappeler que la commission chargée d’étudier les propositions sur les réformes institutionnelles et politiques, avait pour mission de dire si oui ou non on peut continuer à observer l’organisation politique actuelle, ou s’il fallait y apporter des amendements. Après environ 45 jours de travaux, la commission est parvenue à la réponse que le modèle démocratique du Bénin est un label, une fierté pour les Béninois, mais également une fierté pour les africains.

Des réformes et des tensions           

Au-delà de son ambition de réviser la constitution, Patrice Talon tient aux réformes dans chaque secteur d’activité. En dehors du rejet du projet de révision de la loi fondamentale, d’autres réformes initiées par le chef du gouvernement font l’objet de vives protestations. Les Attributions organisations et fonctionnement (Aof) des ministères, ne sont pas passées sans résistance. Dans le secteur de la santé, les réformes envisagées sont à la base de grands mouvements de grèves qui paralysent le secteur. Pour le syndicat des agents de santé, il n’est pas question de laisser passer une réforme à laquelle ils ne sont pas associés. A l’allure où vont les choses, il serait prétentieux de croire à son aboutissement, parce que les agents n’entendent pas donner quitus à cette réforme du secteur sans leur avis.

Dans le domaine de l’éducation, Patrice Talon a annoncé la création du Conseil national de l’éducation nouvelle génération, dans son Programme d’action, pour dispenser les ministres de l’éducation de tout effort. Mais c’est un silence plat depuis le 16 décembre 2016 où le Bénin révélé prend corps au palais du peuple de la Présidence. La fusion de la gendarmerie et de la police fait naître des réactions diverses. Le projet de lois a été envoyé au parlement en vue de la création de cette police républicaine. Mais cette dénomination selon nos sources, fait polémique. Les gendarmes s’offusquent de la réforme qui ferait disparaître leur dénomination au profit de celle de la police. Qu’adviendra-il une fois les deux corps fusionnés dès janvier 2018 ? Les gendarmes accepteront-ils de se retrouver naturellement dans le corps de la police ? Affaire à suivre

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    DOHETO 4 semaines

    talon veut tout faire à sa guise

  • Avatar commentaire
    Paul Ahéhénou 4 semaines

    Le problème de cet homme est qu’il pense que dans tous les secteurs, c’était le désert! Rien de bon ne se faisait et il faut tout raser! Erreur! Et les réformes proposées sont en général pires que ce qui se faisait.
    C’est un drame qui se dessine!