Catalogne: Le bras de fer avec l’Etat central se poursuit

Catalogne: Le bras de fer avec l’Etat central se poursuitPhoto: Mathieu Golinvaux/Le Soir

La brouille entre l'Espagne et la Catalogne s'accentue plus les jours passent. Dans une récente déclaration, le président catalan, Carles Puigdemont, a annoncé l'indépendance de la région qu'il dirige.

Espagne – Catalogne : le bras de fer va empirer

La tension entre l’Etat central d’Espagne et celui de la Catalogne n’est pas prête de baisser. C’est en tout cas ce qu’on est tenté de croire à la lecture des derniers événements qui se produisent.

Dimanche dernier, le numéro un espagnol, Mariano Rajoy accusait sans le nommer Carles Puigdemont d’être responsable des événements de la journée. Pour rappel, la police espagnole était intervenue alors que le référendum organisé par le royaume se déroulait. Des images choquantes montrant des personnes en sang ont fait le tour du web. Par ailleurs, l’exécutif catalan est indexé dans une enquête pénale. L’exécutif dirigé par Carles Puigdemont  est indexé dans cette procédure pour “désobéissance, prévarication et détournement de fonds publics“, en rapport avec l’organisation du référendum.

Le ton monte

Au cours d’une interview à la BBC diffusée après le vote, le Président catalan, Carles Puigdemont, a réaffirmé son désir de voir la région qu’il dirige indépendante. Ceci d’ici la fin de cette semaine. Même si une forte partie de la population opte pour le maintien de la région dans le royaume, le Président Carles Puigdemont reste sur le même ordre d’idées: rendre sa région indépendante.

Nous allons déclarer l’indépendance 48 heures après le décompte des résultats officiels“, lance Carles Puigdemont.

D’un autre côté, Carles Puigdemont, a mis le gouvernement central devant ses responsabilités et l’a averti qu’il ferait “une nouvelle faute” s’il s’oppose à cela.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Che Guevara 3 semaines

    On sont ces occidentaux qui savent comment envoyer les casques bleus pour proteger les manifestants et soi disant droit de l’homme et d’auto -determination des peuples?