Dans le cadre de la célébration de la 25e journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, la représentation au Bénin du Pnud, a présenté un rapport des études qu’elle a réalisées dans le cadre de l’appui au processus de planification stratégique du développement. De ses conclusions, il ressort que la croissance inclusive et l’emploi des jeunes présentent un visage mitigé au Bénin. C’était à la faveur d’une cérémonie tenue dans la matinée d’hier mardi 17 octobre 2017, à l’hôtel Azalaï de Cotonou, en présence de plusieurs membres du gouvernement.

Loading...

De 33,3% en 2007, le taux de pauvreté est passé à 40,1% en 2015. Ces informations proviennent d’une étude de la représentation au Bénin du Programme des Nations unies pour le Développement (Pnud). A la faveur d’un panel d’échanges organisé autour de deux thèmes, cette institution a conclu que la croissance inclusive et la situation de l’emploi des jeunes au Bénin ne sont pas reluisantes. Selon Saint-Martin Mongan, le présentateur du premier thème qui est : « Croissance inclusive au Bénin », la lutte contre la pauvreté au Bénin a buté contre un certain nombre de facteurs dont la mal gouvernance. Aussi, l’incidence de la pauvreté affiche une tendance à la hausse sur toute la planète, malgré les différentes mesures, à l’en croire.

Le nouveau paradigme de la croissance économique préconise une croissance organisée autour de deux leviers. Le premier levier est la croissance participative et le deuxième est la croissance distributive. La croissance participative exige la participation de tous les citoyens à la création des richesses, pendant que celle distributive entend une répartition équitable des dividendes des richesses créées. Selon le présentateur, plusieurs dimensions de la croissance doivent être considérées. Il s’agit des croissances monétaire, sociale, culturelle, géographique, institutionnelle et intemporelle. Il a aussi fait savoir que les Etats doivent intervenir sur quatre principaux axes que sont les axes de la protection sociale, du développement du capital humain, du renforcement des infrastructures et d’amélioration de la gouvernance.

La question de l’emploi des jeunes

Sur l’emploi des jeunes, Yves Fanou communicateur, a toutefois rappelé que le taux de chomage cache un certain nombre de distorsions. Il ne distingue pas le sous-emploi qui est important au Bénin, à l’en croire. Aussi, d’après ses propos l’administration publique et le secteur informel emploient 10% de la main d’œuvre disponible. Les secteurs primaire et tertiaire sont les secteurs qui occupent un nombre important de main d’œuvre, et le sous-emploi est plus prépondérant chez les femmes que chez les hommes. Le présentateur a évoqué certaines insuffisances de la lutte pour l’insertion professionnelle des jeunes au Bénin. Au nombre de celles-ci, il y a l’absence de coordination, le déficit de suivi des programmes et l’insuffisance des structures de promotion de l’emploi indépendant.

Selon Marie Odile Atanasso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le gouvernement du Bénin fait des efforts pour favoriser l’employabilité des jeunes. Ainsi, depuis 2016 le gouvernement a institué la filière des corps de métiers à l’université, avec l’ouverture de la formation en agriculture. Elle a fait savoir que les sections de bois seront ouvertes bientôt, de même que l’institution de  l’orientation des apprenants dans un corps de métier depuis la classe de 5e au secondaire. Au cours des échanges, le ministre des sports Oswald Homéky, celui des Affaires étrangères Aurélien Agbénonci, la ministre du Travail de la Fonction publique et des Affaires sociales, Marthys Adidjatou, ont aussi apporté des explications à l’assistance

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. “croissance inclusive…pas reluisantes…lutte contre la pauvreté…buté contre…la mal gouvernance”, “croissance participative et…distributive”, “croissances monétaire, sociale, culturelle, géographique, institutionnelle, intemporelle”. Et vas-y que je te dégoise du concept à tire larigot.

    Au moins les gérants de l’hôtel “Azalaï” eux, il ne perdent pas le nord…

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom