Réunis lors d’un sommet visant à aborder la question de la monnaie unique dans la zone CEDEAO, plusieurs chefs d’Etats ont effectué le point des activités devant mener à la création d’une monnaie commune au sein de l’espace économique.D’après le président de la commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest, Marcel de Souza, la monnaie unique de la CEDEAO ne pourra voir le jour en 2020.

Résultats attendus faibles

C’était lors d’un mini-sommet organisé autour du sujet ce mardi 24 octobre à Niamey. Etaient entre autres présents les présidents Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), Faure Gnassingbé (Togo), Muhammadu Buhari (Nigéria), Nana Akufo-Addo (Ghana) et Mahamadou Isoufou (Niger).

Selon Marcel de Souza, malgré les progrès effectués par les pays concernés (concernant la feuille de route prévue au départ), les résultats sont encore loin du compte signalant par exemple que la non harmonisation des politiques monétaires entre les pays de la zone. Il affirme donc que les pays ne peuvent pas respecter l’échéance de 2020 pour la monnaie unique. 

La solution qui est pour le moment évoquée c’est une évaluation dès 2019 des politiques mises en place et à ce moment-là, la CEDEAO va évaluer s’il est possible de commencer avec les pays qui seront prêts ou s’il faudra repousser l’échéance à une nouvelle date, en attendant que tous soient prêts.

13 Commentaires

  1. Toujour les mêmepersonnes sur vos forums. Je me demande si vous travaillez réellement pour faire avancer le Bénin. Au lieux de parler de monnaie unique faite comme la suisse en comptant sur vos propre force à régler les problèmes de la misère et après celà penser à une monnaie unique sous régionale ou nationale mais pas comme les Zimbabwéen qui transportent les billets dans les brouettes. Notez aussi que malgré le développement de l’Europe, L’EURO connaît des difficultés depuis sa création avec récemment le Brexit et les difficultés de convergence de certains pays.beau coups de pays européen comme le Danemark, la Finlande, la Belgique, la suisse ne sont pas plus peuplé que le Bénin, le Nigeria fait la population de lAllemagne et de la France réunit avec une différentielle de développement incomparable. Posons nous les vraies questions de productivité sur tous les plans du développement et la question de la monnaie passera plus tard à l’ordre du jours. Le dollar canadien n’à pas la même valeur que celui des USA, pourtant jamais ces deux pays n’ont pensé à une monnaie commune. Pour finir, le Nigeria n’est pas un pays sur qui se reposé. Ils ont le 7ème exportateur de pétrole et incapable de relever des defits comme le Koweït, etc. Bon courage, quant à moi je garderai mon économie en sécurité en suisse “sourire” le moment venu

  2. Je pense comme “Sonagnon”, “jean” et “Tchité”. Ensuite ceux qui s’estimeront prêts rejoindront le peloton.

    Que cette monnaie commence par le remplacement du CFA, ça fait déjà du monde et ça supprimera des débats passionnels que l’intelligence a tendance à déserter au profit des vendeurs de rêves, bouteurs de feux.

  3. Nos dirigeants sont les prédateurs des budgets nationaux et de nos economies,et empêchent en grande partie l’atteinte et le maintien de la convergence nessesaire à la réalisation de ce vieux projet. Regardez leurs visages. Certains parmi eux glorifient leur PhD mais prennent des ordres à Paris. Ils ont simplement honte de dire publiquement qu’ ils ont échoué

  4. S’il faut travailler jour + nuit sans sommeil pour tenir ce delai, Faites-le!!!
    Et.
    Sachez le bien nous nous ne voulons plus de ce CFA. Et c’est maintenant et pas demain.
    Montrez nous donc une fois que vous êtes capables ou invitez nous, la societé civile, car nous avons les capacités de vous montrer la meilleure manière.
    Ces representants n’ont pas compris que nous ne voulons plus de ce CFA et qu’ils se doivent de se bouger le derriere ?

  5. Personnellement je me pose des questions sur les compétences de notre cher Mr De Souza. Je ne retrouve aucune efficacité dans ce qu’il fait. Toujours à reporter des échéances, toujours à prendre des décisions qui ne conviennent pas aux réalités que nous vivons. En fin de compte je me demande ce qu’il a apporté à la CEDEAO en tant que président.

  6. Qu’il vous souvienne que la première échéance pour ceux qui sont informés était en 2003. Plus de 15 ans après, rien n’a été fait. Bande d’incapables. Ils ne pensent qu’aux intérêts de leurs maîtres pas à ceux du peuple.

  7. il faut commencer avec xceux qui sont prets . Tout le monde ne le sera jamais vu les interets strategiques et geopolitiques en jeu.

    • Je suis d´accord avec vous.
      Tous les pays inicialement membres de l´UE n´avaient pas intégré la Zone Euro au départ, l´adhésion a été progressive.
      Donc s´il faut l´unanimité au niveau de la CEDEAO avant la mise en marche de cette initiale, demain la fin du cfa ne sera pas pour demain, on doit attendre encore très longtemps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire