Il avait promis, lors de la campagne présidentielle, lutter contre la corruption. Depuis son élection, le président nigérian multiplie les initiatives afin d’assainir les finances publiques. Mais quand la corruption frappe dans son propre camp, il est obligé d’agir.Ce lundi on apprenait le limogeage de deux importants personnages de la sphère Buhari : Ayo Oke, directeur général de l’Agence nationale du renseignement (NIA) et Babachir Lawal, secrétaire du gouvernement fédéral suspendus depuis plusieurs ont été finalement limogés par le président nigérian.

Le très puissant directeur général de l’Agence du renseignement était accusé d’un détournement de 37 millions (finalement retrouvés). Quant au second il est impliqué dans une affaire de marchés publics.

Ce n’est pas la première fois que de telles décisions sont prises dans le pays. Récemment une enquête avait mené à l’inculpation d’une ancienne ministre du président Goodluck Jonathan.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom