Camouflet diplomatique à Paris : Le Pcb accuse la France et Talon lui-même

Camouflet diplomatique à Paris : Le Pcb accuse la France et Talon lui-même

La dernière visite officielle infructueuse de Patrice Talon à Paris continue de susciter indignation et réaction. La plus récente étant celle du parti communiste du Bénin.

Après 16 mois d’exercice du pouvoir Talon, « Le bilan est désastreux » selon le FSP

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le parti accuse d’abord la France d’avoir comploté contre notre pays où elle n’a pas forcément tous les avantages qu’elle souhaite. Le parti n’épargne guère Talon qui, selon lui, agit comme un membre de la Françafrique qui tourne dos aux intérêts de son peuple pour satisfaire ceux de la France. Lisez plutôt.

Lire Fiasco de la visite officielle de Talon à Paris : Une grosse humiliation pour le Bénin et sa diplomatie

Communiqué du PCB : A propos du récent incident diplomatique intervenu à Paris le 3 Octobre

Le 1er Octobre 2017, le Ministère des affaires étrangères publie un communiqué où il est dit : « A l’invitation de son excellence monsieur Emmanuel Macron, Président de la République française, Monsieur Patrice Talon, Président de la République, chef de l’Etat, chef de gouvernement effectuera du 02 au 09 octobre 2017, une visite de travail en France… Cette visite de travail sera l’occasion pour les deux chefs d’Etat de faire un point de la coopération bilatérale et d’explorer ses nouvelles orientations dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’action du gouvernement… (lire ici le communiqué en entier) » Des informations font état de ce que la rencontre avec le président français aurait lieu le 03 octobre 2017.

Mais au jour indiqué, aucune rencontre du genre n’eut lieu. Et on apprend des journaux français dont notamment la ‘’Lettre du Continent’’ que la présidence française n’aurait pas donné « son feu vert pour un entretien à cette date, Emmanuel Macron étant en déplacement… ».

Il faut dire, en dehors de tout tapage, en dehors de toute fioriture diplomatique, qu’il s’agit là d’une grande humiliation non seulement pour la personne du Chef de l’Etat, mais d’abord et surtout pour notre pays, le pays de la Fierté nationale, le pays de la Dignité nationale, qu’il représente.

Que s’est-il en fait passé ?

Le Président Patrice Talon a essayé de dédramatiser les choses dans son speech public et on peut le comprendre. Il dit ceci : « Le calendrier du Président Macron n’a pas pu coïncider avec mes heures de disponibilités ». C’est une formule diplomatique. Mais il faut avouer que cette formule n’a aucune rationalité au regard de l’annonce de notre Ministère des affaires étrangères et surtout des pratiques diplomatiques en la matière.

Que s’est-il passé réellement ? Avant toute explication sérieuse de la part du Chef de l’Etat et de ses services en charge de la Diplomatie de notre pays, deux observations s’imposent :

La première

Nous prétendons, nous affirmons même que ce qui s’est passé ce 03 Octobre 2017 est un coup monté par la présidence française – et Macron en particulier-, (en fait par la FrançAfrique) pour humilier le Chef de l’Etat et surtout humilier le Bénin, notre patrie qu’il représente aujourd’hui.

Car l’on ne peut croire que le Ministère béninois des affaires étrangères puisse affabuler à ce point en annonçant un programme qui n’a pas été validé quelque part par un service compétent de l’Elysée. Il y a eu une manipulation quelque part, un coup dans lequel le Chef de l’Etat et ses services diplomatiques sont tombés.

Et cela est inacceptable pour tout patriote béninois qui doit s’indigner et condamner de tels agissements contre notre pays, celui de Béhanzin, Bio Guerra, Kaba. Car en effet le Président Macron peut-il manquer dans son programme « chargé » ne serait-ce que 45 minutes à accorder à Poutine, Trump ou même Buhari qui le lui demande alors qu’il est déjà sur le territoire français ?

Cela dit, y a-t-il des raisons en ce moment-ci pour expliquer ce comportement de la présidence « françafricaine » de Macron entouré de néo-colons « franco-béninois » que l’on connaît bien ? Certainement.

Outre les conditions d’accès de Patrice Talon au pouvoir (il n’est pas le premier choix de la France), d’autres actes sont là qui sont de nature à ne pas plaire aux impérialistes français (réclamation des biens culturels béninois …) ; le dernier en date et non le moindre (encore fumant) est l’arrêt de la Cour suprême béninoise déboutant définitivement le groupe Bolloré dans le projet de boucle ferroviaire.

Alors, l’on doit poser cette question au Président de la République : «Sincèrement qu’est-ce que vous êtes allés chercher en ce moment-ci dans cette galère ? » Et c’est là qu’intervient notre deuxième observation.

Deuxième Observation

Oui en effet, « qu’avez-vous à aller quémander un entretien en ce moment-ci avec Macron ? Qu’est-ce que cela apporte à notre pays ? Depuis qu’il a été élu, officiellement, une telle rencontre n’a pas eu lieu. En quoi cela a été préjudiciable à notre pays ? »

Ce qui n’est pas la même chose si le Président de la République s’absente des forums africains et mondiaux. Ou bien parce que les autres le font en courant à l’Elysée pour aller expliquer la moindre décision interne contre leurs peuples ? A l’instar d’un Ouattara qui, en moins de trois mois, s’y est rendu officiellement deux fois ?

C’est là que réside le problème du Président Patrice Talon. Il agit en membre d’un club (en l’occurrence la FrançAfrique) qui conditionne ses actions et politiques et il semble gêné de ne pas faire exactement comme les autres du club : aller faire tous les matins les salamalecs au sultan français de l’Elysée. Déjà il proclame partout son allégeance au franc colonial CFA ; il clame partout qu’il est le meilleur « ami de la France » ; il remplit nos administrations des « compétences » de Français à salaires mirobolants ; il donne des marchés de gré à gré à de nombreuses sociétés françaises, etc. Mais cela n’a pas l’air de suffire au sultan français et aux intérêts impérialistes qu’il représente. Il en faut plus.

Le problème principal de Patrice Talon, c’est de tourner dos au peuple qui l’a élu et aller rechercher d’appui contre le peuple, en dehors du peuple. C’est d’affamer ce peuple, de chercher à s’empiffrer des richesses de ce pays au détriment de ses concitoyens. C’est surtout de vouloir mettre dans les fers, par des mesures autocratiques, ce peuple qui lui a tant donné. C’est de ne pas vouloir écouter les hommes et femmes de ce pays qui demandent à cor et à cri une « Assise Nationale » pour nous entendre entre fils de ce pays contre tous les exploiteurs étrangers, dominateurs extérieurs qui le poussent à plonger notre patrie dans le chaos.

Telles sont les leçons qu’inspirent et l’outrage et l’humiliation infligés à notre pays par Macron.

Si Patrice Talon s’obstine à poursuivre dans la voie qui est actuellement la sienne – celle qui est contraire aux intérêts majeurs de notre patrie-, qu’il sache que le peuple qui, déjà le combat, le combattra davantage de toutes ses forces.

En tous cas, notre peuple ne tolérera plus qu’il lui fasse subir à l’avenir, l’affront du genre de celui du 03 Octobre 2017 en France.

Cotonou, le 12 Octobre 2017
Philippe NOUDJENOUME
Premier Secrétaire du Parti Communiste du Bénin
Président de la Convention Patriotique des Forces de Gauche.

Commentaires

Commentaires du site 12
  • Avatar commentaire
    gombo offline 2 mois

    Talon n’est il pas un pion de la FranceAfrique ?
    Il faut arrêter d’entretenir la confusion dans l’esprit des gens…
    Comme la plupart des présidents africains, Talon est un pur produit, un instrument, un bénéficiaire , de la domination de notre pays par l’étranger, la France notamment…
    Présenter Talon comme comme représentant de la dignité béninoise est une hérésie…
    Cet es-croc en col blanc agit comme tous les VRP de la France en Afrique…
    Comme dans toute équipe de vendeurs, le chef des ventes -Macron et Hollande- a des vendeurs preferes -LZ et /ou Accrombessi- juges plus efficaces ou plus conformes au moule du chef des ventes.
    IL n’en demeure pas moins que tous ces gens sont les instruments/acteurs de la vente de nos pays et de nos richesses a l’Étranger.
    Ce manque de clarté dans la désignation de Talon comme instrument de la FranceAfrique au meme titre que Zinsou ou Ajavon a créé et entretenu des illusions qui ont permis a cet es-croc de faire main basse sur le pays.
    Il est temps de mettre fin a la confusion.
    Talon n’est pas différent de Zinsou, en ce qui concerne l’asservissement de notre pays aux puissances etrangeres, la France notamment. La preuve, on l’a eu par maintes fois en 18 mois de pouvoir de l’es-croc.
    Que l’imposition de Zinsou -issu du sérail de la grande bourgeoisie francaise- ait les apparences de la nomination d’un gouverneur, ne fait pas de Talon un parangon de la dignité et de l’indépendance nationale.

    Au vu de l’expérience de 18 mois, je soutiens que pour la préservation des acquis démocratiques, de la façade démocratique construite depuis 25 ans, pour l’éclosion et le développement d’un capitalisme et d’une bourgeoisie vraiment nationale, Talon était et demeure le pire des choix.
    Il est temps de le reconnaître et d’éviter de faire croire que Talon représente l’anti-FranceAfrique ou la dignité nationale.
    Du point de vue des forces de progrès, Talon est un immense recul, nous ramenant au temps de Kerekou.
    C’est ce que je crois !

    • Avatar commentaire
      Sonagnon 2 mois

      C’est heureux de lire ces réflexions.
      Car il m’arrive de me demander si c’est seulement moi qui voyait en Talon le diable au vrai sens du terme.
      Ni Zinsou ni Talon encore moins Talon ne pouvait conduire notre pays dans le respect des intérêts de notre pays et de sa dignité.
      Pour moi ce mandat est déjà un perte pour notre pays.

      Que va t il se passer en 2021?
      C’est ma plus grande obsession.

  • Avatar commentaire
    Tchite' 2 mois

    Le premier ennemi du Beninois, c’est lui même. Il va falloir qu’il commence à se prendre au sérieux vis à vis de lui même et des réalités du monde dans lequel nous vivons.

  • Avatar commentaire
    Akindes 2 mois

    Belle analyse qui pose un problème de stratégie anti-coloniale et anti-franceafrique. Même si la question est éludée elle n’en demeure pas moins essentielle.

  • Avatar commentaire
    Le Boss 2 mois

    oui admettons le calendrier de macron n’a pas permit de recevoir talaon. et les homme d’affaires francais, qui les a empecher d’etre au rendez vous avec les officiels beninois ? talon est une hont pour le benin. ne dites que le benin a ete humilier avec l’affaire bollore je disais que c’est le debut du commencement. pour un pays qui se respect talon devrait partir juste apres qu’il ai declare je pense a moi d’abord et dans ses actes tous le monde voit cela. si le pag de talon est une realite, lui meme devrait financer avec tous ce qu’il appris du benin. comme c’est une invention lui meme ne veut pas financer ce propre projet et talon attend les francais pour le faire. soyons realistes voyons nous combien c’est triste pour nous

    • Avatar commentaire
      Le Boss 2 mois

      lire “honte” ne veut pas financer son propre projet

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 2 mois

    Je l’ai déjà dit, je perciste et signe qu’il y a quelque chose de flou, on nous cache quelque chose dans cette affaire.
    Car posons-nous la question de savoir, si le Président de la République du Bénin pouvait décider de voyager sur Paris pour avoir un entretien avec son homologue francais, sans que l’Ambassadeur de la France auprès du Bénin et son homologue béninois n’aient pas à peaufiner le tout jusqu’à la retenue d’un calendrier parfait. C’est impensable et cela ne reflète pas les usances diplomatiques.

    Dire que le Président a voyagé sur invitation de son homologue francais mais n’a pas été recu est très très grave plus que ce que l’on nous raconte là.

    Talon n’est pas un homme privé. Il incarne l’Etat et le peuple béninois. Toute volonté de dénigrement à son égard porte atteinte au peuple béninois et est inacceptable et intolérable.

    Mais avec Talon, il fallait s’attendre à de ces injures envers notre peuple.

    Talon n’a pas saisi le sacré de l’institution de la République qu’il a l’honneur de représenter. Il mélange tout, sa vie privée et les attributs de l’Etat.
    Ce n’est pas ce que le peuple béninois attend de son Président.

    Pourquoi Talon voyage -t-il en ex- nihilo“? A le voir au retour de ses voyages accueilli par deux ou trois travailleurs de l’aeroport en tenue du reflet verdâtre, on a l’impression de voir un homme d’affaire acceuilli par ses travailleurs.

    Mais la République du Bénin est plus que cela mon vieux?

    Ce semblant de modestie affichée, qui va jusqu’á porter atteinte à la dignité et à l’honneur de notre peuple, tout en pillant et faire la main mise sur les secteurs juteux du pays à son propre profit et au profit des héritiers et des amis, ne doit tromper personne.

    Pour un Président qui a la confiance de son peuple et qui est aimé par ce peuple dans son ensemble, il ne voyage pas dans la nuit mais au vrai jour. Et des milliers des populations viennent lui souhaiter à l’aéroport „bon voyage“. Et des milliers des populations viennent l’accueillir à l’aeroport à ses retours du voyage „la bienvenue au bercail“.

    C’est cela aussi la vie d’une nation.

    Il est vrai que nous sommes un pays sous-développé, mais nous exigeons les mêmes égards et les mêmes honneurscomme partout dans le monde pour celui que nous avons choisi pour nous représenter à la face du monde.

    „A tout seigneur tout honneur“.

    Mais puisque les actes que Talon et son équipe posent (les détournements à repétition, les conflits d’intérêt, la corruption ambiante au sommet de l‘ Etat, les marchés de gré-à-gré, le mépris Envers les populations) ne suscitent pas l’enthousiastme et l’agréement des populations, Talon choisit de passer inapercu tout en es-croquant le pauvre peuple jusqu’aux os. Et ce faisant trahit la République, porte atteinte à l’honneur et à la dignité de notre peuple.

    Talon ne fait donc pas l’affaire, il compromet par ses actes la prospérité de notre pays.
    Et lui-même et son équipe doivent être chassés de là avant qu’il ne soit

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 2 mois

    Camarades du PCB, vous avez mieux à faire, car des chantiers immenses vous attendent au vu de vos échecs politiques (nonobstant la constance de votre posture idéologique). Votre réaction sur ce sujet sur lequel vous perdez votre temps, est le protype du radotage, de la fuite en avant, de la recherche de buzz (ce que les communistes appellent de l’agitation, stérile cette fois). Préoccupez-vous surtout de dialectique et ayez une meilleure perception de l’évolution du Bénin ainsi que des modifications des rapports de forces…politiques…le FSP que vous noyautez continue de distiller des condamnations du Président Talon qui a liquidé la Sonapra, Benin Telecom et Libercom…alors que ces entreprises, vértitables gouffres à milliards, affament le peuple au profit d’une poignée de bourgeois politico-bureaucratiques….Ressaisissez-vous si vous voulez maintenir le peu de crédibilité qui vous reste…

  • Avatar commentaire
    abc 2 mois

    le président Talon négociait une audience auprès de macron dans la fourchette du 02 au 09 octobre, période au cours de laquelle il entendait principalement accomplir ses affaires personnelles, mais pour couper court aux supputations, il décide de faire sortir un communiqué maladroit. malheureusement, cette fois-ci, la ruse n’a pas marché et pour calmer la rage il fallait la lucidité.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 2 mois

    Commentaire effacé (injures)