Projet d’appui à la diversification agricole au Bénin : Les députés autorisent la ratification

Projet d’appui à la diversification agricole au Bénin : Les députés autorisent la ratification

Réunis hier en séance plénière au palais des gouverneurs à Porto-Novo, les députés ont examiné un seul point inscrit à l’ordre du jour.

Bénin : L’He Abdoulaye Gounou pour le retrait des magistrats du processus électoral

Il s’agit de l’examen et de l’adoption du projet de loi portant autorisation de ratification de l’accord de financement additionnel, signé à Cotonou le 02 juin 2017, entre la République du Bénin et l’Association internationale de développement (Aid), dans le cadre du projet d’appui à la diversification agricole (Pada).

C’est à l’unanimité des députés moins une abstention, celle de l’honorable Guy Mitokpè, que l’accord de financement additionnel a été voté. Cet accord de financement additionnel est d’un montant estimé à 41.900.000 euros, équivalents à 27.484.598.300 Fcfa. Au cours des discussions, plusieurs interventions ont été enregistrées, notamment les difficultés liées à l’agriculture dans notre pays, et aussi les attentes.

Certains élus du peuple n’ont pas manqué de faire observer au gouvernement représenté par le garde des sceaux, Joseph Djogbénou, les problèmes liés au transport de l’or blanc. C’est le député Gounou Abdoulaye qui a mis l’accent sur cette difficulté. Selon lui, si rien n’est fait au plus tôt, notre pays risque de perdre plusieurs tonnes de coton. L’accès aux crédits n’a pas été occulté. Autant de préoccupations qui ont trouvé quelques réponses de la part du ministre Joseph Djogbénou.

Extrait des réponses du gouvernement représenté par le garde des sceaux, ministre de la justice

« …En ce qui concerne l’intérêt de ce projet, l’intérêt pour notre pays, aux populations, cette unanimité est d’autant plus importante que chaque intervenant a souligné les difficultés et les attentes… La diversification des produits agricoles est le sens de ce projet soumis à l’approbation des députés. Bien entendu, ce projet n’est pas isolé. Cette convention doit être prise en compte en lien avec les autres conventions…En ce qui concerne les pistes, l’accès aux crédits, la transformation, la couverture nationale, la viabilité et la visibilité des projets dans le secteur agricole. Par rapport aux pistes, l’intervention du député Gounou Abdoulaye est une réalité et je voudrais dire que le gouvernement a pris en compte cela dans le projet de budget qui sera soumis bientôt à votre approbation, qui a été transmis bien entendu, après que le budget de l’Assemblée nationale a été voté. Donc l’intervention de l’Etat dans l’aménagement et la réfection des pistes agricoles, a pris une ampleur importante pour répondre à la préoccupation qui est d’ordre général. L’accès aux crédits pour prévenir l’usure. L’usure est le mal qui atteint et éteint la plupart de nos compatriotes car la cause réside aux difficultés d’accès aux crédits. Vous avez voté récemment une loi qui permet de mettre à la disposition des banques, les créances agricoles pour avoir accès plus rapidement aux crédits. Les dispositions relatives aux microcrédits, à l’accompagnement de nos populations dans ce secteur là. Ces dispositions sont contenues dans d’autres actes particuliers dans la convention que nous soumettons à votre approbation. Sur la question de la transformation, c’est la résultante des réponses que nous auront à apporter dans d’autres secteurs mais aussi dans le secteur agricole. La transformation de nos produits agricoles est liée à la disponibilité de l’énergie et de la qualité de nos routes, de la disponibilité de l’administration… ».

Commentaires

Commentaires du site 0