Ravip au Bénin: La neutralité pour la crédibilité de l’instrument

Ravip au Bénin: La neutralité pour la crédibilité de l’instrument

Le Bénin amorce un nouvel élan de son développement à travers l’initiative du Recensement administratif à vocation d’identification de la population. La réalisation de cet instrument, aussi bien technique que politique, appelle à la prise en compte de certains paramètres notamment la neutralité des membres de la commission.

Assemblée Nationale : Querelle autour de l’étude du projet de loi sur la Police républicaine

Les membres de la commission nationale de réalisation du Ravip sont installés. Le président de ladite commission a pour nom Joseph Djogbénou, ministre de la justice, garde des sceaux. Le premier et le deuxième vice-président sont respectivement l’honorable Arifari Bako et Johannes Dagnon, conseiller spécial du chef de l’Etat.

Selon les présentations, le Ravip est un instrument technique dont le Bénin a besoin pour amorcer son développement. C’est à raison que le président de cette commission a expliqué que toutes les dispositions sont prises pour conduire à terme cette opération. Mieux, il a allégué que le Ravip permettra à tous les Béninois de disposer d’un numéro identifiant.

Le Ravip donne l’opportunité de faire des transactions diverses, et peut servir à l’établissement de la carte nationale d’identité. Depuis la mise en place de la commission, il se susurre que le gouvernement veut supprimer la Liste électorale permanente informatisée (Lépi). Cette information fait actuellement débat dans les milieux politiques et fait réagir les députés du bloc de la minorité parlementaire. Il convient de souligner, au regard des propos tenus par l’honorable; sur la télévision Canal 3 ce week-end, que la suppression de la Lépi au profit du Ravip n’est pas encore à l’ordre du jour. Même si d’autres hommes politiques ont émis des avis contraires, il apparait de plus en plus évident que la confection du Ravip poursuit  une finalité politique. Toutes les attentions sont donc focalisées sur l’aboutissement du Ravip et sur l’usage qui en sera fait.

Quid de la neutralité des membres de la commission ?

La grande préoccupation dans ce processus, c’est la configuration des membres de la commission en charge de la réalisation du Ravip. La question que certains observateurs se posent en examinant la composition de cette commission, est de savoir si le trio de tête qui le chapeaute peut y faire régner l’objectivité au vu de sa proximité avec le chef de l’Etat ? Une question qui revêt toute sa pertinence lorsqu’on appréhende l’engagement politique des membres de ce trio. La proximité du ministre de la justice garde des sceaux chargé des réformes politiques et administratives avec le président Patrice Talon n’est plus à démontrer.

Il est évident que Joseph Djogbénou, avocat personnel de l’homme d’affaires devenu chef de l’Etat, est aussi devenu son homme de main. Une amitié renforcée par son titre de ministre dans le gouvernement. Le second aspect de la proximité qui jette le doute sur la finalité du Ravip, c’est la présence de Johannes Dagnon, un proche du chef de l’Etat, à la limite son homme de confiance depuis des années. Johannes Dagnon se rapproche plus du président par son titre de conseiller spécial. Arifari Bako, député à l’Assemblée nationale quant à lui, demeure encore dans les mémoires comme celui par qui le fameux KO de 2011 est arrivé. Grâce à la Lépi dont l’honorable Bako était le président de la commission. Il est au moment de sa désignation comme premier Vice-président de la commission de réalisation du Ravip, député du bloc de la majorité parlementaire. Lequel bloc voue son allégeance au chef de l’Etat. Espérons que ces ‘’trois mercenaires’’ réussiront à se démarquer de leurs différentes casquettes pour accomplir leur mission avec objectivité et transparence, pour le bien de toute la nation

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    B. 2 mois

    ils peuvent manigancer selon leur humeur,ravip ou je ne sais quoi.Mais ils finiront par connaitre le vrai visage des beninois.Attendons un peu

  • Avatar commentaire
    Dossou Mahinou 2 mois

    Il ne pense qu’à ses hommes. Bako l’homme du KO est aussi l’homme de main de Talon car Yayi Boni fusionnait avec Talon.