Réforme du système partisan : Lancer le débat public avant une étude au parlement

Réforme du système partisan : Lancer le débat public avant une étude au parlement

Bénin : Reprendre les méthodes Yayi pour faire la rupture

L’unanimité s’observe de plus en plus autour de la réforme du système partisan.  Adrien Houngbédji l’a évoqué lors de son discours d’investiture comme président de l’Assemblée nationale 7e législature en 2015.

A sa suite, Patrice Talon dans son programme de campagne lors de la présidentielle de 2016. Sur  cette question, le Pr Akindès Adékpédjou a fait quelques propositions pertinentes comme d’autres leaders et observateurs politiques. Toutes ces réflexions doivent être versées dans l’opinion pour susciter un grand débat public avant qu’un jour, le texte ne soit examiné au parlement.

« Je veux proclamer ici, l’impérieuse nécessité d’une réforme approfondie de notre système partisan. Aboutir à un nombre très réduit de partis politiques au lieu des deux cents actuellement et les construire autour des projets de société. Instaurer en leur sein des règles efficaces d’alternance », c’est en ces termes que s’exprimait Me Adrien Houngbédji lors de son discours d’investiture comme président de l’Assemblée nationale le 15 juin 2015. Pour remédier à cette situation, le président de l’Assemblée nationale a fait quelques suggestions : « Assurer un financement public conséquent de leurs activités assorti d’un contrôle non moins public. Interdire la transhumance. Le tout pour permettre aux partis politiques d’être de vrais socles qui jouent efficacement leur rôle dans l’animation de la vie publique et dans la conquête du pouvoir d’Etat ».

Le faire, apparaît pour Adrien Houngbédji comme un impératif : « sans une réforme d’envergure, le risque est grand de voir notre classe politique disparaitre progressivement et à jamais ». Plus de deux ans après, soit le 7 octobre 2017 lors des universités d’été du Prd, Me Adrien Houngbédji fait les mêmes constats : « 30 ans après la Conférence nationale, aucun parti politique n’a encore réussi à faire élire l’un des siens à la tête de l’Etat (…), nos concitoyens et militants ont besoin de s’identifier à des formations politiques qui portent un projet de société dans lequel ils se reconnaissent ».

Pour l’actuel président de l’Assemblée nationale, se pencher sérieusement sur la réforme du système partisan est nécessaire pour la nation ; « réfléchir à l’avenir du système partisan béninois nécessite du recul pour envisager la classe politique telle que nous la souhaitons, ses valeurs et ses capacités à changer le quotidien des populations ».

Le candidat Patrice Talon dans son projet de société de la présidentielle de 2016, a aussi abordé la question de la réforme du système partisan. Il prévoyait comme Me Adrien Houngbédji le financement public des partis politiques. L’obtention de ce financement serait soumise à la

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    aziz 2 semaines

    rupture..!!…reforme de la const,!!! ravip!!!,pag..!! reforme du systeme partisan…aujourdhui…!!!

    C’est ce que nous mangeons…ou nous font manger les journaux et les leaders d’opinions..

    Pour quels contenus….?

    Du vernis,du placébo.du cosmétic..à longueur de journaux

    La vie tout cour…l’argent pour la scolarisation des enfants…les conditions de vie des gens…ça peut attendre…

    Les initiés…nous pompent l’air..n’est ce pas