La Cour suprême du Bénin a effectué ce jeudi 26 octobre 2017 sa rentrée judiciaire au siège de l’institution à Porto-Novo. C’est à la faveur d’une audience solennelle qui avait pour thème « l’obligation de réserve du magistrat ».Au cours de cette audience qui a enregistré la présence du chef de l’Etat Patrice Talon, le procureur près de la Cour suprême Nicolas Assogba a prononcé une allocution dans laquelle il est revenu sur le serment du magistrat et les bases sur lesquelles repose la réserve du magistrat.

Pour Nicolas Assogba, le magistrat doit faire preuve de discernement et de retenue ce qui n’est pas le cas de nos jours a-t-il fait remarquer. Le président la Cour suprême Ousmane Batoko a fait sienne les remarques de M Assogba. Pour lui, les magistrats parlent suffisamment de nos jours et sans retenue. Il leur a conseillé de prendre exemple sur leurs aînés qui faisaient preuve d’obligation de réserve.

Le président Patrice Talon qui a totalement approuvé les propos du président de la Cour suprême est allé plus loin en affirmant qu’il y a beaucoup  de dérives dans la maison justice. Il a par ailleurs rassuré les acteurs du système judiciaire de sa disponibilité à les accompagner afin qu’ils redorent leur blason.

2 Commentaires

  1. Cela n’arrive pas souvent, mais pour une fois je suis d’accord avec ce type qui n’a ***. Oui, sans les nombreuses dérives de notre institution judiciaire, lui et ses acolytes ****seraient en train de purger de très longues de prison

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire