Les travailleurs de Bénin Télécoms Sa menacent d’entrer en grève

Les travailleurs de Bénin Télécoms Sa menacent d’entrer en grève

Les travailleurs de Bénin Télécoms Sa, ont organisé les jeudi 28 et vendredi 29 septembre, un sit-in au siège de la Direction Générale de Bénin Télécoms Infrastructures  Sa.

Bénin Télécoms services: Les travailleurs dénoncent une politique de «destruction de l’entreprise»

Ils réclament entre autres la révocation du Dg Djalil Assouma, et l’implication du personnel de la société dans le processus de restructuration en cours. Ils menacent également d’enclencher prochainement des grèves si leurs préoccupations restent ignorées.

Les travailleurs de Bénin Télécoms Sa sont mécontents de la gestion qui est faite de leur société. Réunis au sein du Syndicat National des Travailleurs de Libercom Sa (Syntra-Libercom), du Syndicat Libre des Travailleurs de Bénin Télécoms Services Sa (Syltra-Bts), et du Syndicat Libre des Travailleurs de Bénin Télécoms Infrastructures Sa (Syltra-Bti), ils ont organisé les jeudi 28 et vendredi 29 septembre derniers, un sit-in pour protester et faire des revendications à l’endroit des autorités.

A en croire les manifestants, la mauvaise gestion des dirigeants de ces sociétés, l’ouverture du secteur des télécommunications au privé sans une bonne régulation et une clarification du rôle de l’opérateur historique, comme ce fut le cas au Sénégal, sont parmi tant d’autres, des situations qui ont conduit ces entreprises à l’état désastreux dans lequel elles se retrouvent actuellement. Par ailleurs, les mesures prises en Conseil des Ministres du 21 juin 2017 (lire ici) relatives au plan de restructuration de Libercom SA, de Bénin Télécoms Services SA, et de Bénin Télécoms Infrastructures SA, et qui font état de la dissolution anticipée de Libercom SA, de la dissolution anticipée de Bénin Télécoms Infrastructures SA, avec le transfert d’actifs sains vers une société de patrimoine publique, du transfert des infrastructures de téléphonie fixe de Bénin Télécoms Services vers la société de patrimoine publique, de la sélection d’un partenaire pour la gestion commerciale et la maintenance des équipements transférés à la société de patrimoine, ainsi que de la sélection d’un partenaire pour une gestion de type privé de Bénin Télécoms Services, sont également mises en causes. En effet, ces travailleurs se disent exclus des réformes et dénoncent le fait que le Gouvernement ne tienne pas compte des préoccupations des travailleurs dans le processus de restructuration engagé jusque-là.

Des grèves en perspective

En dehors des dénonciations, les agents de Bénin Télécoms Sa ont aussi formulé des revendications pour la sauvegarde de leur société. Selon eux, le mauvais état de la société n’est pas du fait des travailleurs, mais bien de ses dirigeants. Ils exigent à cet effet, la révocation du Dg Djalil Assouma, dont la gestion d’après eux laisse à désirer. Ils réclament également un audit externe et immédiat du projet P2i2t, l’écoute et la prise en compte des propositions des travailleurs dans le cadre de la restructuration des entreprises Libercom, BTS et BTI, et aussi la réunification de Bénin Télécoms SA. Pour ces travailleurs, les sit-in du jeudi 28 et vendredi 29 ne sont qu’un avertissement. Ils menacent de durcir le ton très bientôt en observant des mouvements de grève si d’ici leurs revendications ne sont pas prises en compte

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    aziz 3 semaines

    J’ai lu…avec plaisir…une tribune…de gbegnonvi….et qui m’a beaucoup fait plaisir..

    Il a fait un diagnostic implacable…sur la mentalités des fonctionnaires beninois..

    Qui ne connaissent…que les revendications,les greves et les menaces….

    Mais ne leur demande pas..un ratio..entre leurs salaires,primes,privilèges…et l’impact..réel ,et la pertinence…de ce qu’il rende..aux populations…en contrepartie…de ce qu’ils reçoivent…..

    On parle des politiciens…qui vivent..au crochet..de la république….et j’ajoute…les fonctionnaires..aussi

    Moi..je souhaite…une société..ou chacun vivra…en fonction…de sa contribution…au développement du pays…..

    Tout le monde…doit étre payé..apres évaluation

    Comme je le dis…les seuls…qui vivent,qui trichent pas…et qui ne demandent rien…qui s’auto évaluent…en permanence…sont nos parents ruraux..

    En conclusion…

    Nul n’est tenu..par la const..d’étre fonctionnaire…

    Celui qui n’est pas..d’accord…de son traitement…qu’il dégage…et rien…ne le retient..

    Bande de fainéants,rienneux….

    • Avatar commentaire
      LA SINCERITE 3 semaines

      La vérité est parfois difficile à accepter mais il faut la dire si nous voulons avancer. Je suis parfaitement de votre avis. Nous devons réapprendre à travailler et non à faire semblant. C’est aussi vrai qu’il y a de ces fonctionnaires qui se donnent sans compter, mais la majorité s’est inscrite dans le lot que nous dénonçons, celui des jouisseurs. Merci AZIZ pour cette prise de position claire sans équivoque.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 3 semaines

    Poursuivez les grèves à satiété, comme bon vous semblera. Cela ne dérangera personne puisque à force de tirer sur la corde de l’incompétence, vous n’avez plus aucun impact sur qi que ce soit dans le secteur des télécom au Bénin.
    Ce sera la voie royale qu’empruntera le Gouvernement pour enterrer définitivement votre entreprise qui a tant coûté à la collectivité sans aucun résultat. Bandes de fonctionnaires incompétents…..!!!!!

  • Avatar commentaire
    SOUROU 3 semaines

    Vous êtes ignorés sur tous les plans. Si le gouvernement n’a pas reculé face aux agents de santé qui ont des vies humaines en main, ce n’est pas vous, qui n’avez plus rien et même tout le pays peut se passer de vous pour continuer à communiquer, que le gouvernement va écouter. La messe est dite. Il vaut mieux négocier pour faire partir des prochaines équipes de gestion. Ainsi va mon pays le Bénin. Le chien aboie, la caravane passe.