Affaire CNSS : L’He Dakpè Sossou appelle ses mandants à ne pas céder à l’agitation

Affaire CNSS : L’He Dakpè Sossou appelle ses mandants à ne pas céder à l’agitation

Le député Dakpè Sossou s’est prononcé sur l’affaire CNSS qui défraie la chronique en ce moment. C’est à la faveur d’une conférence de presse qu’il a animé le samedi 25 novembre 2017 à Lokossa relayé par l'ABP.

Laurent Mètongnon: “Tout ce qui se raconte sur les réseaux sont des affabulations encore”

A l’entame de cette conférence de presse, l’élu de la 18ième circonscription électorale  a expliqué à ses mandants l’affaire CNSS. A l’en croire , les anciens dirigeants de la Caisse nationale de sécurité sociale ont placé entre 2014 et 2015, 17 milliards 500 millions de FCFA  dans les comptes de la Banque Internationale du Bénin (BIBE), une banque qui avait des difficultés financières.

De plus, les personnes impliquées dans ce placement “hasardeux”  auraient reçu des retro-commissions évaluées à plus de 71 millions de FCFA. C’est selon le député, les faits qui sont reprochés à ces personnes actuellement en détention. Il faut donc pour Dakpè Sossou, que ses mandants  ne cèdent pas « à l’agitation ».

« Le Bénin est un pays de droit et seule la justice est en mesure de faire toutes les clarifications et établir la vérité » a affirmé le député . Il a par ailleurs ajouté que toutes les personnes qui ont contribué à piller l’économie du pays devront répondre de leurs actes.

Commentaires

Commentaires du site 6
  • Avatar commentaire
    oluwa 2 semaines

    comment nous pouvons enttendre un depute’ tarre comme il soit je suis desole je dis il ne sera jamais le depute meme le maire dans sa vie c’est the last

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 2 semaines

    Voilà un représentant du peuple qui s’associe à
    l’arbitraire pour jeter des confusions dans la tête
    des populations. Il parle de l’etat de droit au Bénin.

    C’est cela un Etat de droit quand le chef de
    l’exécutif distribue des millions en èspèce pour
    faire décider les députés sur un projet de révision
    de la constitution taillée sur mesure pour lui?
    Il parle de justice qui pourra tout éclairer.

    C’est cela une justice, qui envoie les gens en prison
    avant de rechercher la preuve de l’accusation
    qui leur est faite?
    Ce deputé n’a qu’à aller raconter ses inepties ailleurs.

  • Avatar commentaire
    Sonagnon 2 semaines

    Si c’est des béni oui oui qui deviennent représentants du peuple, l’avenir du pays est sombre!!!

    Les responsables de l’ONASA sont déférés à la prison civile de Cotonou à part l’ancienne ministre, il n’y a pas de tollé, des soupçons existent depuis sur la gestion de cette structure.

    Les personnes impliquées dans l’affaire SEGUB, comme dans ce dossier est impliqué des proches du pouvoir actuel, on entend plus rien.

    Mais celui de METONGNON, révèle les carences de notre systèmes judiciaire. Et les députés chargés de défendre les populations pensent que tout va bien.

    Voilà en quoi l’africain n’est pas encore prêt pour la démocratie;
    Ce système est plutôt exigeant qui n’est pas fait pour des hommes complaisants comme nous en voyons toujours chez nous.

  • Avatar commentaire
    aziz 2 semaines

    “Quelque soit…la longueur de l’urine (le jet)..ça finira toujours entre les cuisses”..

    Les rupturiens..seront tous pris à leur propre piège..et ils seront tous enterrés dans le trou..qu’ils creusent..en pensant cyniquement enterrer les autres…

  • Avatar commentaire
    bito 2 semaines

    De quoi il se mêle, on aura tout vu dans ce pays