Audits au Bénin: Pas une chasse aux sorcières selon Wilfried Léandre Houngbédji

Audits au Bénin: Pas une chasse aux sorcières selon Wilfried Léandre Houngbédji

Sur l'émission "Ma part de vérité", Wilfried Léandre Houngbédji a passé au peigne fin plusieurs sujets de l’actualité comme le Ravip, les audits sous le régime Talon ainsi que le dernier remaniement ministériel opéré par le président de la république.

Bénin : Le Pcb réagit vigoureusement aux attaques contre Laurent Metongnon

Sur la question du Ravip, Wilfried Léandre Houngbédji a fait savoir qu’il ne faudrait pas comparer cette opération à la Lépi qui elle était catégorisée. A l’en croire, le  Ravip “est pour tout le monde y compris le nouveau-né“.

Il invite donc la population à se faire recenser afin de bénéficier de cette carte Ravip qui sera un instrument à tout faire. Le directeur de la communication à la présidence de la république a par ailleurs averti tous ceux qui n’iront pas se faire recenser des désagréments auxquels ils s’exposent.

«  Si vous ne le faites pas, vous subirez demain des tracasseries qui seront le fruit de votre irresponsabilité » a-t-il lancé.

« Quelle que soit la position des personnes incriminées, elles répondront ».

Au sujet des audits diligentés par le régime Talon, l’invité de Golf Tv a affirmé qu’il ne s’agit pas de nuire à x ou à y comme tente de le faire croire une certaine opinion. A la Soneb par exemple, explique-t-il, le gouvernement a mis sur pied un dispositif qui permet d’anticiper les paiements ou de les faire dans les délais.

« Ce dossier concerne le non reversement de la TVA. Il est clair que s’il y a eu du faux en écriture publique, quelle que soit la position des personnes incriminées, elles répondront » affirme-t-il.

Quant au dossier Cnss, Wilfried Léandre Houngbédji a précisé qu’il s’agit quand même de faits graves constatés par le ministère des finances.

« Pour le moment je n’accuse personne. Il est grave de mettre en péril la cotisation des travailleurs. Si on voit les conditions dans lesquelles était la banque et considérer la somme placée (17,5 milliards) cela pose des questions et on doit éviter de parler d’acharnement » explique le directeur de la communication à la présidence de la république.

Quant au dernier remaniement ministériel, l’invité trouve que « la matrice de l’équipe première est maintenue ».De plus, le chef de l’Etat a voulu mettre un peu plus l’accent sur le social en créant de nouveaux ministères croit savoir le journaliste.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Sonagnon 2 semaines

    Patrice TALON lui n’a pas de dossier???

    La justice ne va s’occuper que des autres???

    Où avez vous vu un pays se développer dans l’injustice????