Le Bénin a encore des efforts à faire en matière de droit de l’homme

Le Bénin a encore des efforts à faire en matière de droit de l’homme

Le groupe de travail des Organisations de la Société Civile béninoise pour l’Examen Périodique Universel 2017 prend note des initiatives prises par le Gouvernement béninois en faveur des droits humains notamment l’amélioration du cadre légal et institutionnel et la

Bénin : Jean-Claude Houssou décidé à relever les défis importants de son ministère

soumission de son rapport au Conseil des droits de l’Homme dans le cadre du troisième cycle de l’Examen Périodique Universel.

Malgré l’adoption et l’entrée en vigueur de certaines lois et la ratification de certaines conventions internationales, la question de l’ineffectivité de la mise en œuvre des obligations du Bénin en matière de droits humains a fait l’objet de nombreuses recommandations (198) faites par 82 États dont la France, les États-Unis d’Amérique, l’Allemagne, le Canada, le Brésil, le Nigeria, le Burkina Faso, l’Afrique du Sud, la Suisse, Cuba, la Belgique, les Pays-Bas et la Namibie.

Ces recommandations portent notamment sur la promotion et la protection des droits des femmes et de l’enfant, la mise en place effective de la Commission Béninoise des Droits de l’Homme, les conditions de détention, la liberté d’expression, la liberté de réunion pacifique, la peine de mort, le droit à l’eau, à la santé, à l’alimentation, à la justice.

Nous nous réjouissons des engagements pris par la délégation officielle conduite par le garde des Sceaux , le Ministre Joseph DJOGBENOU, de mettre en œuvre les 191 recommandations acceptées par le Bénin, notamment en ce qui concerne la mise en place imminente de la Commission Béninoise des Droits de l’Homme avec les moyens financiers et toute l’autonomie requis pour garantir son indépendance et la commutation des peines de mort prononcées contre les 14 hommes – vers l’abolition totale de la peine de mort dans le pays.

Nous restons cependant préoccupés par la décision du Bénin de rejeter 7 recommandations concernant la lutte contre les détentions arbitraires, les exécutions extrajudiciaires, l’usage excessif de la force, les suspensions arbitraires d’organes de presse et des pratiques discriminatoires à l’égard des femmes et des « enfants sorciers ». Nous encourageons les autorités du Bénin à revoir leur position sur ces recommandations.

Le groupe de travail des Organisations de la Société Civile béninoise réaffirme sa détermination à accompagner le gouvernement dans tous ses efforts pour un changement des politiques publiques sectorielles pour une meilleure protection des droits humains à travers un suivi rigoureux de la mise en œuvre desdites recommandations.

Par ailleurs, le groupe de travail des Organisations de la Société Civile béninoise pour l’Examen Périodique Universel 2017 félicite les Organisations de la Société Civile pour la collaboration dans le cadre du suivi du deuxième cycle et remercie les Partenaires Techniques et Financiers ainsi que les Missions Permanentes au Bénin pour leur appui au processus en cours.

L’Examen Périodique Universel (EPU) est un mécanisme unique du Conseil des Droits de l’Homme ayant pour but d’améliorer la situation des droits de l’Homme dans chacun des 193 Etats membres des Nations Unies. Par ce mécanisme, la situation des droits de l’Homme de tous les Etats membres de l’ONU est examinée tous les cinq ans en termes de cycle. Au terme de chaque examen, est issu un document final présentant la liste des recommandations faites à l’Etat examiné qu’il devra mettre en œuvre avant l’examen suivant. Le premier cycle a couvert la période 2008 – 2011, le deuxième 2012 – 2016 et le troisième cycle couvre la période 2017 – 2022. C’est ainsi que le 10 novembre 2017 à Genève, l’Etat béninois était à son troisième passage devant le Conseil des Droits de l’Homme.

Groupe des organisations de la Société civile

Commentaires

Commentaires du site 0