Bénin : « La justice n’est pas indépendante », selon Me Abou Séidou

Bénin : « La justice n’est pas indépendante », selon Me Abou Séidou

Le secteur de la justice Au Bénin est sujet à de grandes suspicions depuis des années. Au sein de l’opinion en effet, beaucoup soutiennent que la justice n’est pas indépendante au Bénin. Et ces affirmations nous sont confirmées par un acteur du système qui y a travaillé pendant trente ans.

Bénin : Me Séidou Abou s’annonce en politique

Le fonctionnement de notre justice était sous les projecteurs au cours d’une émission radiophonique ce dimanche 12 novembre 2017. Sur la radio Océan Fm en effet, un acteur de la justice et pas des moindre, a fait des révélations pour éclairer davantage l’opinion.

Me Abou Séidou, ancien Greffier en chef du tribunal de première instance de première classe de Cotonou, expliquait les différentes pressions que subissent les acteurs de la justice. Sans langue de bois, il a rappelé les sources de ces pressions qui entravent l’évolution de la justice et qui empêchent les juges de dire le droit malgré les prescriptions des textes de loi qui régissent le secteur. Ces propos faut-il le souligner, relancent les polémiques sur l’indépendance de la justice au Bénin, qui a toujours été remise en cause à tord ou à raison.

Les explications et arguments de l’ancien Greffier en chef ont donc levé toute équivoque. Il se désole de la propension des pressions dans les Cours et tribunaux de toutes les juridictions, malgré les nombreuses mesures et les prescriptions de la constitution sur l’indépendance du pouvoir judiciaire.

« Il y a l’immixtion des autres institutions dans le judiciaire. C’est çà qui cause le problème », confie un Me Abou Séidou très triste.

Il faut dire que le Greffier en chef Abou Séidou, admis à faire valoir ses droits à la retraite, ne comprend pas pourquoi les acteurs de la justice doivent subir des pressions dans l’exercice de leur fonction.

« Lorsque vous occupez un poste comme celui de procureur de la République, il y a beaucoup de pressions », a déclaré l’ancien Greffier en chef.

Selon lui, les pressions viennent de partout, de l’exécutif, du législatif et même des parents, amis et autres. L’indépendance du juge est donc sévèrement affectée par toutes ces pressions. « Le bon fonctionnement du secteur de la justice dépend aussi des conditions de travail », soutient l’invité de la radio Océan Fm. Celles-ci sont encore précaires au Bénin, toute chose qui déteint sur l’efficacité du travail au niveau des juridictions. Il plaide pour l’équipement en matériel et pour la création de Cours et tribunaux.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er 1 semaine

    La pression des parents et autres justiciables est en termes de pièces sonnantes et trebuchantes.

  • Avatar commentaire
    SEGNI 1 semaine

    Maître Abou n’a jamais dit que la justice n’est pas indépendante, il a juste dit: ” le juge a la pression de l’exécutif, de législatif et des parents, mais malgré ces pressions le juge fait bien son travail”