Bénin: Le ministre Wadagni se prononce sur l’affaire BIBE

Bénin: Le ministre Wadagni se prononce sur l’affaire BIBE

Le ministre de l’économie et des finances a animé une conférence de presse hier lundi 06 novembre 2017 dans l’enceinte de son ministère.

Frédéric Béhanzin sur l’affaire BIBE: « la justice béninoise ne sera pas de deux couleurs »

Au nombre des sujets abordés par Romuald Wadagni, les 16 milliards de FCFA que la CNSS a versé à la Banque internationale du Bénin (BIBE, banque en difficulté) entre 2014 et 2015.

Selon l’argentier national, il n’est pas responsable de mettre l’argent de retraite des travailleurs dans une banque qui connaît des difficultés. De plus, la période choisie pour le faire (2014-2015) n’était pas indiquée parce qu’en ce moment la banque frôlait la faillite. Elle avait présenté un bilan négatif évalué à 30 milliards de FCFA croit savoir Romuald Wadagni.

Pour l’argentier national, les patrons de la CNSS auraient donc dû placer ces fonds au trésor public par exemple vu la situation de la BIBE qui en plus, « avait un retrait d’agrément et était sous administration provisoire ».

A en croire M Wadagni le choix de la BIBE a été fait pour placer les fonds parce que les administrateurs de la CNSS voulaient bénéficier du système de rétribution occulte installé  dans cette banque. Il a par ailleurs invité le syndicaliste Laurent Mètongnon à apporter les preuves de ses allégations. Ce dernier avait en effet trouvé que cette affaire n’était qu’une « fabrication » du régime Talon.

Commentaires

Commentaires du site 29
  • Avatar commentaire
    Boni YAYA 2 semaines

    Certaine personnes sont bornées et pensent toujours que le gouvernement n’a pas raison. Le problème principal est la sécurisation de la cotisation de travailleurs ; Est ce en décidant de mettre l’argent dans cette banque y a t’il pas un risque?????? En tant que Financier de ce rang METOGNON devrait s’en préoccuper d’autant puisque tout le monde sait que cette banque a des problèmes. Moi je me rappelle depuis que j’étais étudiant en 1997 cette banque était déjà en difficulté . Le gouvernement a bien raison de parler de commission occultes. Il faut être un criminel pour prendre cette décision. C’est nos sous et nous ne pouvons pas accepter cette gestion . c’est inadmissible pour un Financier.

  • Avatar commentaire
    Che Guevara 2 semaines

    IL faut arreter de nous ennuyer avec ces sorties mediatiques calamiteuses et vous concentrer sur la reussite du PAG.

  • Avatar commentaire
    Gombo 2 semaines

    Talon et ses garcons de courses wadagni et kotingan sont des pieds nickeles , menteurs effrontes,
    Si les fonds de retraite us devaient retirer leurs sous des banques en diffjculte, citibank (5 ans + de peryes entre 2008 et 2013) et bank of americas ( milliards de $ de pertes entre 2008 et 2015 ) seraient deja liquidees…
    Mais comme Talon actionnaire de la BOA veut tuer la BIBE pour la racheter au franc sumbolique avec ses amis tout est permis !!!
    Ou sont les preuves de paiement occulte de 71 millions ? La justice ne peut elle saisir lesivres de la bibe ?
    Quelle est la pratique des autres banques en ma matiere ? Quelled sont les pratiques de la bibe avant et apres metognon ?
    Des **** inveteres qui hypothequent nks retraites en souscrivant 80% des oat de l’escroc veulent nous parler de quoi ?

  • Avatar commentaire

    la question cest de savoir est ce qu’en tant que PCA vous devez répondre de vos actes? Si Oui laissons Metongnon justifier devant la justice ce choix qui a été fait de placer largent des travailleurs dans une institution en faillite.Si non demain quand Talon et son equipe ne seront plus là il ne faudra pas leur demander de rendre des comptes non plus.C’est une vaine polemique soyons conséquent envers nous mêmes.

    • Avatar commentaire

      Quelle loi de la république lui INTERDIT le placement d’argent dans une institution en faillite?
      Si personne ne peut donner la réponse, taisez vous à jamais.

      Ce qu’il a fait est un risque comme dans tt investissement et le risque a payé: la Bibe a survécu et ses indicateurs sont passés au vert.

  • Avatar commentaire
    Helian 2 semaines

    Une question: Est ce que la CNSS a perdu de l’argent dans l’opération? Si non…RAS.

  • Avatar commentaire
    Sonagnon 2 semaines

    A t on les virements bancaires, décharges, ou même un simple témoignage des banquiers auteurs des versements occultes???

    En droit on dit que c’est l’accusation qui apporte les preuves de ses allégations. Quelles sont les preuves qui autorisent le gouvernement à porter des accusations contre le syndicaliste???

    La seule supposition que c’est contre des commissions occultes que ces placements sont faits ne constituent pas une preuve.
    Que le gouvernement informe plus le peuple.

  • Avatar commentaire
    Sylvestre HONVOU 2 semaines

    A leur nomination on nous présente toujours ses gens comme des lumières alors qu’ils sont juste en mission pour quelqu’un et pour leur carrière. Dans quelle loi la mise sous administration provisoire équivaut à un retrait d’agrément? Le retrait d’agrément conduit d’office à la liquidation de la banque. Je ne vois mal la BCEAO retirer l’agrément à une banque et la laisser continuer à collecter de l’épargne publique. Mais sous administration provisoire , c’est à dire un situation où un cadre technique sans aucun lien avec les actionnaires de la banque et sans leur supervision mais celle de la BCEAO est chargée de redresser la situation pour qu’on aille par au retrait d’agrément. Ce dernier développe des stratégies pour renflouer la Banque. C’est ce qu’on peut comprendre de cette proposition alléchante à la CNSS. Combien de banque offre des taux comme cela. Si la CNSS a accepté cela c’est une prise de risque et cela a payé puisque la banque a retrouvé ses indicateurs au vert. Je ne comprend pas le débat sur la responsabilité du PCA de la CNSS. La CNSS n’est pas une SA et s’il propose des choses en réunion du CA la décision n’est prise que si les autres membres sont d’accord ou au moins la majorité. Un ancien auditeur comme notre ministre des finances devrait savoir ces choses là. Mais bon il est en mission et il est bien payé pour ça!!

  • Avatar commentaire
    virgile 2 semaines

    Merci à Boni Yaya, au moins il y a encore des sérieux comme vous qui peuvent sauver les travailleurs.

    • Avatar commentaire
      AHISSOU 2 semaines

      Vous n’avez rien compris. L’actuel Conseil d’Administration, en plus d’avoir autorisé le décaissement par la CNSS de FCFA 4,5 milliards sous la forme de fonds non récupérables, parce qu’il s’agit là de fonds propres pour la BIBE, continue de faire des DAT dans cette banque. Il faut oublier M. Metognon et penser aux problèmes que vous êtes en train de créer à cette banque à cause de cette stupide communication. C’est maintenant que le gouvernement met en péril les avoirs de la CNSS et les investissements consentis jusque-là.

  • Avatar commentaire
    Boni YAYA 2 semaines

    AHISSOU ! c’est une affaire de responsabilité; tu verras la suite dans quelque mois. Soyons un peu honnête au BENIN .

  • Avatar commentaire
    Boni YAYA 2 semaines

    Mon cher Vrai sankariste ! change ton Nom du doit être le faux Sankariste. Car le vrai est patriote paix a son âme. Ayez la lucidité. la vie des pauvres travailleurs ne vous préoccupe. On parle de mauvaise decision et vous dites quoi. je t’informe que c’est le conseil d’administration qui donne son avis avant que une decisions de cette porté ne soit prise. Veuillez lire vos cours de droit des sociétés.

    • Avatar commentaire

      Boni Yaya, les 16 milliards placés à l’époque sont-ils perdus.
      Répondez à cette question, ou taisez-vous à jamais. Non mais de quoi parle-t-on finalement, pourquoi toute cette agitation pour du “non-lieu”

      • Avatar commentaire
        TEKPO Yaovi 2 semaines

        Me semble t il les commissaires aux comptes auraient demandé de provisionner le placement des 16 milliards. Une provision est une perte latente et dans la détermination de la situation financière d’une entreprise la provision est prise en compte comme une perte en vertu du principe de prudence.

        • Avatar commentaire

          “Me semble-t-il” dites vous?
          Vous n’êtes donc pas sûr de ce que vous avancez. Le silence est mieux

          • Avatar commentaire
            TEKPO Yaovi 2 semaines

            J’espère que vous avez suivi la conférence de presse du DG de la CNSS et lu les journaux aujourd’hui. Prenez le quotidien de service public de ce jour et lisez la référence que j’ai faite par rapport aux provisions. J’ai mis des réserves parce que les états financiers de la case ne sont pas en ma possession.cependant, en vertu de la liberté d’expression dans notre pays chacun est libre de faire son commentaire. Comprenez donc que vos commentaires aussi bien que les miens n’ont aucune valeur juridique quant à ce dossier. Seule la justice est habilitée à donner un verdict pour ce dossier.

          • Avatar commentaire
            TEKPO Yaovi 2 semaines

            Avez vous suivi le DG CNSS et et lu le quotidien de service public ? Vous verrez que je n’affabule pas. Les commentaires sont libres dans ce pays. Seule la justice pourra rendre un verdict final pour ce dossier. Vos commentaires autant que les miens n’auront aucune influence sur la justice.

  • Avatar commentaire
    Vrai sankariste 2 semaines

    Bon sens pourquoi on ne publie pas les rapports et on vient nous raconter des histoires comme si nous étions des briques de 15.
    Et en plus pour des fautes de gestion, es-ce le conseil d’administration qu’on incrimine ou la direction.
    Qu’on apporte la preuve de ce que tel ou tel autre Mr a pris tant dans ce dossier au lieu de nous de venir nous baratiner avec un système installé à la banque patati patata.
    Je réclame les rapports aussi bien de la commission de UEMOA et des services du ministère qui ont fait le boulot.

    • Avatar commentaire
      AHISSOU 2 semaines

      Personne ne peut prouver que les dirigeants de la CNSS ont pris de l’argent. Qui a signé quel papier? Même si dans les livres de la BIBE, il est indiqué que des “commissions” sont versées pour les apporteurs d’affaires, puisque elles sont versées en espèces, personne ne peut prouver que ces commissions sont touchées par le Conseil d’administration de la CNSS et la Direction générale.

  • Avatar commentaire
    Boni YAYA 2 semaines

    Soyons lucide au BENIN; acharnement! acharnement! Voyons la vérité en face. on gaspille les sous des pauvres travailleurs et vous etes la a dire acharnement. Lui Laurent Mètongnon un cadre de ce niveau ??? va t’il accepter mettre ses avoirs dans une banque qu’il sait deficitaire??? et pourtant un grand financier . KEREKOU a raison ; les cadre beninois sont tarés§§§§§§§§§§§

    • Avatar commentaire
      AHISSOU 2 semaines

      Une question @Boni Yaya! Les dépôts de la CNSS, les 16 milliards des travailleurs, sont-ils perdus? C’est non, jusqu’à preuve du contraire. Le gouvernement ne l’a jamais dit. Cette banque est sortie de l’administration provisoire grâce au soutien de la CNSS, parce que l’Etat en faisant le choix de sauver la banque afin d’éviter le risque systémique d’effondrement du système bancaire, avait poussé les dirigeants de la CNSS à injecter des ressources dans la banque pour qu’elle puisse faire à de nouveaux emplois générateurs de revenus. Cette action salvatrice est moins coûteuse que le risque d’effondrement du système bancaire (coût économique, financier et social énormes). En effet, si la BIBE tombait, tous les déposants vont se ruer vers les autres banques pour retirer les avoirs, provocant la faillite du système bancaire. L’ancien régime a fait le bon choix, suite à des discussions avec les autorités monétaires de l’UEMOA; la CNSS a été associée pour engager la restructuration de la banque.
      M. METOGNON et consorts sont plus que des patriotes!!!

      • Avatar commentaire
        TEKPO Yaovi 2 semaines

        Il faut faire une distinction entre participation au capital (recapitalisation) de la banque et placement de fonds (DAT). Monsieur metongnon me semble t-il à fait une confusion à ce niveau. Apparemment vous semblez le soutenir malgré votre connaissance de la finance

        • Avatar commentaire

          Le placement de fond arrange plus la banque que la recapitalisation.
          Capital: 10 milliards; DAT: 16 milliards.
          Tirez la conclusion qui s’impose!

    • Avatar commentaire
      Sylvestre HONVOU 2 semaines

      Le groupe Ecobank perd de l’argent depuis quelques années vous allez demander alors à leur clients de retirer leur avoir? Il y a les ratios prudentiels qui renseignent sur la santé d’une Institution financière que des résultats déficitaires.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 2 semaines

    Je valide le post de Ahissou. Cette communication du Minitre de tutelle du système bancaire est plus que désastreuse… Au secours, BCEAO et Commission Bancaire de l’UMOA…

  • Avatar commentaire
    AHISSOU 2 semaines

    C’est de l’irresponsabilité de la part d’un Ministre des Finances d’agiter des termes “faillite” parlant d’une banque que l’Etat vient de recapitaliser en souscrivant lui-même à 55% du capital et en poussant la CNSS, via M. Eustache Kotigan, à injecter 4,5 milliards représentant 45% du capital social (10 milliards). Cette communication- qui vise à détruire l’ancien PCA M. METOGNON, ennemi politique, membre d’un Front d’opposants- va plutôt fragiliser la banque, ainsi que tout le système bancaire et hypothéquer tous les efforts de restructuration de la banque.
    Ce régime est très dangereux!

    • Avatar commentaire
      Dreb 2 semaines

      D’accord avec vous mais je crois que l’argument du Ministre reste bien valable.

  • Avatar commentaire
    Paul Ahéhénou 2 semaines

    A quoi sert tout cet acharnement! Que dit le gouvernement sur les conflits d’intérêts ouverts au profit des sociétés de Talon qui font perdre des sommes colossales à l’économie béninoise et engendre le chômage galopant que connait le Bénin??

    • Avatar commentaire
      Madampol 2 semaines

      Je comprends votre réserve, Talon étant ce qu’il est, on a du mal à le trouver crédible même quand son gouvernement soulève de vrais lièvres. Mais apparemment, le seul moyen de sortir ce genre de scandale dans notre pays est de passer par le biais des règlements de compte. On fera avec