Brouillage de la fréquence de Soleil Fm : La Haac toujours interpellée

Brouillage de la fréquence de Soleil Fm : La Haac toujours interpellée

Les responsables de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac), s’investissent peu dans la résolution des problèmes que vit la radio Soleil fm. Depuis longtemps, l’institution de régulation des médias a gardé un silence inquiétant sur cette préoccupation qui néanmoins touche à la liberté de presse.

Affaire Soleil Fm : La Haac entretient le flou alors que le sabotage s’aggrave

Le brouillage de la fréquence de la radio Soleil Fm, ne laisse personne indifférent depuis quelques semaines. Cette chaîne émettant depuis Djeffa dans la commune de Sèmè-Podji, n’est plus suivie dans la ville de Cotonou aux heures des émissions de grande écoute.

Depuis lors, les fidèles de cette radio ainsi que ses responsables ont commencé à exprimer leur ras-le-bol, soutenus par des responsables d’Organisations non gouvernementales. Mais l’institution chargée de la régulation des médias reste silencieuse malgré les nombreuses interpellations insensibles au brouillage de la fréquence de Soleil Fm. L’institution a semblé minimiser la portée du brouillage des fréquences d’une chaîne de radio.

L’institution de régulation devrait mettre à profit l’audience qu’elle a accordée au bureau de l’Upmb, pour faire un état des lieux du problème avec les différentes méthodes devant permettre de le résoudre. Mais elle a préféré adopter une posture qui désole. Selon les propos du président de l’Union des professionnels des médias du Bénin, les arguments avancés par l’institution n’ont pas convaincu. A sa sortie de l’audience, Franck Kpochémè a noté que le président de la Haac se préoccupe de la situation mais sans plus.

La Haac entend procéder à une vérification préalable avec des techniciens pour apprécier s’il n’y a pas une surpuissance de la fréquence de la radio avant de tirer les conclusions. Il convient de souligner que le silence de la Haac sur un sujet aussi préoccupant, fait durer le suspens et alimente davantage les polémiques sur une certaine mainmise du pouvoir sur l’institution. La liberté de presse est alors problématique au Bénin. Et cela interpelle

Commentaires

Commentaires du site 0