Dr Falilou Adébo : « Aucune décision de la Cour suprême ne reconnait l’ordre du Dr Aïnadou »

Dr Falilou Adébo : « Aucune décision de la Cour suprême ne reconnait l’ordre du Dr Aïnadou »

L’émission "Zone Franche" de Canal 3 de ce dimanche 12 novembre 2017, a reçu le Dr Falilou Adébo.

Bénin : La conférence de presse de l’Onpb illégalement interrompue par les policiers

L’invité, ancien Vice-président de l’Ordre national des pharmaciens du Bénin (Onpb) aile du Dr Toukourou, et Directeur général de Gapob, s’est prononcé sur l’actualité nationale dans le secteur pharmaceutique. Entre autres sujets abordés, la crise de bicéphalisme qui secoue le secteur, les faux médicaments et l’installation des jeunes diplômés.

Informer objectivement l’opinion publique avec documents à l’appui, sur la crise qui secoue le secteur pharmaceutique au Bénin depuis quelques années et la lutte contre les faux médicaments, entre autres. C’est à cet exercice que le Directeur général de Gapob s’est adonné sur l’émission “Zone Franche” du dimanche dernier, deux semaines après le passage de Dr Charles Aïnadou, Président de l’Ordre des pharmaciens dit “pirates“, sur les mêmes plateaux.

Contrairement à ce qui est distillé pour distraire l’opinion publique sur la légitimité de l’Ordre des pharmaciens dirigé par Dr Aïnadou au détriment de celui de Dr Toukourou, « aucune décision de la cour suprême ne reconnait l’ordre de Dr Aïnadou au détriment de celui légal présidé par Dr  Moutiatou Toukourou », clarifie l’invité de “Zone Franche”. Il en a profité pour rappeler l’origine de ladite crise. Selon Dr Falilou Adébo, la crise que vit aujourd’hui l’ordre national des pharmaciens est née des errements administratifs de l’ancienne ministre de la santé, Dorothée Akoko Kindé Gazard, qui a outrepassé ses pouvoirs et s’est grossièrement ingérée dans le processus d’élection du bureau de l’ordre, avec à la clé un ordre pirate qui embrouille tout sur le terrain.

Faux médicaments, installations des jeunes pharmaciens…

Outre la question de la légitimité de l’Onpb dirigé par Dr Toukourou, plusieurs autres sujets non moins importants qui nourrissent l’actualité pharmaceutique ont été aussi abordés durant l’entretien. Au nombre de ceux-ci, la lutte contre les faux médicaments et l’installation des jeunes pharmaciens.

A propos de la lutte contre les faux médicaments, Dr Falilou Adébo tout en saluant les efforts du gouvernement de Talon, a proposé que les portes d’entrées desdits médicaments soient totalement fermées et que la loi en la matière soit revue pour corser les peines encourues par les trafiquants. Par ailleurs, pour l’accès des populations aux produits pharmaceutiques de qualité, l’invité a préconisé que le gouvernement joue pleinement sa partition en aidant les pharmaciens à travers les subventions et toutes mesures possibles…

Quant à la question relative à l’installation de nouvelles officines de jeunes diplômés à laquelle l’ordre de Dr Toukourou serait contre, Dr Adébo s’explique: «L’ordre du Dr Moutiatou Toukourou n’est absolument pas contre l’installation des officines des jeunes diplômés. Loin de là ». Mais selon lui, il n’y a aucun intérêt pour l’Etat et encore moins pour l’ordre, d’aider des gens à ouvrir des pharmacies qui vont fermer les jours ou mois suivants

Commentaires

Commentaires du site 0