Elevage: La Fao appuie le Bénin face aux défis de l’alimentation animale

Elevage: La Fao appuie le Bénin face aux défis de l’alimentation animale

En réponse aux contraintes liées à l’alimentation animale qui entravent le secteur de l’élevage au Bénin, la Fao vient apporter son appui technique via le projet « Appui au développement de l’élevage à travers l’amélioration de l’alimentation animale »

Professionnalisation de la filière cunicole au Bénin: 135 techniciens formés

Le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche Gaston Dossouhoui, et le représentant résident de l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao) au Bénin, Dr Tiémoko Yo, ont procédé jeudi 9 novembre 2017 au lancement officiel du projet Tcp/Raf/3608 « Appui au développement de l’élevage à travers l’amélioration de l’alimentation animale ».

C’est à la faveur d’un atelier autour du projet qui s’est déroulé à l’Infosec à Cotonou. Cet atelier a permis aux différents acteurs du secteur de l’élevage d’analyser le projet dans tous ses aspects – objectifs, approche d’intervention, document de planification-, et d’élaborer un plan d’actions cohérent qui permettra d’aboutir à tous les objectifs visés. D’après le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, c’est un projet régional de deux ans qui « contribuera à solutionner les problèmes d’alimentation des animaux au Bénin. Lesquels problèmes constituent l’une des contraintes majeures du secteur de l’élevage dans le pays, à en croire le directeur de l’élevage, Dr Yao Akpo.

« L’alimentation à elle seule occupe 2/3 du coût de production, et détermine la rentabilité. L’accès limité à l’alimentation animale constitue un frein majeur aux unités de production animale », informe-t-il.

« Cela signifie qu’en période de sécheresse ou face aux difficultés du secteur, les ménages pastoraux et agro-pastoraux peuvent souvent perdre un nombre important de leurs animaux, alors que le reste du troupeau se trouve en mauvais état corporel, au détriment des moyens de subsistance des producteurs. Même dans les zones humides disposant a priori de quantités non négligeables de biomasse, l’élevage rencontre aussi des difficultés liées à l’alimentation des animaux, malgré l’existence de sous-produits agricoles et agro-industriels.», explique le représentant résident de la Fao au Bénin, Dr Tiémoko Yo.

Le problème d’alimentation des animaux, constitue souligne-t-il « un défi qui nécessite que tous les acteurs à tous les niveaux conjuguent leurs efforts pour agir ensemble de façon plus vigoureuse et plus engagée en faveur du développement du secteur de l’élevage au Bénin ».

« Un secteur qui joue un rôle essentiel en tant que source principale de protéines animales pour les populations, mais également en tant que secteur économique qui génère des emplois et des revenus dans les zones rurales et périurbaines », défend-t-il.

Avec le présent projet de coopération technique signé entre le Bénin et la Fao, il sera possible pour le Bénin de faire un inventaire national des aliments pour animaux, et de caractériser les principaux systèmes d’alimentation animale, à en croire le ministre de l’agriculture. Il s’agira également indique-t-il, d’établir un système d’information sur les ressources nationales d’alimentation animale, de disséminer de bonnes pratiques d’alimentation animale sur la base des ressources locales disponibles en aliments pour animaux, et de renforcer les capacités des acteurs.

« Ces différents appuis concerneront aussi bien les éleveurs, les groupements de jeunes investissant dans l’élevage, que les techniciens spécialisés des institutions de vulgarisation et de formation agricole, des laboratoires nationaux vétérinaires, ainsi que des Ong et autres organisations professionnelles du secteur », précise le Dr Tiémoko Yo.

Tout ceci, au-delà de la levée des contraintes d’ordre alimentaire, permettra de façon générale d’augmenter la productivité des animaux d’élevage et le revenu des éleveurs au Bénin.

Commentaires

Commentaires du site 0