Libération et non radiation du Capitaine Trèkpo: Les syndicats en sit-in lundi

Libération et non radiation du Capitaine Trèkpo: Les syndicats en sit-in lundi

Les confédérations et centrales syndicales organisent lundi prochain un sit-in au ministère du cadre de vie et du développement durable.

Bénin : Les forestiers veulent la libération sans conditions de Patrice Trèkpo

L’objectif est de protester contre la détention et la probable radiation du capitaine Trèkpo, le secrétaire général du Syna-Efc qui à leur avis est victime d’exactions depuis son intervention sur Golfe TV le dimanche 03 septembre 2017. (Lire ici l’intégralité de leur communiqué)

Communiqué

Cotonou, le 20 Novembre 2017

Appel aux travailleurs

Camarades Travailleurs,

Face aux nombreux problèmes qui minent le secteur forestier, notamment le blocage de la carrière des fonctionnaires depuis 2015, le non payement de primes diverses au personnel, le manque de dotation aux fonctionnaires des eaux, forêts et chasse en matériels roulants (motos, véhicules) et, en l’absence de tout cadre de dialogue social au Ministère du cadre de Vie et du développement Durable (MCVDD) et au refus du Ministre de recevoir en audience les syndicats du secteur, le SYNA-EFC par la voix de son Secrétaire Général par intérim est monté au créneau sur Golf TV le dimanche 03 septembre 2017.

Au cours de cette sortie médiatique le Secrétaire Général par intérim a abordé  les questions liées aux avantages accordés aux Agents forestiers en fonction dans les parcs, au reversement des Agents des eaux, forêts et chasse subséquent à la promulgation de la loi 2015-20 portant Statut Spécial des Forces de Sécurité Publique et Assimilés et à l’affermage du parc Pendjari. C’était l’occasion pour lui de dénoncer certains faits qui plombent le secteur et bloquent l’évolution des forestiers dans leur carrière.

Mais force est de constater que, suite à la diffusion de l’émission, le Camarade Secrétaire Général par intérim du SYNA-EFC a été mis en arrêt de rigueur pour de 60 jours. Malgré toutes nos démarches pour obtenir la libération du camarade, il est actuellement en instance de radiation.

C’est pour protester contre toutes ces exactions et alerter l’opinion publique nationale et internationale sur cette situation d’injustice et de violation flagrante des droits syndicaux que, les Secrétaires Généraux des Confédérations et Centrales syndicales ci-après : CSTB, CSA-BENIN, CGTB, COSI-BENIN, UNSTB, CSUB et CSPIB, organisent un sit-in au Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable, le Lundi 27 Novembre 2017 à partir de 8h 30 pour exiger l’arrêt immédiat de la procédure de radiation enclenchée contre le Camarade TREKPO et exiger qu’il soit remis dans tous ses droits automatiquement.

A cet effet, les Secrétaires Généraux signataires du présent appel, invitent tous les travailleurs de tous les secteurs d’activités à prendre part en masse à ce gigantesque sit-in pour dire non à l’arbitraire et barrer la route à l’imposture du pouvoir en place.

Comptant sur les dispositions que vous prendriez en vue de votre présence effective, veuillez recevoir, Camarades Travailleurs, l’expression de nos salutations militantes.

 

Ont signé

 

CSTB                                                                                CSA-BENIN

CGTB                                             COSI-BENIN

UNSTB

CSUB

CSPI

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 3 semaines

    Tu parles ! Dès qu’il a soulevé le problème de la sous-traitance de la garde des eaux et forêts à des privés (€€), passée via des marchés de gré à gré; ils l’ont mis au placard.

    “Dine” ne faites pas le naïf ! Votre soutien au gouvernement et à ses manoeuvres, est aveugle, mais sur ce site, personne ne l’est plus.

  • Avatar commentaire
    Dine 3 semaines

    Nous ne sommes plus dans un pays de désordre ou chacun fait ce qu’il veut. Les eaux et forets ce sont des paramilitaires dont l’hiérarchie est de mise !

  • Avatar commentaire
    Tchite' 3 semaines

    Dans quel pays sommes-nous et pourquoi la justice ne fait-elle pas son travail?