Lundi de service : Tu peux choisir d’être une gazelle ou un lion

Lundi de service : Tu peux choisir d’être une gazelle ou un lion

«  Chaque matin en Afrique, une gazelle se réveille. Elle sait qu'elle doit courir plus vite que le plus rapide des lions, sans quoi elle sera dévorée. Chaque matin, un lion se réveille. Il sait qu'il doit rattraper la moins rapide des gazelles, sans quoi il mourra de faim. 

Lundi de service : La ponctualité peut être aussi Béninoise

Peu importe que vous soyez un lion ou une gazelle, quand le soleil se lève, vous avez intérêt à courir ».

Proverbe Africain

La première fois que j’ai lu cette citation, elle m’a fait beaucoup réfléchir surtout quand j’ai essayé de m’imaginer la scène. Depuis lors, je la partage à la moindre occasion.

D’ailleurs, je suis souvent tentée de rajouter mes propres mots à la dernière partie : « Peu importe si vous êtes un lion ou une gazelle – quand le soleil se lève, vous feriez mieux de courir et de prendre votre destin en main. Personne ne vous sauvera. Vous êtes le seul responsable de votre devenir ».

Courir comme le lion ou la gazelle implique que nous prenions nos responsabilités et que nous nous battions pour notre idéal, nos rêves. Cela implique surtout qu’on travaille dur, sans relâche, pour un avenir meilleur et pour changer ce que nous n’aimons pas.

Dans la plupart des pays Africain, beaucoup vivent au jour le jour et ne se sentent pas avoir une part de responsabilité dans leur destin. Ils blâment presque souvent les autres ou les circonstances. Pour certains, les conditions dans lesquelles ils se retrouvent sont toujours de la faute des autres. Ils ont des excuses pour tout. Si leurs projets n’aboutissent pas par exemple, ils s’en prendront à la jalousie des gens, à l’environnement économique difficile, voire même à la météo, à leurs conjoints ou parfois même à leurs parents. Et pourtant, blâmer les autres c’est renier tout simplement ses responsabilités.

Souvent dans nos pays Africains, on croise des jeunes qui attendent la manne du ciel ; qui attendent des miracles. J’ai même rencontré des diplômés sans emploi dans nos quartiers qui passent la plupart de leurs temps devant la télévision ou sur les réseaux sociaux, sans but précis, attendant patiemment que leur téléphone sonne…

D’ailleurs, je suis souvent sidérée par le temps que beaucoup perdent devant les « Novelas » ou autres séries sur nos chaines de télévision. Quel gâchis, quelle perte de temps alors qu’on peut utiliser ce précieux temps pour des activités bien plus bénéfiques ; s’instruire ou accroitre ses connaissances… surtout quand on sait que connaissance = épanouissement personnel, enrichissement culturel et surtout pouvoir.

Un philosophe romain dit que la chance est ce qui arrive quand la préparation rencontre l’opportunité. Pendant que nous attendons de grandes opportunités ou portes pour nous mêmes, nos projets, nos entreprises, notre pays, soyons prêts. Améliorons notre façon de faire les choses. Préparons-nous, car la diligence est la mère de la chance.

La paresse, la médiocrité, le manque de persévérance, la fatalité, sont autant de raisons pour lesquelles nous n’arrivons toujours pas à atteindre nos objectifs ; quels qu’ils soient.

Chers concitoyens Béninois, notre avenir en tant que nation dépend de ce que nous faisons réellement aujourd’hui. Nos actions personnelles au quotidien et notre attitude positive détermineront nos réalisations en tant que nation et impacteront les générations à venir.

Si vous voulez être prospère demain, travaillez-y aujourd’hui. Adoptez aujourd’hui des attitudes positives et constructives. N’acceptez pas la médiocrité même si tout le monde le fait. Soyez exigeant vis à vis de vous même et de votre entourage.

Aujourd’hui, nous sommes nombreux à croire en l’avenir de notre pays. Nous devons être aussi nombreux à nous mettre réellement au travail et à construire.

Comme la gazelle ou le lion, nous devons nous réveiller tôt tous les matins et courir, pour aller loin, nous surpasser et nous rapprocher de l’excellence.

Comme la gazelle ou le lion, nous avons tous une raison de courir. Ne perdons pas de temps. Le temps est précieux et chaque heure gaspillée ne peut jamais être récupérée. Comme la gazelle ou le lion, préparons-nous, travaillons dur, cherchons, pratiquons, améliorons nos compétences, nos techniques et nos attitudes.

A vous de choisir cette semaine, d’être désormais une gazelle ou un lion. Ensemble, œuvrons à l’amélioration des services au Bénin

L’auteur est Consultant/Formateur en Qualité de service et Directrice de Publication de www.theservicemag.com

[email protected]

Commentaires

Commentaires du site 0