Nomination du procureur Gilbert Togbonon : Me Lionel Agbo doute du respect des textes

Nomination du procureur Gilbert Togbonon : Me Lionel Agbo doute du respect des textes

Après plusieurs années de mutisme, Me Lionel Agbo a accepté d’être l’invité de l’émission « Sans langue de bois » de Soleil Fm. Il a abordé certains sujets dont les récentes nominations dans la maison justice qu’il estime contraires aux règles en la matière.

Affaire Soneb au Bénin : L’un des accusés aurait avoué les faits selon Togbonon

Certaines récentes nominations dans la maison justice n’ont pas été faites dans le respect des textes selon Me Lionel Agbo. Il l’a fait savoir hier dimanche 12 novembre 2017, sur l’émission « Sans langue de bois » de Soleil Fm.

Au titre de ces nominations, l’invité de l’émission s’est beaucoup plus intéressé au cas du juge Gilbert Togbonon, nommé procureur de la République près du tribunal de première instance de Cotonou. A ce propos, il affirme :

«Je dois vous avouer que je me suis lancé dans des investigations à propos de cette nomination. Mes investigations m’ont démontré que les règles de préséance n’ont pas été respectées. Il y a des magistrats qui sont antérieurs à celui là ; on aurait pu aller les chercher ».

Il dit que cette nomination le met dans une situation de suspicion légitime, surtout quand il repense aux rapports qu’il a eus avec ce juge. Pour mémoire, Me Lionel Agbo rappelle que c’est ce juge qui dans le dossier offense au chef de l’Etat, l’a condamné pour délit d’opinion alors qu’il savait pertinemment qu’aucune condamnation n’avait lieu d’être en la matière.

Il rappelle qu’aucune procédure n’a été respectée dans ce dossier. « Il s’agit d’un délit de presse où aucune règle n’a été respectée. Est-ce que vous pouvez imaginer que jusqu’à l’heure où je vous parle, j’ai demandé qu’on me fasse copie des allégations qui sont faites contre moi,… jusqu’ici je ne l’ai toujours pas parce qu’on n’a pas respecté les procédures ! Si vous me poursuivez parce que j’ai écrit un article dans un journal, l’article écrit dans le journal doit servir de fondement à la poursuite. Il n’y avait pas le cd dans le dossier. », raconte-t-il.

A nouveau contre les atteintes aux libertés

Face à l’actualité relative à la justice et aux libertés publiques, Me Lionel Agbo souligne que « ce qui se passe n’augure rien de bon ». Certes, il avoue n’avoir aucun moyen en tant que justiciable de s’opposer notamment aux nominations, mais en réaction, il promet reprendre son bâton de pèlerin et de se battre chaque fois qu’il y aura des atteintes fragrantes aux libertés publiques.

« A partir d’aujourd’hui, en tant que citoyen, en tant qu’homme politique qui a toujours défendu la veuve et l’orphelin, en tant qu’homme qui a un esprit réfractaire à toutes les atteintes aux libertés publiques, je vais analyser, disséquer, mettre sur la place publique toutes les décisions dans lesquelles il y aura des atteintes aux libertés publiques », annonce l’avocat.

Il tient à le faire surtout pour attirer l’attention du chef de l’Etat sur tout ce qui est fait d’une manière anormale, et ne correspond pas aux textes du pays pour que le président ne dise pas après qu’il ne le savait pas. Et déjà, il invite l’autorité à revenir sur un certain nombre de mesures qui ont été prises et qui ne sont pas conformes à la constitution du Bénin, dont les nominations illégales, et ne pas laisser les situations pourrir avant de réagir

Commentaires

Commentaires du site 12
  • Avatar commentaire
    aziz 1 semaine

    Hélas…il n’est pas le seul…sonagnon

    Il y a trop de tonneaux vides..dans ce pays…c’est à dire des gens…qui ne representent qu’eux memes..

    Lionel..à quel électorat au benin…?

    Ce sont des gens..qui ont utilisé..les médias,les coupures de presse..pour se faire une place..dans le micro cosme politique au benin

    Rékia madougou,gbedo,zannou,frédérique béhanzin..et tant d’autres..n’ont aucune assise populaire…mais se revendiquent hommes politiques….

    C’est pourquoi..j’ai dit que…le systeme dit démocratique..est une imposture une escroquerie..qui fait..de certaines personnes qui maitrisent l’art de la manipulation médiatqiue…des rentiers de la république…

    Des gens..qui ne valent rien..du tout..en arrivent à se faire une place au soleil..m’énervent….

    • Avatar commentaire
      Sonagnon 1 semaine

      La politique, c’est un peu comme le monde des affaires, elle est malheureusement ouverte pour tout le monde.

      Surtout dans nos pays, c’est plutôt ceux qui n’ont rien à apporter pour le pays qui s’y illustrent le plus.

      Alors que le pays attend ses fils les plus méritants et les plus talentueux pour sa construction,et ils y viennent pour le servir dans le discours, mais en réalité, ils viennent se servir tout simple.

      Le cas Patrice TALON es l’exemple le lus éloquent.

      • Avatar commentaire
        Agadjavidjidji 1 semaine

        L’acharnement de Sonagnon sur la personne de Talon frise l’obsession. On dirait un besoin compulsif qui etreigne et etouffe notre ami depuis Avril 2016. Satan sors de ce corps.

        • Avatar commentaire
          Sonagnon 1 semaine

          Mr Agadjavidji, si vous n’êtes pas indigné par ce qui se passe sous Patrice TALON, je pense objectivement qu’on doit s’interroger sur votre moralité!!!

          Mais mes plus grands amis sont d’Abomey, et je sais qu’ils ont quelque chose de congénital. C’est peut être pour ça que rien ne vous gêne dans ce qui se passe.
          TALON est un mélange d’Abomey et de Ouidah!!! Le cocktail le plus explosif au Bénin de tolérance à la dépravation de toutes sortes.

          Pour se donner une bonne conscience ils vont parler de la gouvernance de YAYI BONI.
          Oui YAYI BONI a échoué, c’est pourquoi nous en avons appelé à la rupture, mais si la rupture fait pire que ce qu’elle est appelé à corriger, comment ne pas se montrer intransigeant???

  • Avatar commentaire
    aziz 1 semaine

    Lionel..l’éternel..prétentieux..qui se prend pour “un jeune premier”

    Avec son “chokobi”..à la bouche..

    • Avatar commentaire
      Sonagnon 1 semaine

      Je pensais que Ce Mr avait des choses à donner au pays, mais je n’ai pas compris comment il a fait pour devenir l’ombre de lui même!!!

      Depuis qu’il a montré ses limites en étant porte parole de YAYI BONI, et la paranoïa qui s’est emparé de lui après sa fuite du pays, conséquence de ses attaques maladroites contre YAYI à l’époque, c’est comme s’il n’avait rien de véritablement consistant, seulement le bavardage!!!

  • Avatar commentaire
    FRK 1 semaine

    TNT Je vous remercie pour votre esprit d’analyse

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji 1 semaine

    Trop d’OVNIS dans le landerneau politique national.

    • Avatar commentaire
      TNT 1 semaine

      C’est plutôt la rhétorique pour distraire, la grande gueule pour rien, le bavardage juste pour rappeler qu’on vit et qu’on est pas encore mort et qu’on lorgne une petite place sous ce brulant soleil de la Rupture. Oui Me Agbo est encore vivant et c’est pourquoi il biaise en disant, dixit: …Il y a des magistrats qui sont antérieurs à celui-là ; on aurait pu aller les chercher…
      Erreur! Non et non puisque les textes disent que le nommé doit être magistrat de fonction et répondre à un certain nombre d’années d’expériences dans le métier de magistrat mais nulle part il n’est dit de recourir au magistrat le plus ancien dans le métier. Et cela a toujours été ainsi dans les nominations précédentes des procureurs.
      Maintenant quant à l’impartialité de ce magistrat dans les dossiers à venir, seul Dieu pourrait !

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR 1 semaine

      Et toi le 1er à passer à la trappe 

  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er 1 semaine

    La rhétorique pour distraire, la grande gueule pour rien, le bavardage juste pour rappeler qu’on vit et qu’on est pas encore mort et qu’on lorgne une petite place sous ce brulant soleil de la Rupture. Oui Me Agbo est encore vivant et c’est pourquoi il biaise en disant, dixit: …Il y a des magistrats qui sont antérieurs à celui-là ; on aurait pu aller les chercher…
    Erreur! Non et non puisque les textes disent que le nommé doit être magistrat de fonction et répondre à un certain nombre d’années d’expériences dans le métier de magistrat mais nulle part il n’est dit de recourir au magistrat le plus ancien dans le métier. Et cela a toujours été ainsi dans les nominations précédentes des procureurs.
    Maintenant quant à l’impartialité de ce magistrat dans les dossiers à venir, seul Dieu pourrait !