Congrès constitutif du PLJ au Bénin : Me Séidou Abou consacre son entrée en politique

Congrès constitutif du PLJ au Bénin : Me Séidou Abou consacre son entrée en politique

L’ancien greffier en chef du tribunal de première instance de Cotonou, fait désormais son entrée en politique. C’était à la faveur de la tenue du congrès constitutif de sa formation politique : Parti liberté et justice (Plj), porté sur les fonts baptismaux ce samedi 18 Novembre 2017 à Cotonou.

Bénin : « La justice n’est pas indépendante », selon Me Abou Séidou

La salle polyvalente de l’Infosec à Cotonou a enregistré ce samedi 18 novembre 2017, la naissance d’un nouveau parti politique. Il s’agit du « Parti liberté et justice », créé par Me Séidou Abou, ancien Greffier en chef du tribunal de première instance de Cotonou.

Cet officier de justice bon teint, connu pour son professionnalisme avéré dans  l’administration de la justice béninoise, s’est fait souvent remarquer aux côtés des couches défavorisées. Des dons par ci, des parrainages d’événements par là, Me Séidou Abou fait partie des hommes de bon cœur au Bénin. Il se rapproche des populations qu’il a toujours servies à un niveau plus bas, à travers des œuvres sociales. Me Abou a souhaité en faire davantage en défendant leurs causes à un niveau plus élevé, avec la création de son parti politique. Le Plj pourra désormais lui servir d’échelle pour la réalisation de ce vœu qui lui est très cher. Aux dires de Dieu-Donné Fambo, président du comité préparatoire du congrès, « le Plj vient pour combler les attentes du peuple insatisfait depuis des années malgré la succession des nombreux régimes qu’a connus notre pays ». Dans son discours de politique générale, Me Séidou Abou président élu du parti au terme des travaux, a pris l’engagement de lutter pour la promotion des femmes et les droits des enfants. « Le Plj est prêt à soutenir tout gouvernement qui œuvre dans le sens de la paix sociale et du développement » a-t-il déclaré en réaffirmant son engagement à toujours travailler pour les couches démunies de la société. L’ancien Greffier en chef du Tpi de Cotonou est convaincu de quelque chose : tout parti politique qui naît a l’ambition de conquérir le pouvoir et de le gérer. Là-dessus, Me Abou réaffirme que son parti sera présent à toutes les échéances électorales à venir. Voilà qui est clair et qui témoigne de ce que le Plj n’est pas né pour disparaitre de si tôt.

Le Plj, un parti centriste

Le discours de Me Séidou Abou classe son parti au centre. Aucun de ses compartiments ne le signale ni à gauche, ni à droite. C’est peut-être la raison qui motive l’absence remarquée des vétérans de la classe politique béninoise, qu’ils soient de l’opposition ou de la mouvance. Toutefois, on notera la présence à ce congrès constitutif de Président et représentants de partis politiques poids plumes, tels que Loth Houénou président du « Parti des valeurs républicaines », Noel Gankpé, secrétaire général de l’And de Barnabé Dassigli, et Pascal N’dah Sékou, représentant le parti Fard Alafia. Des têtes couronnées et autorités religieuses étaient aussi de la partie.

Au terme des travaux en commission qui se sont déroulés dans cette matinée du 19 Novembre 2017, un bureau exécutif national provisoire de 19 membres venant de tous les départements a été mis sur pied. A ce niveau, on note Me Séidou Abou président. Me Fidèle Abouta 1er vice-président, le poste de 2e vice-président a été confié à Rachidatou Cissé. Me Elie Dovonou est le secrétaire général du parti. Kinglo Soglo en est le Trésorier général

Commentaires

Commentaires du site 0