Ravip : L’opération prend de l’envol à Cotonou au Bénin

Ravip : L’opération prend de l’envol à Cotonou au BéninLe président Talon s'est fait enrôler ce mercredi

La deuxième journée des opérations du Recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip) est rassurante. Contrairement à la première journée où les agents recenseurs n’ont pas couvert tous les sites d’enrôlement, le constat fait hier à Cotonou est plus reluisant.

Bénin – Ravip : Jean Aholou se prononce sur le sort des non enrôlés jusqu’au 30 Avril

Tout se déroule bien dans les centres d’enrôlement pour le compte du Ravip, car en cette deuxième journée, les opérations du Recensement administratif à vocation d’identification de la population, ont pris leur envol.

Au regard de l’engouement dont on fait montre des citoyens rencontrés dans les centres de recensement du dixième et du sixième arrondissement de Cotonou, ce jeudi 02 novembre 2017, il est en effet de plus en plus évident que la population béninoise ne veut pas perdre de temps. Les témoignages de quelques personnes sur le processus du Ravip expliquent à suffisance l’intérêt des populations pour cette initiative du gouvernement. Le dixième arrondissement de Cotonou grouille de monde dans un espace trop exigu pour contenir les populations sorties massivement se faire enrôler.

Face à l’affluence, les agents recenseurs auraient même été contraints de fermer autour de vingt heures le premier jour, selon le témoignage de l’une des trois personnes chargées de l’enrôlement dans cette zone. Débordés par la même affluence au cours de la deuxième journée, les agents n’entendent plus accorder de faveur aux citoyens, malgré leurs sollicitations.

« Hier je suis resté assis sans rien manger du matin au soir », s’est plaint un agent enrôleur avec une tablette griffée Safran à la main. Dans le rang, des citoyens visiblement impatients se bousculent. « Vous devez travailler vingt quatre heures sur vingt (24h/24) », a suggéré l’un des citoyens.

Montée  à Jéricho

Le centre d’enrôlement du complexe scolaire Jéricho, à quelques encablures du marché Aïdjèdo dans le sixième arrondissement de Cotonou, est installé à l’entrée de l’école. Les citoyens sont sortis massivement se réjouit un agent. « Ils sont sortis mieux qu’hier », a-t-il indiqué, très satisfait. Il a rappelé que les écoles des différents arrondissements sont établies pour accueillir les citoyens dans le cadre du Ravip.

L’autre aspect important du processus, c’est la nouvelle mesure prise par le président du comité technique de pilotage du Ravip. Dans un communiqué de presse, Jean Aholou informe tous les citoyens, qu’ils peuvent se faire recenser partout où est disposé le matériel d’enregistrement des données prévues

Commentaires

Commentaires du site 0