Nouveau calendrier électoral en RDC : Moïse Katumbi critique violemment Kabila

Nouveau calendrier électoral en RDC : Moïse Katumbi critique violemment Kabila

La récente annonce de la Commission électorale en RDC n'est pas du goût de tout le monde. Les personnalités réunies au sein de l'opposition ont très vite fait savoir leur mécontentement, certains en critiquant violement le président Kabila.

RDC : le pouvoir Kabila annonce avoir déjoué un coup d’état

En République démocratique du Congo, la Céni, commission électorale du pays a annoncé la tenue de l’élection présidentielle en décembre 2018. 

Une décision qui a été sévèrement critiquée par les membres de l’opposition qui ne voulaient plus voir le président Joseph Kabila au pouvoir jusque-là. La critique la plus sévère est venue de Moïse Katumbi ancien allié de Kabila et depuis tombé en disgrâce avec les rumeurs d’une probable candidature.

Sur Twitter il a fait savoir son mécontentement en critiquant directement le régime au pouvoir : “Ce régime prédateur veut prolonger instabilité & misère du peuple. Nous n’acceptons pas ce calendrier fantaisiste. Stop. Kabila doit partir.” a-t-il lancé.

Cette annonce de la Céni permet ainsi au président Kabila de rester au pouvoir au moins jusqu’en fin 2018, alors que l’opposition voulait son départ au plus vite, soit en fin d’année. Le président de la commission électorale s’est lui défendu de tout favoritisme en affirmant que « Ce calendrier a été élaboré sous la pression de la communauté internationale, des acteurs politiques et de la société civile congolaise »

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Analyste 2 semaines

    Kabila devrait … se faire partir … par le peuple, un peu à la manière burkinabé. Autrement, il ne partira jamais de lui-même.
    Vu que le régime assure la stabilité dans l’exploitation des riches ressources du pays pour d’innombrables compagnies occidentales, ce ne serait pas chose facile car le statu-quo profite à des gens qui ont les moyens d’aider Kabila à se maintenir.
    Le sacrifice risque d’être malheureusement lourd pour l’envoyer à la retraite.

  • Avatar commentaire
    aziz 2 semaines

    A t on besoin de faire de grandes études..suivre un parcours académique..pour comprendre..que les négres..que nous sommes..ont un rapport particulier..avec le pouvoir..

    Avant la colonisation..on naissait dans le pouvoir et avec le pouvoir..et tout se passait bien…(je pense)

    L’ordre des choses…ayant été démoli..tout le monde..peut prétendre..accéder au pouvoir…

    Cette nouveauté..montre à quel point…l’africain..n’a pas une idée ..du pouvoir.

    Le pouvoir..permet..tout pour soi..et pour ses proches…et on fera tout..pour le garder..jusqu’à ce que mort d’en suive…

    On a plus des rois…mais nos nouveaux rois sont pires que les anciens..

    Kabila,bongo,sassou,faure,ngema,biya,mougamé,dos santos..ne veulent en aucune manière..le laisser..puisqu’ils..savent…ce que le pouvoir en afrique est capable de faire

    Des richesses accumulées,des privilèges et des situations de rente..les empechent d’avoir le discernement et la sagesse.

    Et de ce point de vue…j’avoue etre fier d’etre beninois