Ministère du cadre de vie : Les syndicats protestent contre la procédure de radiation du capitaine Trékpo

Ministère du cadre de vie : Les syndicats protestent contre la procédure de radiation du capitaine Trékpo

Les centrales et confédérations syndicales étaient en sit-in ce matin au ministère du cadre de vie. L’objectif de ce mouvement d’humeur, protester contre l’incarcération du capitaine Patrice Trékpo.

Bénin: Le SG du Syna-Efc Patrice Trékpo s’insurge contre l’affermage du parc de la Pendjari

Après  leur entrée dans la cour du ministère,les manifestants  ont dénoncé le fait qu’on ait voulu les empêcher d’y accéder.Ils ont ensuite laissé la parole au secrétaire général de l’Unstb Emmanuel Zounon  pour la lecture de leur motion de protestation.

Au nombre des exigences de cette motion figurent l’arrêt immédiat de la procédure de traduction de leur camarade Patrice Trékpo devant le conseil de discipline pour lui infliger une double sanction dont l’une devrait aboutir à sa radiation de l’armée. Elle (la motion)  exige également l’installation d’un cadre de dialogue permanent au ministère du cadre de vie.

Après avoir écouté leur motion, Constant Godjo, le secrétaire général de ce département ministériel a promis de rendre compte à qui de droit.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Napoléon1 3 semaines

    Tonato est simplement sur la ligne des rupticons qui font maintenant la guerre à tout le monde qui n’accepte pas leur démarche arbitraire. Courage à ce forestier. concernant le traitement injustifié qu’il subit à présent, un temps l’a fait naître et un Moment le fera éteindre. Même radié, le prochain régime le réintegra Avec tous ses droits.

    à propos, que sont devenus Houssou Angelo et les procureurs amoussou et Gbenamêto?

  • Avatar commentaire
    joeleplombier 3 semaines

    Procédure de radiation dites-vous ???? Radier pour avoir pris la parole pour dénoncer ce qui doit l’être en sa qualité de représentant de sa corporation.
    Comment peut-on comprendre que José Tonato puisse méconnaître les droits universels de revendications et de dénonciations d’un syndicat par le biais de son représentant. 
    Ce monsieur a été injustement emprisonné au mépris des lois. Maintenant ; on pense à sa radiation.
    Radiez-le; il réintégrera son corps demain ou après demain d’autant plus que notre pays n’est ni une monarchie ou un empire.
    Que dire de Djogbenou dans ce gouvernement autocratique qui affame le peuple et met des pères de familles à la rue sous des prétextes fallacieux.
    Espérons que comme un seul homme , ce peuple mette fin à la gouvernance de cette mafia qui a pris le contrôle de notre pays. 
    Nous avons honte de venir ici sur cet espace. 
    Honte de Talon et de sa bande .
    Honte pour ce pays.
    Notre pays.