Tchad : manifestations anti-américaines après les accusations contre Idriss Déby

Tchad : manifestations anti-américaines après les accusations contre Idriss Déby

Près de 2000 personnes ont manifesté au Tchad contre les Etats-Unis après les récentes accusations portées contre le président tchadien Idriss Déby. Le président tchadien a été en effet cité dans une affaire de corruption. Il aurait reçu un pot-de-vin d'une société chinoise.

Tchad : Après les menaces d’Idriss Déby, l’UE veut revoir à la hausse son aide

Au Tchad, l’affaire de l’ancien ministre sénégalais Tidiane Gadio a également éclaboussé le président Idriss Déby. Les deux hommes sont accusés d’avoir trempé dans des affaires de pots-de-vin d’une société chinoise pour l’attribution de marchés.

L’ancien ministre des affaires étrangères sénégalais a même été mis sous mandat de dépôt pour corruption et blanchiment présumés. Les manifestants tchadiens ne l’entendent pas de cette oreille. Du côté du gouvernement on dénonce une allégation mensongère. Pour les manifestants, il y a un acharnement des Etats-Unis contre le Tchad.

Pour rappel, le Tchad figurait sur la liste à la liste des pays bannis par le président américain Donald Trump en septembre dernier. Lors de la manifestation, les jeunes ont appelé l’ambassadrice des USA à quitter le pays.

Sommes-nous obligés de nous taire et d’accepter l’affront et les insanités contre notre pays et notre président de la République (…) Nous exprimons aujourd’hui notre colère et exigeons au président Trump et son gouvernement une excuse publique au peuple tchadien.” a déclaré un des leaders de la société civile.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Tchite' 3 semaines

    N’est-ce pas parce que ce contrat n’etait pas octroye’ aux usa? Il y a quand meme deja’ plein de societes etats-uniennes sur les champ petriliers Tchadiens.

    Quel est leur plan actuel? Rendre le Tchad aussi comme la Libye ou’ ils pourront aussi aller puisser dans leurs tankers (bateaux fabrique’s pour le transport du petrol) a’ volonte’ comme il le font deja’ en Libye.