Afrique : « Puisons dans nos architectures traditionnelles, des réponses aux problèmes du monde moderne »

Afrique : « Puisons dans nos architectures traditionnelles, des réponses aux problèmes du monde moderne »

Architecte Dplg (Diplômé par le gouvernement français) et au service des Nations-Unies depuis une douzaine d’année, en tant qu’ingénieur civile pour le développement durable, Djossê Léobard Houenou est auteur d’un concept dénommé Design 7, sur la modernisation des architectures.

Terrorisme: Pas moins de 6000 djihadistes pourraient revenir en Afrique, selon Smaïl Chergui

Rencontré à Cotonou après la publication de son livre « Design 7 : Architecture africaine, De la tradition à la modernité », il nous parle du fond et des avantages de ce concept. Interview.

Lnt: Vous êtes auteur d’une approche architecturale appelée Design 7. Comment cela ‘est-il fait ?

Djossê Houenou Léobard : Design 7, c’est un concept que j’ai développé dans un atelier de recherche et d’étude architecturale pour la promotion des matériaux locaux. C’est un concept que j’ai mis au point après mes études à Paris, où j’avais développé une thèse de fin d’étude sur la modernisation des architectures de terre. Le jury m’avait conseillé de publier d’abord et d’aller sur place pour voir l’actualité de la thèse. Le Design, c’est harmonisation de l’environnement, et le 7, c’est le chiffre qui exprime la totalité de l’harmonisation.

En quoi consiste ce concept ?

Nos travaux de recherche ont consisté à construire toute sorte d’équipement, toutes sortes de maison, de villa urbaine, avec des matériaux locaux dans les villages, dans les villes et dans tous les pays Africains, c’est-à-dire la terre, la pierre, le bois, avec des techniques qui permettent de mieux les utiliser et de répondre aux normes de durabilité, de sécurité, d’hygiène, de la société moderne… Surtout nous puisons dans les richesses de nos architectures traditionnelles, des réponses aux problèmes qui se posent au monde moderne aujourd’hui, et c’est le sujet même de ce livre. L’architecture n’a de réalité concrète que par la mise en œuvre des matériaux adaptés à l’environnement. Le tout béton qu’on voit aujourd’hui dans nos grandes villes, utilisé surtout à Cotonou et Porto-Novo, n’est pas adapté au climat chaud de cette Afrique. Les matériaux les mieux adaptés c’est des matériaux en terre qui permettent de réguler automatiquement la température ; ces bâtiments sont naturellement climatisés.

Et si vous devriez proposer quelque chose dans ce sens pour votre pays ?

Le Bénin est un pays doté en matériaux de construction du nord au sud. Le pays a de la très bonne qualité d’argile, de terre, de pierre, et des matériaux qui sont très utiles à la construction de bâtiments durables. Je proposerais de diffuser dans nos 77 communes des machines Hydra-formes par exemple, permettant à la population de reconstruire elle-même son environnement. Ce pays sera transformé complètement ; nous pourrons construire ou reconstruire nous-mêmes nos écoles, nos centres de santé, centre culturel, et rebâtir vraiment un Bénin tourné vers l’avenir.

Le pays pourra-t-il supporter le coût de ces machines ?

Ces machines ne coutent pas aussi cher qu’un véhicule, qu’une moto. Nos dirigeants mettent de l’argent dans des futilités, des choses inutiles pour la population, et qui reviennent beaucoup plus cher. Acheter des machines à briques en terre stabilisée, acheter des machines pour tailler la pierre pour reconstruire nos routes, pour reconstruire toute sorte d’équipement, c’est des investissements qui changent tout. Et encore, c’est des constructions à haute intensité de main d’œuvre, qui peuvent pratiquement absorber tous les jeunes qui sont aujourd’hui sans emploi, les mettre au travail et redynamiser vraiment l’économie du pays.

Mais ces jeunes ne sont pas formés pour ce concept !

Nous allons les former parce que Design 7, ce n’est pas sorcier. C’est des techniques très simples. En quelques semaines, on peut former ces jeunes. Les briques hydra-formes sont des briques autocollantes, des briques qui permettent de monter des murs sans ciment. C’est une révolution dans le bâtiment, le top de la technologie aujourd’hui en matière de construction en terre. C’est ce que nous pouvons conseiller aux décideurs politiques pour enfin ouvrir le chemin de l’emploi et de la création de la richesse. Dans notre concept, rien de se perd, tout se transforme. Même les déchets, liquides ou solides, biodégradables ou non. Nous voulons inviter les décideurs politiques à regarder cette réalité de près, qu’ils aient la vision sur les choses les plus simples, les plus basiques et faciles à réaliser.

Transcription : Ghislaine Houngbédji & Inès Dah-Koï

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Tchite' 4 jours

    Tres belle initiative. A bon entendeur, salut.