Bénin : La Police républicaine de Talon à l’épreuve de la résistance des flics

Bénin : La Police républicaine de Talon à l’épreuve de la résistance des flics

Sécurité au Bénin : le Synapolice parle de promesses non tenues du gouvernement

L’ère de la réforme a sonné dans tous les secteurs d’activité au Bénin. Le gouvernement de la rupture, dans sa politique de bonne gouvernance et de la réduction du train de vie de l’Etat, s’inscrit dans une dynamique réformatrice.

Il y va avec ruse et stratégie. Ces réformes suscitent de nombreuses réactions et protestations, preuve du point auquel ces réformes sont impopulaires. C’est le cas de la Police où le Syndicat national des gardiens et brigadiers de paix du Bénin (Synagab-Police), a produit un communiqué pour exprimer sa mauvaise humeur.

La réforme de Patrice Talon n’est pas la bienvenue à la Police nationale. Et pour cause, les gardiens et brigadiers de paix de l’institution en charge de la sécurité publique, donnent de la voix et manifestent leur mécontentement. Et ces grincements de dents pourraient se muer en un mouvement d’humeur général, qui va affecter le corps au vue de la pertinence des préoccupations évoquées. Il est dénoncé le traitement peu orthodoxe dont les ‘’petits flics’’ font l’objet de la part de leur hiérarchie. En effet, dans un communiqué n°007-2017/Synagab-Police-Bénin, le Synagab un syndicat qui regroupe les gardiens et brigadiers de la paix, alerte : « Camarades policiers, soyons prêts pour l’action finale qui fera entendre raison à nos dirigeants, qui manifestement n’ont aucun intérêt pour notre évolution professionnelle mais persistent dans la prise des mesures, des décisions bancales et précipitées au sein de la Police nationale ». Les ‘’petits flics’’ murmurent notamment après avoir constaté que leurs démarches et communiqués pour aboutir au projet de réforme ou pour dénoncer des injustices, sont restés sans réaction de la part de la hiérarchie.

Ce qui fâche les flics en plus du projet de création d’une police Républicaine, c’est le processus de

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 0