Bénin : Le gouvernement dans la logique de l’« Etat spectacle »

Bénin : Le gouvernement dans la logique de l’« Etat spectacle »

Le concept d’« Etat spectacle » est repris du titre du beau livre du socio-politiste allemand Schwarzenberg, « l’Etat spectacle ». Dans cet ouvrage, l

Partenariat Public-privé au Bénin : Toujours des déclarations, pas d’actions

Le concept d’« Etat spectacle » est repris du titre du beau livre du socio-politiste allemand Schwarzenberg, « l’Etat spectacle ». Dans cet ouvrage, l’auteur décrit la situation des Etats qui instaurent une forme de communication à outrance de leurs actions, dans le but de dissimuler leurs nombreuses tares.

C’est aussi la caractéristique des gouvernements qui sombrent dans la tyrannie, l’autoritarisme et le dirigisme. Un modèle de gouvernement qui s’installe peu à peu dans le pays, selon les constats de certaines organisations politiques à l’instar du Fsp.

Opération de lutte contre la corruption et les détournements de deniers publics, pour l’assainissement des finances publiques. C’est sous ce couvert que le gouvernement de la rupture a habitué les béninois depuis près de deux mois, à assister physiquement ou par voie de médias à des arrestations de personnalités ou à des perquisitions spectaculaires. C’est la police qui est commise pour exécuter ladite tâche dans le cadre de ses enquêtes. On n’y aurait rien trouvé à redire si ces actions se passaient en toute discrétion. Mais on est plutôt étonné de l’arsenal de véhicules et d’éléments de la police déployés. Que ce soit pour des interpellations ou des perquisitions, le dispositif sécuritaire semble ostentatoire.

C’est ce qui a fait dire aux cadres du Front pour le sursaut patriotique que ces opérations, même lorsqu’elles sont effectuées dans le cadre des enquêtes de police, recèlent certains aspects critiques. Notamment parce qu’elles prennent souvent l’allure d’

« actes de dénigrement » pour humilier les mis en cause, selon le constat du Fsp. C’est ce qui a été observé lors de la descente de la police au domicile de l’ancien maire de Cotonou, Léhady Soglo. Ici, l’interpellation ou la perquisition aurait pu être opérée si l’attention de la population n’avait pas été attirée par la présence très remarquée de la police, aussi bien au domicile de l’ancien maire qu’à l’entrée du quartier. Faut-il penser que c’est le gouvernement lui-même qui organise les choses de cette manière pour faire répandre la nouvelle de l’opération ? On ne peut pas y répondre de façon péremptoire. Toutefois, l’analyse de certaines dispositions peut amener à s’interroger : certains organes de presse ou réseaux sociaux annoncent parfois l’imminence de ces opérations. Plus curieux encore, c’est la présence de reporters de certains organes de presse qui réussissent à se trouver sur les lieux avant même l’arrivée de la police. Informés d’avance ? Toujours est-il que ces médias aussitôt les arrestations ou perquisitions faites, se livrent à des opérations de relais subjectif et massif de l’information, en s’érigeant en juges pour prononcer des sentences à l’endroit des mis en causes. C’est ainsi que le principe de présomption d’innocence est galvaudé, les présumés mis en cause sont déclarés « coupables, voleurs, criminels économiques etc. », à travers des posts sur les réseaux sociaux et des débats sur certaines radios et chaînes de télévision.

C’est à leur suite que des membres du gouvernement font des sorties groupées pour appuyer l’opération de com, en  prononçant à leur tour des sentences. C’est cette orchestration qui amène à s’interroger sur le sérieux et la crédibilité des opérations dites de lutte contre la corruption  lancées par le gouvernement Talon depuis quelques mois. Pendant ce temps, on observe aisément de nombreuses irrégularités dans les procédures. Ce qui semble donner raison à ceux qui avancent la thèse de l’acharnement, des règlements de compte politiques et du déploiement de la politique de la ruse et de la rage.

Mais ce qui reste une évidence, c’est que toutes les personnes indexées dans le cadre de ces opérations jusqu’ici, sont toutes et très paradoxalement, des opposants au régime. Au point où l’on peut se demander si les « délinquants de la République », s’il faut les désigner par ce terme, se recrutent seulement dans l’opposition… Sur cette question, tous les observateurs de la vie politique sont unanimes pour répondre par la négative « non ». Ils sont nombreux les analystes politiques qui soutiennent que bien de personnalités ayant pris conscience de leurs états de service passés, ont décidé de trouver refuge dans les aisselles du gouvernement en déclarant leur allégeance au régime de la rupture

Commentaires

Commentaires du site 13
  • Avatar commentaire

    @Agadjavi..,

    Pourquoi tu pavoises sur une projection ? Ce n’est qu’une prévision et cela ne montre pas l’Etat actuel de notre économie. Par ailleurs, on peut pas se réjouir du fait que ce taux sera ”driver” par la relance au Nigéria. La question est de savoir ce que fait ce gouvernement pour que notre pays ne soit plus un Etat entrepôt mais que nous ayons une croissance réellement endogène.

  • Avatar commentaire

    @Agadjavi..,

    Pourquoi tu pavoises sur une projection ? Ce n’est qu’une prévision et cela ne montre pas l’Etat actuel de notre économie. Par ailleurs, on peut pas se réjouir du fait que ce taux sera ”driver” par la relance ai niheria

  • Avatar commentaire

    Le vrai problème est que les interlocuteurs du FMI dans les pays africains ne font pas des propositions de solutions aux problèmes qui sont prises en compte par cette institution internationale. Les “cadres” africains sont souvent des béni oui oui. Très souvent ils ne proposent rien. En fin de compte même le premier responsable du FMI pour l’Afrique n’est jamais pris au sérieux. Si certains pouvaient avoir l’honnêteté de le dire aux Beninois au lieu de l’imposture que nous constatons.

  • Avatar commentaire
    GBOGBOLIKITI Il y a 12 mois

    Cet Agavouvidjidji veut toujours saisir ses malheureuses occasions pour étaler ses lacunes. Mais ce que tu ignores tel ton alcolyte Dine ou Dinde est qu’en 2014 notre PIB était monté jusqu’à 6,4% sous le régime de Boni Yayi. Donc chers concitoyens, c’est pas du nouveau dans l’histoire de notre pays. Inutile de vous jacasser sous ce qu’envisage la Présidente du FMI, et d’ailleurs c’est juste une projection. Que ce gouvernement cesse sa propagande en ce qui concerne la réalisation de ses actions que moi personnellement je ne vois pas encore. J’aurai mes yeux pour voir et apprécier les actions du Gouvernement s’il y en a une, lorsque Ta-lon et sa clique cesseront de s’accaparer de tous dans le pays, cesseront de piller nos ressources.

    Que ce gouvernement va plutôt à l’essentiel en s’attaquant aux différents besoins vitaux du peuple que de s’intéresser aux futilités, aux banalités, à la chasse aux sorcières, etc, qui ne sont que des jeux inventés par moment pour détourner l’attention du peuple sur leurs mauvaises actions qui se réalisent dans le noir.

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji Il y a 12 mois

      Le **** ************ de LVS est de sortie. La fuite de son maître a dû le priver de sa pitance. Continues d’aboyer le temps qu’on te jette un os. Pendant ce temps, la barque de la rupture avance.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 12 mois

    Au fait , cette Lagarde n’était elle pas trempée lorsqu’elle était ministre des finances dans une rocambolesque histoire de milliards versés à Bernard Tapie, et s’est ainsi retrouvée ” dans ces petites chaussures comme une fiellette devant la justice française ” ? 
    Ce qui va bientôt arrivé à talon ici au benin , donc comprenez leur accointance du moment , pour passer un peu la pommade sur le calvaire que les beninoises et beninois vivent .
    Et puis pour quelques petits treize milliards du FMI octroyés au benin , elle pouvait faire économie des frais ainsi occasionnés à l’institution qu’elle préside par effraction et rachat , et permettre à agadjavi d’ergoter sur ce forum

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji Il y a 12 mois

      Hahahahaha….Tu maugrées parceque Madame Lagarde n’a pas apporté de l’eau à ton moulin en peignant tout en noir. Au contraire, elle leve un coup de voile sur des perspectives radieuses en ligne de mire. Pour la discréditer, tu vas deterrer le fameux vieux dossier du Credit Lyonnais. Tu es d’une mauvaise foi sans bornes.

  • Avatar commentaire

    @Helian. Rirrrrrrrrrrrre ; j’ai honte a ta place. On n’a jamais été prophète chez soi. Dans 10ans vous comprendrez que Talon faisait de bonnes oeuvres. je te prie d’aller faire ton JOB ; Si tu ne peux pas tenir en ville va alors au village. Si tu n’as pas de terre ; tu peux quand meme louer et faire des activités champêtres au lieu de pleurnicher tout au long de la journée sur les forums.

  • Avatar commentaire

    Spectacle oui! Spectacle désolant d’un gouvernement amateur. Regardez-les devant Christine Lagarde. On dirait une opération de séduction alors qu’elle est une commis internationale…notre commis. Toute cette séduction confirme la thèse de désert de compétences au sommet …Comment voulez-vous qu’on nous prennent au sérieux…La DG du FMI en conférence avec le Chef de l’état. Ou est le protocole! Mais la dame a parler de clous…dans le social….de contestations politiques…pas claire que c’était si harmonieux…

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji Il y a 12 mois

      @Helian….Christine Lagarde est le numero#1 d’une organisation internationale( le FMI en l’occurence) et en tant que telle, le chef de l’Etat est bel et bien son interlocuteur direct. Donc aucun souci de protocole à ce niveau. Ignorez les petits details qui relevent de la chicanerie et focalisez vous sur les choses essentielles telles que la progression de notre PIB en 2017 annoncée par Madame Lagarde. Comme quoi, le Benin ne se porte pas aussi mal que certains souhaitent le faire croire.

      • Avatar commentaire
        Sonagnon Il y a 12 mois

        Un président de la République ne peut pas être au même rang protocolaire que la directrice d’une organisation internationale!!!

        Le ministre d’Etat Bio Tchané est indiqué pour ça!!!

        Patrice TALON a besoin de paraître, comme il n’est pas du tout fréquentable, il faudrait qu’il se montre un peu à côté de certaines grandes personnalités, ignorant que ce choix, est déshonorant pour un président de la République.

      • Avatar commentaire

        Le PIB ne mesure pas le bien être social, donc une projection du PIB de 6 ou plus que 6 ne traduit pas une amélioraton du bien être. Demandez à l’INSAE de nous sortir l’IDH du Bénin.