Coup de théâtre ce matin à l’infosec de Cotonou. A peine ouverte, la session extraordinaire du conseil national du dialogue social a aussitôt été refermée. Et pour cause, les représentants des centrales et confédérations syndicales ont décidé de suspendre leur participation à la session.Ils ont brandit comme motif le climat social délétère qu’il y a dans le pays. « Nous décidons de suspendre notre participation à toutes les activités du conseil national du dialogue social pour exiger plus de considération du gouvernement dit de la rupture » a lancé Moudachirou Bachabi, porte-parole des représentants des centrales et confédérations syndicales à la séance.

Le secrétaire général de la CGTB a par ailleurs exigé la convocation « en extrême urgence » , des états généraux du dialogue social aux fins d’aboutir à un séminaire d’appropriation des engagements contenus dans la charte nationale du dialogue social pour que les parties prenantes renouvellent ou infirment leurs engagements.

Le premier vice-président du conseil national du dialogue social dont le discours d’ouverture a été interrompu par les syndicalistes a pris acte de leur  décision.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom