Après plusieurs mois de passage dans l’informel, le Bloc pour la majorité présidentielle -conglomérat de députés soutenant le Chef de l’Etat-, a fini par se doter d’un comité de pilotage. Avec cette organisation, le Bmp se consolide pour jouer un grand rôle dans la mise à genou de l’institution devant le gouvernement.

Le 19 décembre 2016, alors qu’il lançait le Programme d’action du gouvernement (Pag), Patrice Talon avait affirmé sans barguigner « Je suis votre poulain… Votez pour moi les yeux fermés ». Plus d’un an après, cette petite blague se révèle comme une prophétie. Les projets de loi du gouvernement dont certains sont transformés en proposition de lois, sont votés avec une célérité inquiétante. L’Assemblée nationale a effectivement donné l’impression de voter les yeux fermés.

Ceci grâce au Bmp –constitué aux lendemains de l’échec du projet de révision de la constitution le 04 avril 2017-, dont la soixantaine de députés travaille pour le vote mécanique, politique et sans grand débat des lois. Et c’est surement pour renforcer cette tendance, que les députés de cette majorité ont décidé d’avoir un comité de pilotage. Ceci leur permettra de mieux s’organiser, pour faire passer telle une lettre à la poste, les lois parfois inquiétantes initiées par le gouvernement Talon et votées à la « va vite » par les députés. Seulement voilà, sur les 22 députés promus comme responsables, une bonne douzaine a fait l’aventure yayiste. On y trouve sept anciens ministres du président Yayi, et cinq autres députés qui furent, dans le passé, ses argents défenseurs. Au total, douze anciens yayistes figurent parmi

les 22 qui composent le bureau du comité. Comme quoi, le Bmp d’aujourd’hui n’est en grande partie que l’ancienne majorité parlementaire sous Yayi. Et c’est là tout le paradoxe. On ne comprend pas pourquoi le gouvernement qui passe son temps à vilipender l’ancien régime, a recruté tous ses anciens lieutenants, même les plus corrompus. Le comité de pilotage du Bmp a permis de voir le vrai visage de cette majorité parlementaire, qui dit accompagner la politique de lutte contre la corruption du président Patrice Talon. A voir la courtoisie des échanges entre le Chef de l’Etat et certains députés cités dans les dossiers de prévarication, il y a bien des raisons de croire et de dire que le Bmp ressemble à un havre où vont s’abriter les pilleurs de l’économie, qui ne veulent pas subir la fougue vindicative du chef de l’Etat

15 Commentaires

  1. Hi there to every body, it’s my first pay a visit of this webpage; this webpage includes amazing and truly fine information designed
    for visitors.

  2. Excellent goods from you, man. I’ve understand
    your stuff previous to and you are just too fantastic.
    I really like what you have acquired here, really like what you are stating and the way in which
    you say it. You make it enjoyable and you still care for to keep it smart.
    I cant wait to read much more from you. This is
    really a wonderful site.

  3. I am not certain the place you are getting your info, but great
    topic. I needs to spend a while studying more or understanding more.
    Thank you for great info I was on the lookout for this info for my mission.

  4. La caporilisation..de l’assemblée..

    la coupure de la parole à un député..

    La chasse et l’emprisonnement de tous ceux qui sont contre la ruptures..

    Et autres…mises aux pas…des dicidences..

    Dis je…ne sont pas des bonnes affaires…pour tous..rupturiens ou anti rupturiens..

    En effet..une société,un systeme…marchent…et sont dynamique…par le simple principe universel..reconnu et enseigné..dans toutes les écoles…

    C’est le principe de contradictions,de poles opposées..d’antagonisme..qui fait avancer…tout..(et le terme tout ..ici englobe tout)..

    De 1972..à 1990…nous avons connu…un systeme..unique,une pensée unique…et celà…a donné le résultat…que l’on sait…c’est à dire un pays,une nation…morte

    talon…si il est intelligent…et tient compte…de l’histoire…doit accepter,et meme souhaiter…une opposition….

  5. Thanks a lot for sharing this with all of us you actually recognize
    what you’re talking approximately! Bookmarked. Please additionally seek advice from my website =).
    We may have a hyperlink change agreement between us

  6. Pourquoi dénie-t-on au Président Talon le droit d’avoir une majorité pour faire passer les lois visant à mettre en oeuvre le projet de gouvernement sur la base duquel il a reçu la confiance du peuple?
    En quoi la célérité dans le vote des lois doit-elle être incriminée alors que dans le même temps, on reproche à Talon la lenteur dans la matérialisation palpables des résultats du PAG?
    Dans un pays comme le Bénin, où les politiciens n’ont aucune éthique, valsant d’un régime à l’autre, comment voulez-vous composer une majorité sans faire appel à une frange d’éternels politicards girouettes, prompts à retouner leur veste (Cf l’opportuniste de Jacques Dutronc)?
    Ces questions, si simples suffisent pour répondre à cet article qui manque de d’équilibre, à mon avis.

    • Je me demande si votre naiveté mérite une réponse.
      Il faut déjà corriger, patrice talon n’a PLUS la confiance du peuple, et on attend tous le vote-sanction de 2019 pour balayer ses racailles de NOTRE parlement.

      C’est très grave de voter des lois sensibles, majeures, les yeux fermés. Des lois qui impacteront positvement ou négativement la vie de toute une nation ou partie. Cas de la loi sur le numérique, fusion police gendarmerie, etc. Alors que des clauses cyniques peuvent s’y glisser et porter d’énormes préjudices ou d’entraves aux libertés

  7. La politique au Bénin: on a seulement affaire aux mêmes hommes qui ne font que juste changer de veste.

    D’ici 2019, on aura droit à deux tendances animées par ses mêmes vautours de la république:

    – La 1ère tendance serait celle des politiques qui prendront intelligemment leur distance vis-à-vis du PR, en évitant toute sortie médiatique tendant à vendre les mérites de l’homme. Ceux-ci resteront dans cette position jusqu’en 2020 où ils essayeront d’analyser la situation politique du pays à travers le choix probable du peuple aux élections prochaines. Lorsqu’ils seront rassurés de leur dernière position, ils feront des sorties égoïstes pour flatter le pauvre peuple. Ils vont s’insérer dans les rangs après.

    – La seconde tendance serait celle des fous du Roi qui, vaille que vaille chercheront à mourir avec leur mentor, en s’accrochant à lui dans tous ses gestes. C’est ceux-ci qui pousseront le PR à déposer sa candidature pour un second mandat, quand bien même que ce dernier avait opté lui-même pour un et unique mandat. Pour ceux-ci, le peuple doit continuer à avoir affaire avec ce PR, malgré son insatisfaction, et ce peuple est condamné à une option, celle de la rupture. Ceux-ci, derrière leur chef, peuvent user de tous les moyens disponibles publics et privés, pour reprendre le pouvoir. Et lorsqu’ils finiront par gagner l’élection, honnêtement ou non, ils se feront rattraper par la majorité des vautours éhontés de la 1ère tendance.

    La politique au 229, C’est une roue qui tourne avec juste un changement de veste.

  8. Et vous ne voulez pas , que les beninois les conduisent un jour à l’échafaud un jour , ces politicaillons ” véreux , et peu soucieux de l’intérêt général 

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom