Brouillage de Soleil Fm au Bénin : La Haac dans l’impasse

Brouillage de Soleil Fm au Bénin : La Haac dans l’impasse

Soleil fm une chaîne d’information du Bénin, vit une situation extraordinaire de brouillage de ses fréquences.

Haac: Des promoteurs de radios interpellés pour violation des textes

Il y a déjà deux mois que cela perdure, sans émouvoir les autorités du Bénin, notamment l’institution de régulation dont la mission est de veiller sur la presse et ses installations. Il y a lieu de constater que la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication ne peut justifier son inaction criante dans ce dossier qui soulève également une question de sécurité nationale.

Le brouillage des fréquences de la radio Soleil fm est une véritable menace à la liberté de presse au Bénin. Les autorités gouvernementales le savent, la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication aussi. Depuis deux mois, qu’est ce qui pourrait expliquer le silence de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication sur un dossier qui relève pourtant de sa compétence ? A quoi est lié ce silence de la Haac dans un contexte où le Bénin a amorcé depuis vingt sept ans, la démocratie qui implique comme on peut le savoir, la liberté d’expression, d’opinion,…

Au regard des démarches menées par les responsables de Soleil Fm, les associations professionnelles des médias et acteurs de la société civile pour le dénouement de cette situation, le silence du président de la Haac et celui de ses membres, devient source de polémique et réconforte ceux qui les soupçonnent d’être à la base ou complices de cette situation. Ce silence est problématique du fait que le brouillage de Soleil Fm est d’intérêt général.

La première raison réside dans le fait que les auteurs de ce brouillage empêchent les auditeurs, les citoyens, d’accéder à l’information sur le média de leur choix. Le deuxième niveau de notre analyse qui remet en cause l’impartialité de la Haac dans ce dossier, est que ce brouillage prive les populations des informations dans un pays dit démocratique. Enfin, beaucoup de spécialistes et d’analystes s’accordent aujourd’hui à reconnaître que l’institution fait l’impasse sur ses cahiers de charges vis-à-vis de la radio Soleil Fm. Dès lors que les responsables de la radio n’ont pas connaissance d’un reproche ou d’une nouvelle mise en demeure, après une première suspension de leurs émissions pour raison de non respect des cahiers de charge par la Haac, il ne devrait pas avoir de motif pour taire une situation qui touche la liberté de presse.

Les incidences d’un acte extraordinaire

La conséquence probable du brouillage des fréquences d’un média est que le pays peut régresser dans le classement du Reporter sans frontière. Le Bénin n’étant toujours pas bien logé dans ce registre, il n’est pas exclu que cette situation indûment créée par les autorités, selon les hypothèses des spécialistes sur la question, ramène le Bénin à une position rétrograde. Un classement qui montre le niveau d’évolution de chaque pays en matière de la liberté de presse. Selon une source proche de Soleil Fm, « depuis ce temps rien n’a évolué. Les fréquences de soleil Fm sont toujours envahies et perturbées ».

Cette déclaration explique à suffisance que le Bénin devient une proie facile pour l’envahisseur. S’il est facile pour des individus non identifiés de prendre possession des installations des médias et d’en faire cet usage, il y a lieu de s’interroger sur la sécurité et la quiétude des citoyens. Les forces de sécurité et de défense devraient se sentir interpellées et il est nécessaire que la hiérarchie militaire clarifie l’opinion, pour montrer sa bonne foi dans ce dossier.

Pour paraphraser les propos de Jean Kokou-Zounon, porte-parole du Front pour le sursaut patriotique, les fréquences d’une radio ne sont brouillées que pendant la guerre, pour empêcher l’attaque des ennemies. Est-on dans une telle situation au Bénin ? Soleil Fm subit-elle les conséquences de sa ligne éditoriale ? Face au silence prolongé des autorités, une grande mobilisation des fidèles auditeurs de la radio Soleil Fm est annoncée pour le jeudi 7 décembre 2017 à 9 heures à Adjohoun, pour réclamer la cessation de ce  brouillage mystérieux de la fréquence de ladite radio.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Analyste 1 semaine

    La HAAC ayant vigoureusement agi dans le cas d’actes moins graves, l’opinion publique est en droit de se demander si le brouillage n’est pas cautionnée.
    Dans une telle situation, la radio ne pourrait-elle pas prendre les devants en recourant à de l’expertise externe pour détecter la source du brouillage et en fournir des preuves techniques? Ou n’y a t-il pas une procédure devant des instances supérieures (RIARC, UIT, etc.) dans ce genre de situation? Il y a certainement des solutions au silence de la HAAC.

  • Avatar commentaire
    ICHA 1 semaine

    Tout le monde a compris que la “hache(HAAC)” de Boni Terreur ne défend ni ne protège la presse au Bénin