Célébration des 40 ans de son existence: Le Pcb toujours debout et inébranlable

Célébration des 40 ans de son existence: Le Pcb toujours debout et inébranlable

La salle polyvalente du centre de promotion de l’artisanat (Cpa) a abrité dans la matinée de ce samedi 30 décembre 2017, la cérémonie marquant les 40 années d’existence du parti communiste du Bénin (Pcb), couplée avec le centenaire de la révolution

PCB : Derrière les « destitutions » de chefs politiques se trouve la main de Talon

russe d’octobre 1917. Membres venus de toutes les régions du pays, sympathisants, amis et invités du parti ont honoré cet anniversaire de leur présence. Exécution de l’international, minute de silence en l’honneur des disparus. C’est par ces deux actes que la célébration des 40 ans d’existence du parti communiste du Bénin (Pcb)  a été lancée ce samedi au centre de promotion de l’artisanat de Cotonou (Cpa). Un évènement placé sous le thème : « Quarante années d’existence mais toujours debout et inébranlable » et couplé avec le centenaire de la révolution russe d’octobre 1917.

En effet, le 30 décembre 1977, le Pcb venait de voir le jour sous l’impulsion de feu Pascal Fantodji. Dans l’histoire politique du Bénin, c’est l’un des tout premiers partis, sinon l’un des rares organisations politiques à s’engager avec détermination dans la lutte pour l’intérêt des travailleurs et la bonne gouvernance. De nombreuses  luttes pour la sauvegarde des acquis socio-démocratiques au Bénin sont à mettre à l’actif du Pcb. C’est donc à juste titre que ses membres ont décidé de célébrer leur 40e bougie.

A cette heureuse occasion, des discours ont été prononcés à commencer par ceux des partis amis et invités. Le président du Psd le Bélier Gorace Gaglozoun a salué les membres du Pcb pour toutes les luttes qu’ils ont menées et qu’ils mèneront encore. Il sera suivi du secrétaire général de confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), Kassa Mampo Nagnini qui a abondé dans le même sens que son prédécesseur tout en rappelant que la naissance de l’organisation syndicale qu’il dirige a été inspirée par le Pcb comme bien d’autres.

Léonce Houngbadji qui est intervenu au nom du front pour le sursaut patriotique (Fsp)  a salué un parti qui a une conviction, une idéologie claire, une vision ; un parti déterminé et engagé depuis toujours. Il invite toutes les organisations qui ont les mêmes aspirations que le Pcb qui est d’ailleurs l’un des partis du front, à les rejoindre pour une lutte commune, surtout dans un contexte particulier où le Bénin traverse des tensions à n’en point finir.

La révolution russe d’octobre 1917

Ces interventions seront précédées de la communication de Gilbert Kouessi sur le centenaire de la révolution russe d’octobre 1917.

En 1917, triomphait en Russie ex-union soviétique, la grande révolution socialiste d’octobre. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, un pouvoir ouvrier s’installait durablement et a prouvé au monde entier, qu’une société sans exploitation de l’homme par l’homme est possible. Cette lutte s’est effectuée en deux étapes à savoir la chute du pouvoir féodal des Romanov en février et la prise du pouvoir par les bourgeois conduits par Kérenski, la prise du pouvoir par les Soviets et la chute du gouvernement bourgeois.

Les grands jalons de l’existence du Pcb

En procédant au lancement officiel de la célébration, l’actuel premier secrétaire du parti communiste du Bénin, Prof Philippe Noudjènoumè est revenu sur les grands jalons de la vie de son parti à travers  deux grandes périodes  illustratives. Il s’agit de la période de 1977 à 1990, une période de stricte clandestinité et d’Etat de parti de classe et la période de légalité, de l’Etat de parti de masse de 1990 à nos jours. Ces périodes ont été marquées pêle-mêle par la répression de jeunes communistes, la répression de mouvements étudiants, l’arrestation massive de communistes et de démocrates révolutionnaires, la répression judiciaire, assassinat de certaines leaders d’opinion et de luttes, l’exclusion du Pcb des joutes électorales,

Néanmoins, on a connu au cours de la même période, l’extension de l’influence du parti sur les masses pour l’union autour de ce dernier. « Notre existence malgré tous les obstacles, est due à la vivacité de la théorie de Marx, Engels, Lénine, Staline à qui nous disons ‘’gloire immortelle’’ » a déclaré Philippe Noudjènoumè qui a appelé les ouvriers, les artisans, les paysans, les pauvres, les intellectuels patriotes, les jeunes et autres à  intégrer  massivement le Pcb. Des témoignages de certaines personnalités ont mis un terme à célébration qui sera poursuivi par des réflexions.

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire

    Même si nous ne partageons pas la conception communiste du monde dans tous ses aspects, comment ne pas leur reconnaître le rôle avant gardiste de toutes les luttes pour justice et le progrès social???

    Vives félicitations pour vos 40 ans d’existence malgré les divergences de méthode et d’approche.

  • Avatar commentaire

    Dommage que ce parti a perdu ses repères en se ralliant à leurs boureaux d’hier qui portent aussi le malheureux titre de pilleurs de l’économie nationale.
    Le regretté Pascal Fatondji ne serait pas du tout fier de ce qui est fait de l’héritage qu’il a laissé sur terre.

  • Avatar commentaire

    PCB des grandes heures de la lutte contre Kerekou… On ne vous reconnais plus, à force de vous accoquiner avec les vomis des régimes stipendiés du Benin, les Azatassou, Amos Elegbe…sont devenus vos alliés…Ça fait vomir même s’agissant d’alliances tactiques….. Plus personne ne croit en vos valeurs ainsi delitées, dévalorisée….Dommage

    • Avatar commentaire

      Auriez vous préfère qu’ils s’allient à Talon le vo-leur en chef, l’assassin des libertés publiques et individuelles, le maître corrupteur et enseveliseur de la façade democf

  • Avatar commentaire

    Debout! Peut être.
    Inébranlable! Non.