Conseil communal de Lokossa: Une fausse procuration au cœur de la polémique

Conseil communal de Lokossa: Une fausse procuration au cœur de la polémiquePierre Awadji, maire de Lokossa

La sixième session extraordinaire du conseil communal de Lokossa s’est refermée à peine ouverte ce vendredi 15 décembre 2017 à la maison des jeunes de Houin.

Bénin : Mathurin Akuété engagé à redynamiser l’Abpf

Une procuration d’un conseiller dissident s’étant retrouvée aux mains des deux camps opposés au sein du conseil communal a suscité de vifs remous entre majorité et minorité. Maxime Pédanou c’est le nom du conseiller communal du bloc des dissidents qui a semé tous les doutes dans les esprits des populations et des élus communaux à cette sixième session extraordinaire du conseil communal de Lokossa.

L’homme en voyage selon les propos du maire Pierre Awadji a donné une procuration au conseiller Pierre Zongbédji issu du bloc de la minorité, fidèle au maire. Par la même occasion il a également donné procuration à son collègue conseiller, frère d’arme et de lutte, Valère Dogué, 1er adjoint au maire de la ville.

A l’annonce de cette double procuration délivrée par le conseiller Maxime Pédanou, les conseillers dissidents ont mis en doute l’authenticité de celle détenue par le camp du maire et ont demandé au maire de procéder à l’invalidation des deux documents. Après avoir refusé de se plier aux vœux des dissidents, le maire Pierre Awadji a suspendu la session à la hâte et repart en trombe à bord de son véhicule. Pour le chef de l’arrondissement de Lokossa, Séverin Hounou « cette manœuvre vise à faire voter coûte que coûte le budget primitif de la commune ». Pour lui le maire Pierre Awadji a mal géré les milliards à lui confié par le conseil communal exercice 2016-2017.

« Il n’est pas question de recommencer la même erreur » martelé Hounou.

Qui a donc falsifié la procuration du conseiller Maxime Pédanou ? A-t-il donné de procuration aux deux blocs opposés au sein du conseil communal ? Voilà autant d’interrogations que suscite ce nouveau rebondissement dans la crise à la mairie de Lokossa.

Interrogés, plusieurs citoyens présents à la session ont affirmé sans détours que le maire est ses alliés ont falsifié l’écriture du conseil dissidents pour faire passer de force le vote du budget primitif rejeté lors de la 4ème session ordinaire en novembre dernier. Pour Paul Hounouvi, natif de Lokossa et acteur politique « Le conseiller Pédanou ne peut pas trahir son camp. Le maire doit dire toute la vérité sur la nature de la procuration qu’il détient. Mais s’il s’avérait que le conseiller reconnait son acte tragique, il aurait trahi la mémoire, le combat politique de tout un peuple » a déclaré Hounouvi.

Du coté du maire Pierre Awadji, personne n’a voulu dire davantage sur cette mystérieuse procuration. Interrogé par votre journal, Pierre Awadji a désigné le chef de l’arrondissement de Koudo, Kinnavo Vincent Houédanou pour se prêter à nos questions. Ce dernier a catégoriquement décliné la responsabilité.

Pour l’heure, l’opacité du maire Pierre Awadji et de son entourage immédiat ne favorise pas la manifestation de la vérité dans ce nouvel épisode du feuilleton de la crise au sein du conseil communal. Tous les regards sont tournés vers le retour imminent du conseiller Maxime Pédanou dont la position équivoque prête déjà à mille suspicions.

Commentaires

Commentaires du site 0