Gabon: Le projet de révision constitutionnelle adopté par l’assemblée nationale

Gabon: Le projet de révision constitutionnelle adopté par l’assemblée nationaleAli Bongo, Président du Gabon

C'est un véritable coup de théâtre. La représentation nationale a validé le projet de loi constitutionnelle adopté en conseil des ministres en septembre dernier par l'opposition.

En voyage à Riyad, Ali Bongo hospitalisé

Ce projet de loi pourtant contesté par l’opposition qui alerte sur une “monarchisation” du pouvoir, a passé l’étape de la représentation nationale. Il devra tout de même passé devant le Sénat et ensuite la cour constitutionnelle qui l’étudiera.

Selon certaines sources, ce texte a été validé par une très grande majorité à l’assemblée nationale gabonaise. On ne pouvait pas s’attendre à un autre résultat sachant que la majorité parlementaire est du côté du pouvoir. Depuis environ deux mois, ce texte est au cœur d’une polémique dans un pays qui a connu récemment une crise post-électorale et où les législatives devraient se tenir l’année prochaine.

Les inquiétudes de l’opposition

L’opposition qui s’insurge contre la “monarchisation” de la République fonde son argumentaire sur plusieurs points dénonce. Il s’agit essentiellement de la suppression de la limitation du nombre de mandats présidentiels, de l‘âge minimum pour les candidats présidentielle et sur “serment d’allégeance” au chef de l’Etat que doivent désormais faire les membres du gouvernement. De son côté, le pouvoir balaie du revers de la main les dénonciations de l’opposition et rejette l’idée une “monarchisation” du pouvoir.

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire

    Les occidentaux..ont une hantise…celle de ne pas respecter..les textes et les const…

    Or donc…en afrique..les textes et les const n’ont pas la meme portée et l’esprit..comme chez les occidentaux..et à l’onu

    Les const..et les texte en afrique..ne sont pas l’expression de la démocratie…puisque toujours uni personnels…

    Obama…a pèché en ne nous débarassant pas des dictatures en afrique…c’est pourquoi…je ne l’aime pas du tout

  • Avatar commentaire

    pour une fois…et officiellement…les pygmées …dions les gens de la foret équatoriale..auront leur roi soleil…

    Je rigole..quand j’entends les africains..parler de démocratie en afrique..comme si c’est un pret à porter..

    Qui peut imaginer…ça avec la loi cadre déferre….?..sous de gaule..

    pauvres négres…que nous sommes immatures…et reveurs…

    Les deputés…sont achetables avec l’argent des négres que nous sommes…et modifieront les const en fonction de leurs interets…et les occidentaux…ni l’onu n’ont rien à foutre..

    Ils nous diront..c’est le respect des textes…comme si l’africain…a une norion de texte..et de const..

    On parlera du droit….qui connait le droit en afrique

  • Avatar commentaire

    C’est gâté, n’importe quoi

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 11 mois

    Hum au enfin certains doivent pâlir de jalousies et aimeraient être à la place du gouvernement gabonais 

  • Avatar commentaire

    Félicitons les peuples des pays qui ont réussi pour le moment à déjouer ces révisions constitutionnelles opportunistes. Allusions au peuple béninois, burkinabé et malien. Qu’ils tiennent encore et toujours bon comme ils l’ont fait hier.

    Dommage que les assemblées nationales dans nos pays soient constituées de députés, à la limite godillots.